Publicité

Kaori : l'album A ciel Ouvert

Rédaction Divertir Par Le mardi, 21 mai 2019 à 11:21 0

Dans Culturel

Après Aux îles fortunées, le groupe Kaori ressort les guitares et revient avec son nouvel album À ciel ouvert dont la sortie est prévue le 21 juin.

Kaori

Kaori
Nouvel album A ciel Ouvert

Sortie le 21 juin chez Socadisc
En concert au Studio de l'ermitage le 26 juin

Dans le sillage d'Aux Îles Fortunées, leur premier opus, Alexis Diawari et Thierry Folcher qui forment le groupe Kaori ont une fois de plus composé un petit trésor, le prolongement d’une belle histoire d'amitié et de nouveau monde à inventer.

La qualité de la production et les arrangements de Lionel Gaillardin (Benjamin Biolay, Keren Ann, Lisa Portelli) ne font que renforcer l'impression d'avoir entre les mains un album rare.

À ciel ouvert, c’est un mélange subtil de bossa, de rock, de chanson française, des textes engagés sur la liberté, la tolérance, la dignité humaine, une ode à la vie comme la douceur d’un poème chantée par Alexis Diawari et Thierry Folcher. Dans la musique de Kaori, on reconnait une couleur musicale reconnaissable entre mille, un jeu de guitare propre au duo. Voici le clip d'A Ciel Ouvert, qui donne le titre à l'album de Kaori, un hymne à la vie.

Chez Kaori, la fine fleur de la réalisation et de la scène hexagonale vient offrir sa contribution à une chanson française ensoleillée, mélange de balades, de bossa, de blues assaisonné de sonorités traditionnelles. A ciel ouvert est un album voyageur, rafraîchissant, venu de loin, qui abolit le temps et les frontières ; comme un hymne à la vie.

C’est en 2016, après vingt-cinq ans d’amitié et de pratique commune de la guitare, que le duo calédonien Kaori composé d’Alexis Diawari et de Thierry Folcher a enregistré son premier album., aux îles fortunées. Les deux musiciens livrent leur propre version d’une nouvelle chanson moderne qui, privilégie une approche rythmique, mélodique et poétique, insistant sur la qualité des textes.

Les deux artistes, dont la moyenne d’âge frôle la soixantaine, ont choisi l’image du kaori, arbre millénaire qui peuple les forêts du Caillou, comme belle métaphore pour parler de leurs profondes racines aux passés multiples, soucieux de déployer aujourd’hui leurs branches bien au-delà de l’Archipel.

Ils sont deux visages de leur Nouvelle-Calédonie natale. Thierry Folcher, calédonien de Poindimié descendant du bagne, et Alexis Diawari, originaire d’un clan kanak de Canala, donnent corps et voix à ce possible destin commun.

En tentant leur chance en France, les deux optimistes ont rencontré Lionel Gaillardin, réalisateur et arrangeur du studio Bonsai. Dans ce petit espace d’enregistrement, Kaori succède à Henri Salvador, à Benjamin Biolay, à Karen Ann ou encore à Didier Wampas.
Dès lors, l’aventure prend un nouveau tournant, car Lionel Gaillardin invite nombre de ses amis musiciens pour l’enregistrement de l’album, pointures de la chanson française, qui subliment les guitares-voix des calédoniens avec basse dynamique, harmonica aérien et percussions aux accents world. Parfaitement ciselé, équilibré entre textes et musique, l’album reçoit un accueil critique inespéré.

Parfaitement ciselé, équilibré entre textes et musique, le premier album de Kaori reçoit un accueil critique inespéré. Aujourd'hui, Kaori poursuit l'aventure avec l'album A Ciel Ouvert avec en premier extrait Les hommes vivent debout. Une chanson sur la dignité retrouvée, empreinte d’universalisme, posée sur une rythmique inspirée du kaneka, musique kanak par excellence, remise aux tonalités folk de Kaori.

Kaori : A CIEL OUVERT (Clip officiel)

En avril 2018, le groupe remporte le prix NRJ du concours des Flèches de la Mu- sique et était également nominé dans la catégorie meilleur album Pop-Rock-Folk.
Un nouvel opus verra le jour en mars 2019. Comme un amuse-bouche, Kaori fait paraître le single Les hommes vivent debout pour les fêtes de fin d’année 2018. Une chanson sur la dignité retrouvée, empreinte d’universalisme, posée sur une rythmique inspirée du kaneka, musique kanak par excellence, remise aux tonalités folk de Kaori.

Le Kaori est l'arbre millénaire qui peuple les forêts calédoniennes, une belle métaphore pour parler des profondes racines de ces 2 musiciens aux passés multiples, soucieux de déployer aujourd'hui leurs branches bien au delà de l'Archipel. Réveillé à l'adolescence par les accords du "Harvest" de Neil Young et le picking arachnéen de Marcel Dadi, Thierry Folcher est la voix et le compositeur. Cet amoureux des mots a découvert il y a une quinzaine d'années qu'il était descendant de bagnard, de quoi stimuler un peu plus sa plume et sa soif d'histoires où l'humain tient le premier rôle. Sur cet album il fait glisser sa voix et sa poésie solaire avec une force et une indolence qui évoquent l'évidence du maître californien James Taylor et les émois humanistes des premiers albums de Maxime Leforestier. Alexis Diawari, lui, se souvient qu'il secouait sérieusement les habitudes de la tribu Kanak dans laquelle il a grandi. Quand il empoignait la guitare c'était pour jouer du blues, du reggae ou de la soul ! Loin de la musique coutumière. C'est après avoir sillonné le pacifique comme marin, mais aussi après mille autres métiers qu'il savoure enfin le rêve de s'exprimer par la musique avec son complice d'évasion.

Lionel Gallardin
Dominique Bertram / bassiste
Marc Limballe / batteur
L’harmoniciste Damien Tartamella
Ludovic Lanen / l’ingénieur du son
Michel-Yves Kochmann, guitariste
Denis Benarroch, batteur

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam