Publicité

June Cocó : l'album Fantasies & Fine Lines

June Cocó va dévoiler deux albums au mois de mars : Fantasies & Fine Lines le 12 mars et  Métamorphoses le 19 mars.

June Coco (crédit Jordann Wood)

crédit photo : Jordann Wood

Ces deux albums sont différents mais à la fois complémentaires puisque Métamorphoses est un rework de l’album Fantasies & Fine LinesSur Fantasies & Fine LinesJune Cocó nous entraine, progressivement et lentement, loin de la réalité et des contraintes de la vie quotidienne. Ses 10 titres nous donnent le sentiment que la réalité est un peu déportée, comme une impression de se réveiller après un rêve merveilleux et de tirer ses pensées pour savoir ce qui est réel, et ce qui est encore un écho d’une autre réalité. Sur Métamorphoses, ses chansons qui rappellent Kate Bush et Florence Welch, se présentent cette-ci tour à tour comme des ballades pleines d’âmes, des morceaux pour harpe ou comme des morceaux électro à la beauté rafraîchissante.

Découvrir la musique de June Cocó est une expérience libératrice. Pas de celles, mystiques oucriardes, qui prétendent vous extraire par magie de votre propre corps,et vous transporter vers un point de non-retour. Pas non plus de ces évasions éphémères où l'on appuie sur "play" pour entrevoir un monde différent pendant la durée d'une chanson.

La musique de June Cocó vient d’ailleurs. Elle vous entraine, progressivement et lentement, loin de la réalité et des contraintes de la vie quotidienne, de la ville, du bruit, de la pression. Et quand vous refaites surface -après les dix chansons de "Fantasies & Fine Lines", ou peut-être après une deuxième, une dixième écoute -quelque chose a changé. Le calme, l’amour du monde, un point de vue différent, le sentiment que la réalité s’est un peu déportée –l’impressionde se réveiller après un rêve merveilleux et de trier ses pensées pour savoir ce qui est réel, et ce qui est encore un écho d’une autre réalité.

Cet écho s’entend dès le premier morceau, "Paradise" : Le murmureéthéré de June Cocó entre doucement dans vos oreilles, les oiseaux chantenten arrière-plan, puisentre-tendre et assuré-le piano, l'instrument qui fait battre le cœur de cet album. La voix de June s'élève, forte et mystérieuse à la fois : "Toi et moi au paradis / on se réveilledans un rêve parfait". C'est une invitation à entrer dans son imagination et, surtout, dans la nature. "La nature me regarde à travers mes yeux", chante-t-elle.

L'atmosphère intime de "Paradise" est le fruit de la collaboration avec son complice Andi Fins, qui a produit la chanson avec elle, et dont le piano droit est "l'un des plus beaux instruments sur lesquels j'ai jamais joué", dit June. "Paradise" sonne comme si Kate Bush avait découvert le bouddhisme zen, comme si Amanda Palmer avait enfin trouvé la société pour laquelle elle se battait, ou comme si Sufjan Stevens avait trouvé la paix et la sécurité.

"Heroine" provient d'une session avec Gordon Raphael, qui a produit lesStrokes et Regina Spektor, une autre âme sœurpour June. Le morceau, épuré et qui donne presque la chair de poule, est une déclaration puissante, condensée en une minute de chant et de piano. La recherched'une héroïne. La tentation devait être grande de profiter de ce casting de stars pour dire "Regardez, un producteur célèbre!" en surchargeant la production de la chanson –d’autres l’auraient sans doute fait. Mais June Cocó a eu l’intelligencede laisser sa voix et son piano faire le travail. Logique, puisque ce sont les deux ingrédientsprincipauxde son album

Musique

Dian et Le Diouck : le clip Gourmandise by Lecourt Mansion Dian et Le Diouck : le clip Gourmandise by Lecourt Mansion
La chanteuse Dian du label et collectif Spin Desire, Le Diouck, affilié au label Boukan Recor...
  Fredrika Stahl : l'album Natten
Fredrika Stahl dévoile l'album Natten, accompagné du clip Finalement la nuit avec ...
Fredrika Stahl : l'album Natten

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire