Publicité

Joye prépare un EP

Maxime Lopes Par Le lundi, 18 avril 2022 à 15:50 0

Dans Culturel

Après avoir été en duo, Joye se lance en solo avec un EP à paraître...

Joye (crédit Lucie Perret)

crédit photo : Lucie Perret

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire de la musique et à vous lancer en solo ?
J’ai commencé à étudier le piano au conservatoire quand j’avais 8 ans car mon père jouait tout le temps à la maison. J’ai probablement eu envie de faire comme lui. Au collège, j’écrivais des chansons parce que rares étaient les choses qui me faisaient autant de bien. Puis mes compos se sont retrouvées sur les réseaux sociaux, et de fil en aiguille, j’ai eu un duo avec Arthur Angrand, on a fait des dates, on a enregistré un album maison, et cette expérience a fait naître en moi une certaine ambition. Je suis allée en fac de jazz, j’y ai rencontré 3 femmes avec qui on a monté un quartet vocal. De toutes ces expériences, il me manquait toujours quelque chose : avoir ma propre liberté artistique et être sure de la faire valoir comme je l’entendais.

Pouvez-vous nous présenter l'EP que vous préparez et son univers ?
Il y aura 4 titres et un interlude. J’ai l’impression d’avoir poussé mon univers musical encore plus loin, j’en suis vraiment heureuse. Je parle beaucoup de mon émancipation « sociale », en tant que femme.

Quelles sont vos sources d'inspirations et avez-vous un lieu préféré pour écrire ?
Sevdaliza, FKA twigs, Billie Eilish, Prudence... et + récemment j’ai découvert Eartheater / coucouchloé / oklou / Caroline Polachek... je pense que ces femmes vont m’inspirer pour la suite !
Et mon lieu préféré pour écrire, il n’y en a pas vraiment, mais c’est principalement quand je fais de la musique en fait. Souvent c’est sur mon piano. Mes phrases viennent avec le mood dans lequel je suis, en fonction de l’ambiance que je pose avec prod ou accords.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Je travaille toujours avec Léo Bouloumié sur la réal. Pour cet EP, on a rajouté des guitares et une batterie + acoustique... Les 2 instruments que vous pourrez retrouver sur le prochain live d’ailleurs !

Parlez nous du titre Monev et de son clip...
Monev parle d’un cauchemar récurrent que j’avais l’habitude de faire depuis mes années collège.
Le lieu du cauchemar s’adapte à la pièce dans laquelle je suis et j’entends ma porte d’entrée s’ouvrir, et je ressens une présence se rapprocher. Je suis en danger, dans l’incapacité de me défendre ; je suis paralysée. C’est ce synopsis qu’on a voulu exploiter avec mon amie réalisatrice : Camille Lamy. Je me suis beaucoup remise en question à cause de ce cauchemar. Jusqu’au jour où j’ai lu une analyse de celui-ci faite par Clarissa Pinkolas dans Femmes qui courent avec les loups. Elle explique que c’est un signal de la psyché qui nous pousse à voir qu’on est pas au bon endroit, qu’on est pas à la bonne place dans notre vie, et qu’il est temps de se réveiller. Depuis que j’ai mon projet Joye, je ne l’ai plus jamais refait - il n’y a pas que ça évidemment, mais ça a été une des conséquences de mon affirmation. La fin du clip métaphorise un peu cette idée également.

Est-il possible de nous parler des enregistrements en studio de l'EP ?
Le processus de création est souvent le même : je commence par faire mes maquettes avec mon petit clavier midi, ma carte son et mon micro - à peu près n’importe où où je me trouve. Puis je les envoie à Léo pour voir si la musique le touche également. On organise ensuite une session studio sur une ou plusieurs journée(s) : on pose la structure et l’ambiance générale du morceau. J’essaie d’expliquer comme je peux ce que je veux à Léo, ce que le texte signifie, ce que je voudrais amener comme idée grâce à la prod... par la suite, il opère tel un véritable magicien avec tous ses synthés et autres instruments, on discute ensemble de la direction, on sublime ce qu’on aime beaucoup et enlève ce qu’on aime moins, et pour finir il y a l’enregistrement des voix. Les principales sont déjà pensées en amont, mais on laisse aussi une grande place à l’improvisation pour les secondes voix ou les envolées lyriques haha

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Car je suis productrice de mon projet donc je finance toutes mes actions. Jusqu’à présent, j’ai réussi à en arriver là grâce à mes petites économies, à l’aide de mes grands-parents, à l’aide de différentes bourses auxquelles j’ai postulé (du département de la Haute Garonne, de la Mairie de Blagnac) et actuellement je n’ai plus de trésorerie ! Donc c’est le moment de faire appel à mes proches et aux leurs !

Que souhaitez-vous apporter au public avec cet EP ?
Des grosses émotions.

L’EP a-t-il déjà un nom ?
La piste la + probable serait de l’appeler : Own Social Slavery.

Des concerts sont-ils prévus et que vous procurent-ils ?
Quelques concerts arrivent dès le mois de juin... Nous sommes encore en préparation de ce live pour tout vous avouer. Et il me TARDE. Les concerts me procurent quelque chose de difficilementexplicable... Une ivresse de liberté je pense. Je n’ai peur de rien, je me sens moi-même à 100%, comme à la maison. Par contre, ça n’empêche pas l’énorme sentiment de stress qui précède mon entrée sur scène.

Souhaitez-vous nous parler de votre participation aux Inouïs du Printemps de Bourges ?
Bien sûr ! C’était fou d’être sélectionnée presque à la naissance du projet... ça m’a ouvert des portes incroyables, j’ai pu faire des lives en très peu de temps, des résidences dans des super lieux, rencontrer du monde ! Ça m’a donné beaucoup de confiance aussi... ça m’a réconforté dans l’idée que ce projet avait complètement sa place !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je peux tout simplement dire que c’est pas si facile qu’on le croit de se lancer dans un projet comme celui-ci, même si je suis épaulée par un petit paquet de gens, il y a des hauts et des bas ; je me sens super chanceuse d’en être là déjà aujourd’hui, et j’ai pas du tout envie que ça s’arrête... donc si le projet te plaît, la meilleure chose que tu peux faire pour me soutenir actuellement c’est contribuer au Ulule et me suivre !

Merci à Joye d'avoir répondu à notre interview !

JOYE - Monev (official music video)

interview Musique Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam