Publicité

Irma présente l'album Douala Paris

Maxime Lopes Par Le samedi, 21 mai 2022 à 11:56 0

Dans Culturel

Après s'être fait connaître auprès du grand public notamment grâce à son tube "I know", Irma nous dévoile son nouveau projet (mini album 8 titres) pour la première fois en Français : Douala Paris.

Irma - Douala Paris

Réalisé entre le Cameroun et la France, ce projet a pour but de rassembler, en ces temps troubles, Irma souhaite portée un véritable message d'espoir et de réconciliation.

Toujours aussi lumineuse, auteure, compositrice et interprète, Irma est un symbole des femmes fortes d'aujourd'hui, inventant ses propres règles.

De plus, avec sa participation au LVMH "Voices of Inclusion" et collaborant avec la marque Dior et des designers africains, ce nouveau projet est une une mise en valeur de la fusion des arts africains et français, très loin des clichés.

Pour finir, en 2021, Irma a été accueilli par la grande famille du cinéma en faisant ses débuts en tant qu'actrice dans le premier film de la réalisatrice Anissa Bonnefont "La maison" aux côtés d'Ana Girardot & Rossy Depalma.

Irma. “Cela pourrait-être les mots que lʼ on dit à un amour brisé. La distance que lʼon veut créer pour retrouver le lien. La colère pour conjurer lʼoubli.
Mais ce sont les mots que j' ai entendus en partant de Douala, ma ville natale, et que j ́ ai gardés avec moi tout au long du chemin qui m' a ramené à elle.
Ce sont les mots qui, comme l' or du Kintsungi japonais, ont réparé les fissures entre deux mondes "opposés" au lieu de chercher à les masquer.
À l' heure où on nous demande perpétuellement de choisir un camp, moi je suis l' Afrique et l' Occident. La ligne dorée qui transforme les fissures en lien."

Interview avec Irma

D'où vient votre passion pour la musique et que vous procure-t-elle ?
Ma passion pour la musique remonte à aussi loin que je m'en souvienne. J'ai commencé le piano classique à 7 ans et à composer mes chansons à 11. C'était mon exutoire et ma façon de ressentir et retranscrire mes émotions.

Pouvez-vous nous présenter votre album Douala Paris et son univers ?
Douala Paris est un album de réconciliation entre mes différentes cultures et identités. Il raconte mon parcours de Douala à Paris. J'y ai mis toutes mes influences et mon histoire en musique, comme une manière de me ré approprier mon Africanité, mon occidentalité mais aussi ma féminité et ma masculinité. Chaque titre a donc son univers propre et symbolise une facette de mon identité.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos inspirations ici ?
Cet album s'est imposé à moi de façon très intuitive. J'ai d'abord écrit les titres guitare voix, avant de les arranger et de les produire comme l'inspiration venait. Parfois j'ai laissé les titres très épurés, parfois j'ai eu envie de faire passer le message aussi par l'instrumental comme pour "Douala Paris" dans laquelle les différentes parties instrumentales qui passent de la chanson française, au benskin -rythme traditionnel de l'ouest du Cameroun- symbolisent mon parcours musical.

Pourquoi avoir voulu chanter en français sur cet opus ?
Cet opus est une sorte de retour à moi-même et à mes racines. Chanter en français faisait partie de ce retour, tout comme le fait de collaborer avec des artistes Camerounais.

Est-il important pour vous que vos origines influencent votre musique ?
Pour cet opus c'était important que mes origines influencent ma musique. Mais ça ne l'est pas dans l'absolu. Je pense que la musique est un des rares endroits aujourd'hui où il n'existe ni injonction, ni barrière. Où on peut se laisser guider par l'inspiration du moment qu'elle reflète ses origines où qu'elle nous emmène ailleurs.
 
Quels ont été vos choix sur les instruments utilisés pour cet album ?
J'ai fait un mélange entre les éléments organiques et les éléments synthétiques comme pour symboliser aussi cette réconciliation dont il est question. Il y a autant de guitare que de synthétiseur. Autant de batterie acoustique que de batterie électronique et de sample.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
J'ai tout enregistré dans mon studio parisien et les enregistrements étaient des expérimentations. J'ai allumé tous mes instruments et puis j'ai cherché les sons qui me plaisaient, qui correspondaient à ce que je voulais dire. C'était très méditatif comme processus.

Parlez-nous du titre Mes failles et de son clip...
Mes failles est une ode à nos imperfections et nos erreurs dans une société où nous sommes sans cesse poussés à l'ultra performance et à la productivité. Je suis allée tourner le clip à Douala, ma ville natale, car il symbolise aussi cette nostalgie de l'enfance où nous n'avions pas peur de tomber et nous mettions quand même beaucoup moins de masques qu'adulte. Même si ces masques arrivent assez tôt...

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Douala Paris ?
Je veux simplement que les auditeurs prennent avec eux ce qui résonne dans le coeur et avec leur chemin.

Ces 2 dernières années ont particulièrement été troublées par plusieurs évènements. Comment les avez-vous vécu et la musique a-t-elle un rôle à jouer quand le monde est troublé ?
Je pense que le monde est le reflet de ce que nous vivons à l'intérieur de nous. Quand nous sommes en guerre avec nous même, le monde autour de nous l'est aussi. Alors je crois que toute action qui vise d'abord à se regarder en face et à faire la paix avec soi même à un rôle à joué dans un monde troublé. Ça peut être la musique comme tout autre chose.

Avez-vous une indiscrétion à nous raconter ?
J'aurais bien aimé mais comme c'est une indiscrétion...

Vous avez participé au LVMH "Voices of Inclusion" et collaboré avec la marque Dior pour cet album. Que peut-on savoir de ces échanges ?
Je veux participer à toute action qui vise à réconcilier et à apporter de la visibilité aux voix qui a coeur de cette réconciliation. Le programme "Voices of Inclusion" de LVMH était une action dans ce sens et c'était un honneur d'y apporter ma voix.

Des concerts sont-ils prévus et qu'appréciez-vous dans la scène ?
La scène me terrifie autant qu'elle me passionne. J'y découvre beaucoup de ressources que je ne pensais pas avoir.
Et surtout je vais à la rencontre du monde.
Je serai encore le 31 Juillet au Théâtre Antique de Fourvière à Lyon avec TerreNoire pour les 40 ans d’Handicap International (Nuit de la Solidarité).

En 2021, vous avez tourné dans le film La maison (réalisé par Anissa Bonnefont). Comment se sont passés vos débuts au cinéma et quels souvenirs gardez-vous du tournage ?
C'est une expérience magique. Anissa est une réalisatrice exceptionnelle et la voir travailler a été une belle leçon. J'y ai découvert un potentiel que je ne me connaissais pas et j'en suis heureuse.
En quelques jours de tournage, je suis ressortie avec un respect encore plus grand que celui que j'avais déjà pour les acteurs, qui font un travail qu'on ne peut pas s'imaginer en voyant le film au cinéma.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci pour l'interview ! Prenez soin de vous !

Merci à Irma d'avoir répondu à notre interview !

IRMA - Mes failles (Clip Officiel)

A propos

Auteur-compositrice, musicienne et productrice, Irma est une femme orchestre à la culture musicale éclectique.
En 2008, armée de son bonnet et de sa guitare qui deviendront ses premiers emblèmes, Irma part à la conquête du monde avec ses chansons.
Elle s'affranchit doucement de ses codes avec l'avènement de sa carrière et la sortie de son premier album "Letter to the Lord” en 2011.
Portée par la scène musicale qui l'accueillera à bras ouverts et le public qui la suit depuis ses débuts, Irma se fera une place dans le paysage musical français.
Le succès est au rendez-vous avec plus de 400 000 albums vendus et des tournées mondiales à guichet fermé.
Irma crée son label Azobe Production, sort son 3ème album et réalise des bandes originales pour des programmes CANAL+ et OCS . Elle produit et accompagne des artistes émergents.
Elle met en œuvre de nouveaux espaces d'expression et de liberté en créant des spectacles où elle associe les artistes croisés sur les chemins.
Sur la scène, qui redevient avec elle un espace de création, Irma brille par sa virtuosité, désarmante de naturel.
Son évolution constante et son questionnement des codes l'impose
comme une figure de la nouvelle scène française. Depuis son arrivée aux premiers jours de Youtube, elle continue d'être à l'avant-garde de la création musicale.
Irma allie son amour pour Douala, sa ville natale, ses cultures française et camerounaise, et décide aujourd'hui avec fierté de créer un espace où ses deux identités co-existent.
C'est ce mélange qui donne aujourd'hui naissance à un projet écrit à Paris, et réalisé entre Douala et l'ouest du Cameroun. Va-t'en est la première d'une série de nouvelles chansons en français.

Irma compose des mélodies qu'on a déjà l'impression de connaître, joyeuses et populaires, pleines d'émotions ou empreintes de mélancolie dans la plus stricte tradition de la chanson française.
Et d'une voix solaire, douce et grave, entre rondeur et légèreté harmonique, Irma continue son chemin.

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam