Publicité

Jean Bernard Thonus raconte Le cercle d'Amboise

Le cercle d'Amboise : l'invention de Léonard de Vinci qui sema la terreur 5 siècles après sa création... Quand 2 mystérieux ordres s'affrontent autour de cet objet mystérieux qui répand le chaos en quelques jours... Jean Bernard Thonus nous plonge avec son roman dans une histoire fascinante qui ravira les fans d'histoire et de nouvelles technologiques.

Le cercle d'Amboise - Jean Bernard Thonus

Léonard de Vinci vient de créer sa plus grande invention : le cercle d’Amboise, un mystérieux astrolabe capable de prédire l’avenir. Mais très vite, terrifié par son pouvoir, l’inventeur charge l’un de ses disciples de dissimuler l’objet. Mais en 2012 des personnes reçoivent d'étranges messages anonymes annonçant leur mort.
Philip Stern, maître de l'Ordre du cercle, doit rapidement mettre un terme à la paranoïa avant que l'humanité ne cesse d'exister. Réussira-il à rétablir la paix et à déjouer les mauvais tours tout en se méfiant de personnalités reconnues : Bill Gates, Mark Zuckerberg ou le Pape Benoït XVI ?

Interview de Jean Bernard Thonus

Pouvez-vous nous présenter ce mystérieux objet qu'est Le cercle d'Amboise ? Pourquoi avoir voulu l'attribuer à Léonard de Vinci ?
Le Cercle d’Amboise est un astrolabe en cuivre constitué de plusieurs cercles concentriques qui se déploie de façon sphérique lorsqu’on le manipule. Il permet de relier l’espace et le temps. J’ai trouvé qu’une telle découverte dont l’impact allait dépasser son inventeur était tout à fait conforme aux recherches que celles menées par Léonard de Vinci, dont un grand nombre ont encore des conséquences aujourd’hui.

Comment se sont articulées vos recherches et quelles sont vos sources d'inspirations pour écrire Le cercle d'Amboise ?
J’ai effectué mes recherches en même temps que j’écrivais Le Cercle d’Amboise. J’ai besoin de mettre en scène rapidement le résultat de mes recherches historiques afin de coller au plus près des faits historiques dont j’ai besoin. Pour le reste, je m’inspire de tout ce qui m’entoure, l’actualité, mon expérience personnelle, mes lectures…

Avez-vous visité certains lieux évoqués dans votre livre, comme le château d'Amboise ; et qu'est ce qui vous a plu dans ce voyage littéraire à travers le monde ?
J’ai visité plusieurs endroits de mon livre, et bien sûr Amboise et son château. Ce qui m’a intéressé dans ce voyage littéraire, c’est le rapport à l’espace et au temps. En 1516, en une journée vous ne faisiez que quelques dizaines de kilomètres alors qu’en 2012 vous traversez la planète et selon les fuseaux horaires vers lesquels vous vous déplacez, vous arrivez même à remonter le temps !

N'est ce pas trop compliqué quand une histoire mêle différents personnages réels et fictifs ainsi que des lieux et périodes historiques éloignés ?
Certes il ne faut pas perdre le fil, mais c’est un très bon moyen de maintenir le suspens tout au long de votre roman. Le changement de lieux et d’époque permet de mélanger plusieurs histoires les unes aux autres avec des conséquences les unes sur les autres. J’aime bien les jeux de piste.

Pourquoi mêler des personnalités connues de différents horizons et générations (De Vinci, Bill Gates, Mark Zuckerberg, des papes...) ? C'est important de lier la réalité et l'Histoire à la fiction ; au point de semer le trouble du lecteur ?
Je pense que le passé influe sur le présent et le présent sur l’avenir. Nos actes ne sont pas anodins donc ceux de grands hommes encore moins. Et puis j’ai trouvé très intéressant de plonger des personnes que l’on connaît tous dans une intrigue qui les place dans des situations qu’ils n’ont encore pas connues. Comment réagirait Mark Zuckerberg si on lui prenait son entreprise, lui qui n’a jamais connu l’échec, le Pape Benoit XVI si calme et distant était-il capable de descendre dans l’arène de l’humanité si elle était en danger, Barak Obama, prix Nobel de la paix était-il capable de mener une guerre sans merci…

Comment aimez-vous écrire : plutôt papier ou clavier ?
Les deux. Le papier pour les notes que je griffonne dès qu’une idée me vient et le clavier pour l’écriture du roman.

Est-ce difficile en tant qu'écrivain de maintenir le suspens dans un roman ?
Le Cercle d’Amboise est mon premier roman, donc je l’ai écrit à l’instinct. Changer régulièrement de lieu et d’époque m’a sûrement aidé à maintenir le suspens tout au long du livre.

