Publicité

January Sons présente l'EP Ocean of Days

Maxime Lopes Par Le mercredi, 27 avril 2022 à 07:00 0

Dans Culturel

January Sons présente son EP Ocean of Days.

January Sons (crédit Laurent Bruguerolle)

Ce second disque par January Sons résulte de l’aboutissement de dix-huit mois de travail, porté par les énergies convergentes du groupe bien entendu, mais aussi du 141 studio à Marseille, du label SLAP – Sous Les Ailes du Poulpe et de la salle de concert l’Usine à Istres. Toutes ces structures ont apporté leurs pierres à l’édifice qui verra enfin le jour en live, lors d’une release-party à 6mic nouvelle SMAC d’Aix-en-Provence le 27 avril 2022.

Rien, pas même la distance ne pourra les séparer. Car c’est bien d’amour dont traite thématiquement, «Ocean of Days». Au fil des six titres, le trio nous confronte à cet océan de jours, tunnel hanté de routine, d’impatience et de désespoir mais illuminé par l’espoir.

L’humeur est au dépaysement mais on ne distingue presque plus l’environnement changer ; des vagues de l’océan troublé aux sommets paisibles des montagnes enneigées, le tout vient s’enchevêtrer dans l’esprit. A sa manière, l’ensemble pose ainsi une ambiance cinématographique proche de films comme l’iconique «Into the wild».

L’espoir d’un retour du monde d’avant ou peut-être d’une vie nouvelle ; c’est de toute façon l’espoir de sortir de cet inconfortable entre-deux qui précède les grands changements.

Vaguement désabusé et tout en clair-obscur, «Ocean of Days» cherche à confronter son public. Entre doutes et espoirs, entre nostalgie des bons moments passés et la pâle lueur de ceux encore à venir. Incarnée physiquement par la pochette du disque, cette opposition des mondes parcourt de façon très significative le projet.

Avec ce nouvel opus, January Sons poursuit donc son exploration intime d’une indie-folk influencée rock, texturée et mélodique. La formule débutée avec «The Arrogance of Youth» ne manque pourtant pas de se renouveler. Arborant avec brio d’étonnantes séquences dépouillées acoustiques aux côtés de parties plus synthétiques et associées traditionnellement au genre du rock, les pistes s’enchaînent toujours avec naturel. L’ensemble, soutenu par un enchevêtrement de voix tissé avec une précision rare, vient toucher l’âme.

Interview

Comment s'est formé le groupe ?
Le groupe s’est formé en 2017. A cette époque, Jullien cherchait un second guitariste pour sa formation The Host et m’a demandé si cela pouvait m’intéresser. N’ayant malheureusement pas la capacité de m’investir dans un projet si important mais désireux d’apprendre à mieux le connaître, je lui ai proposé de se voir à l’occasion pour essayer de casser nos habitudes de compositeurs « solo » et d’écrire quelques chansons ensemble. Très vite, l’alchimie a pris au-delà de nos espérances et les chansons de notre premier EP sont nées dans ces moments simples et conviviaux. Au moment de défendre ces morceaux sur scène, c’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Bobby (Matthieu de son véritable prénom) qui pouvait nous proposer l’équilibre que nous cherchions tant musicalement qu’humainement

Pouvez-vous nous présenter votre EP « Ocean of Days » ?
D’un point de vue personnel comme bien évidemment collectif, ces deux dernières années auront été celles de l’incertitude, de l’expectative et de l’attente. Omniprésente a été la sensation de se trouver comme perdu sur un frêle esquif au milieu d’un océan de jours nous séparant des côtes du temps d’avant et du temps d’après, sans savoir vraiment où nous menait le vent.
« Ocean of Days », ce sont 6 chansons comme autant de propositions d’horizons, parlant de ce voyage intérieur parsemé d’espoir, de peur, de doute, de joie et bien évidemment, d’amour.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos inspirations ?
Vues les conditions sanitaires des deux dernières années, nous n’avons pas pu écrire cet EP comme le premier et avons dû fonctionner à distance, chacun de notre côté ce qui a changé notre dynamique habituelle mais a permis d’explorer d’autres sonorités. Lorsque les conditions ont été réunies, nous nous sommes retrouvés tous les trois pour assembler ces morceaux et y apposer le vernis « January Sons » ce qui, grâce à notre entente et notre complicité, s’est fait le plus naturellement du monde. Musicalement, nos inspirations n’ont pas changé : Neil Young, The National, Frightened Rabbit, Wilco, Arcade Fire et tant d’autres.
Nous sommes toujours dans cette recherche d’un équilibre entre harmonies vocales, chansons folk et énergie rock.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Sur le plan instrumental, nous sommes restés sur notre formule de base : guitares acoustiques et/ou électriques / mandoline et percussions, sans basse, ni cymbales. Nous avons par contre ajouté plus de claviers afin d’affiner les textures sans dénaturer les chansons.

Sur quoi avez-vous accordé le plus d'importance pour cet opus ?
January Sons, ce sont des chansons folks sur lesquels sont posées des rythmiques et des percussions assez massives, quasi tribales. Notre objectif était de marquer encore plus cette dichotomie. Travailler soigneusement sur le son, la force et l’écriture des percussions tout en étoffant l’univers mélodique avec de nouvelles textures afin de permettre à ces chansons intimistes de gagner en ampleur.

Quelle était l'ambiance lors des enregistrements en studio ?
Très bonne. C’est toujours un plaisir de se retrouver en studio pour créer un nouvel univers, surtout par les temps qui courent. Comme pour le premier EP, nous avons travaillé avec Gilles Ferrat du 141 studio qui nous connait très bien, sait nous accompagner dans nos moments de créativité mais également nous diriger lorsqu’on se perd, et cela dans la bonne humeur… Enfin presque toujours !

Parlez-nous du titre One Second At A Time et de son clip...

« One second at a time » est une chanson très personnelle qui résonne avec la thématique de l’album. Dans la distance à l’âme que son cœur a choisie, chaque seconde qui passe nous rapprochant de celle-ci est une victoire qui peut s’avérer parfois douloureuse, d’autres fois bien plus heureuse. Dans ces instants, chaque seconde est un univers dont l’autre est le centre, les contours, le soleil, l’obscurité… en somme la quintessence sans cesse renouvelée de sa passion…
Le clip de cette chanson a été tourné par notre ami Jérôme Sivien et l’équipe d’Oliphant films, qui nous accompagnent depuis le premier EP sur nos vidéos. Là aussi, nous sommes dans une relation de confiance totale avec eux et c’est un plaisir de laisser les clés de notre imagerie entre leurs mains

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'EP Ocean of Days ?
Nous n’avons pas la prétention d’apporter autre chose qu’un bon moment de musique aux personnes qui viennent nous écouter. Mais si, après avoir entendu « Ocean Of Days », ils peuvent conserver avec eux un peu de la passion et de la sincérité avec lesquelles ces chansons ont été enregistrées, alors nous serons comblés.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous raconter ?
Malgré notre apparence indie, l’un de nos membres, dont je tairais le nom, secret professionnel oblige est un fan inconditionnel de Van Halen, de coupes mulet, de fuseaux rose fluo, de sauts en grand écart facial et de solos de guitare endiablés en tapping. Il a vraiment fallu calmer les ardeurs de Bobby pour ne pas se retrouver avec un tel solo sur l’EP…

Des concerts sont prévus. Que vous apporte la scène et qu’appréciez-vous-en elle ?
Par essence, la scène est extrêmement importante pour nous. C’est de loin le meilleur moyen de transmettre notre musique et l’émotion qui l’accompagne. Par chance, notre « formule » nous permet de nous exprimer sur toutes les scènes, des plus intimistes aux plus importantes, toujours avec ce mélange qu’on espère heureux entre chanson et énergie. Nous avons vraiment très hâte de défendre « Ocean of Days » sur scène lors des prochains mois !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Evidemment merci à vous pour cette entrevue et merci à toutes les personnes qui nous suivent, nous écoutent ou vont nous écouter. Nous leur souhaitons de trouver le plus paisible des rivages au sortir de cet « Ocean of days ».

Merci à January Sons d'avoir répondu à notre interview !

January Sons - One Second At A Time (Official)

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam