Publicité

Julien Hermant dévoile l'album Nemesis

Julien Hermant dévoile son troisième album Nemesis et nous plonge dans de nouveaux univers.

Julien Hermant - Nemesis

Pouvez-vous nous présenter votre album Nemesis et son univers ?
Nemesis est mon 3ème album après The Ultim8 Style (album expérimental sorti en 2016) et Angel (album électro sorti en 2018). Une fois de plus, le style change et le voyage est totalement différent. Il propose 15 titres dont plusieurs inédits pour près d'une heure d'émotions. Exit les dancefloor et place aux chansons à texte et aux mélodies douces ou enivrantes. On y retrouve parfois la légèreté et la simplicité d'un accompagnement au piano, et d'autres fois des cœurs et des cordes sur des tempos plus rythmés.

Dans quelles conditions avez-vous composé cet album et quelles ont été vos sources d'inspirations ?
Je m'inspire toujours énormément de mon environnement et des émotions que je peux ressentir et j'essaye de les retransmettre au travers d'une mélodie et d'un texte. C'est une sorte de matérialisation de mes émotions.

Pourquoi avoir choisi le nom de Nemisis pour votre album ?
Sur la pochette de l'album, on voit les photos d'un rhinocéros et d'un éléphant présentés encadrés dans une salle aseptisée. Sur le tableau du milieu, un homme, masquant ses yeux avec les mains. Nemesis est un terme ancien qui désigne la vengeance divine, la colère. Cette déesse sanctionnait la démesure et ne permettait pas que les hommes soient trop bénéficiés par la bonne fortune. Son intention était de protéger l'équilibre universel. C'est une manière pour moi de désigner toute l'exagération et la stupidité humaine menant à des aberrations futures comme par exemple l'extinction de grandes espèces animales.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Je souhaitais résolument revenir vers des sonorités plus naturelles car elles apportent, à mon sens plus d'authenticité aux émotions et aux textes.

En donnant le titre 8th Symphony, on pense rapidement à de grands compositeurs classiques. L'un d'eux vous a-il particulièrement inspiré ?
C'est l'unique titre électro de l'album. Je l'ai composé il y a longtemps et peaufiné au fil des années. Il y a évidemment de fortes inspirations classiques sur les arrangements et les cœurs. J'ai été bercé durant mon enfance par la musique classique (du côté de ma mère) et le hard rock (du côté de mon père) et j'ai donc toujours aimé l'intégration de mélodies classiques dans tous les genres musicaux et il était donc évident pour moi de l'appliquer à ma propre musique. Ce morceau est 100% musical et mon chiffre préféré étant le 8, il m'est apparu évident de l'appeler 8th Symphony.

Pourquoi avoir choisi de faire une version remasterisée pour le titre Cruel intentions ?
Premier fan de la voix de Sarah B, je me devais de lui rendre toute son authenticité afin que le public puisse l'apprécier à sa juste valeur.

Que souhaitez-vous transmettre au public avec votre album Némesis ?
Un maximum d'émotions.

Parlez-nous du titre Ma fille...
C'est le titre sur lequel j'ai eu le plus de retours et certainement celui où j'ai le plus ouvert mon âme. J'ai transmis au travers un texte et une mélodie tous mes sentiments pour un enfant que je n'ai pas. J'ai 42 ans aujourd'hui, je suis marié et ai deux merveilleux garçons de 4 et 10 ans. Seule frustration, je n'ai pas de fille. J'ai donc composé cette chanson pour partager cette émotion et expliquer tout ce que je pouvais ressentir. C'est titre très riche en émotions.

En avril vous avez fait un titre en soutien au personnel soignant (Thank U). En quoi était-ce important et qu'est ce qui vous a particulièrement marqué dans la pandémie de Covid-19 ?
Je souhaitais simplement à mon humble niveau les remercier pour le travail harassant abattu. Très peu de gens sont capables de faire ce qu'ils ont fait. Dans un monde où l'égoïsme et l'individualisme sont omniprésents, il existe encore des gens qui se mettent en danger par altruisme. Ils vont bien au-delà de leurs obligations professionnelles. Ils sont un rayon de soleil et un espoir pour l'humanité.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous donner sur l'album ?
Le titre Axel s'adresse directement à mon fils de 4 ans. Bien sûr il ne comprend pas encore toute la signification du texte mais l'émotion y est. Je me demande parfois ce que penserons mes enfants et petits-enfants de mes chansons. Dans tous les cas, je suis heureux de leur laisser une trace de mon amour qu'ils pourront garder longtemps.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J'espère que ce nouvel album saura toucher votre cœur et vous fera voyager.

Merci à Julien Hermant d'avoir répondu à notre interview !
Suivez le également sur Facebook.

Julien HERMANT - Ocean dream

interview Musique

Elefant Talk prépare son 1er album Elefant Talk prépare son 1er album
Elefant talk est un Power Duo Rock stoner, juste basse, chant et batterie aux riffs puissants, incis...
  Every day in June prépare son premier album
Every day in june crée de la musique sur son ordinateur portable pour contrôler et mixe...
Every day in June prépare son premier album

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Marc
  • 1. Marc | mardi, 05 janvier 2021
J'avais apprécié les deux premier albums mais celui-ci est juste magnifique

Ajouter un commentaire