Que pensez-vous de l'affaire Cambridge Analytica qui secoue Facebook, puisque Le Cercle de De Vinci est mystérieusement lié au réseau social dans votre livre ?
J’ai écrit Le Cercle d’Amboise entre 2015 et 2016. Etait-il prémonitoire ? C’est possible. Mais lorsqu’un géant de l’informatique stocke quotidiennement des milliards de données personnelles, je ne suis pas surpris que ce que j’ai décris dans mon roman arrive. FIGLI, un des protagonistes du roman disait déjà que Facebook était « un puits d’information pour celui qui savait s’en servir. Le réseau permettait, en temps réel, de connaître l’état de l’opinion mondiale, de prévoir les changements politiques à venir, et d’anticiper les besoins des gens, bref, d’avoir toujours un coup d’avance sur le monde en général ».

Internet, Facebook, télé, radio... L'envoi de lettres anonymes en nombre annonçant la mort d'individus : est ce une façon de dire qu'il faut qu'on revoit nos usages ? La question se pose pour de nombreux domaines dans votre roman, comme le chaos semé par l'arrêt de l'activité économique...
Nous évoluons dans un monde entièrement connecté. Un simple virus informatique est déployé dans le système informatique d’un hôpital et on n’opère plus un patient. Les effets papillon sont démultipliés. Et l’arrivée de l’intelligence artificielle ne va pas freiner cette interconnexion mondiale. Il faudra donc se poser les bonnes questions et notamment celles du monde dans lequel nous souhaitons vivre.

Dans Le cercle d'Amboise, vous racontez également d'un accès internet gratuit déployé par Facebook. En tant qu'ancien élu local, que pensez-vous de l'accès à internet et au numérique dans nos territoires ?
Il y a une réelle inégalité dans ce domaine. Mais elle est à l’image de ce que notre monde est devenu. Les territoires ou pays capables de générer rapidement un retour sur investissement ont bénéficié très vite d’un réseau à très haut débit parce que le potentiel de clients capables de souscrire les abonnements proposés était très élevé. Les lieux où l’investissement est lourd avec un potentiel de client beaucoup plus faible, car moins nombreux ou avec des moyens financiers limités, intéresse beaucoup moins ces opérateurs et leurs actionnaires.

La vie, la mort : est ce que Le cercle d'Amboise nous dit que le temps est la seule chose que l'Homme ne devrait pas maîtriser ?
Je le pense. Comment vivre sans l’espoir du lendemain ? Ne dit-on pas que demain est un autre jour ?

On ne va pas révéler toute l'histoire, mais un important monument français va exploser dans le thriller. Que pensez-vous des premières propositions de Stéphane Bern pour préserver le patrimoine français ?
Je pense qu’il a raison de dire que l’Etat ne peut pas tout faire et que le bien commun que représente ce patrimoine peut être préservé par des actions privées. Cela existe déjà dans les musées où des souscriptions privées sont lancées pour permettre l’acquisition d’œuvres qui font partie du patrimoine national afin qu‘elles ne quittent pas la France. Par contre les procédures pour permettre ces rénovations devraient être allégées. L’Etat ne peut pas d’un côté demander aux français de participer personnellement au financement des ces rénovations et dicter par le biais des architectes des Bâtiments de France les travaux à exécuter.

Avec plus de 2 000 ventes en quelques mois, c'est une belle réussite. Quels sont les premiers retours des lecteurs ? De nouvelles rencontres dédicaces auront-elles lieu ?
C’est mon premier roman, donc je découvre chaque jour un nouvel univers. Aujourd’hui il s’en est vendu plus de 3 000 selon mon éditeur. Il semble que c’est plutôt bien selon lui... J’ai reçu près de 4 500 commentaires sur ma page Facebook. Deux questions reviennent souvent. Allez vous écrire une suite et il faudrait en faire un film.

La fin du Cercle d'Amboise est ouverte : pensez-vous y écrire une suite et peut-être nous mettre sur une piste sur le futur de l'histoire ?
La réponse se trouve dans le roman…

En tant que chef d'entreprise d'une société de jeux vidéos, ça vous ferait plaisir que Le Cercle d'Amboise voit le jour sous d'autres formats : jeux, film... ?
Comme le disent mes lecteurs, travailler à en faire un film serait une nouvelle aventure intéressante.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Juste un grand merci à tous ceux qui ont lu et aimé mon livre alors que je ne suis encore qu’un auteur inconnu.
Vous êtes des explorateurs !

Merci à Jean-Bernard Thonus d'avoir répondu à notre interview !
Suivez l'actualité du Cercle d'Amboise sur Facebook.

LE CERCLE D'AMBOISE Bande Annonce (2017) Thriller

Livres interview

Naâman, son clip Own Yourself Naâman, son clip Own Yourself
Pour Own Yourself, nouvel extrait de son album Beyond, Naâman choisit l'Islande, et les pa...
  LOWES : le groupe britannique dévoile "Here We Are" !
Découvrez un pur produit de Lancaster : LOWES et leur premier single aérien Here ...
LOWES : le groupe britannique dévoile

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire