Publicité

Vincent Jouffroy présente I am stramgram

Vincent Jouffroy nous présente dans cette interview son patchwork I am stramgram, avant la sortie prochaine d'un nouvel EP.

Vincent Jouffroy

- Pouvez-vous vous présenter pour commencer et retracer dans les grandes lignes votre carrière artistique ?

  • 1995 : Avoir une guitare à Noël (une Jim Harley, la pire de l'univers)
  • 2035 : gagner beaucoup de pognon


Entre temps, y'a eu divers trucs qui se sont passés, comme des études à Bordeaux ou le groupe Electropatchworkitsch. En savoir +.

- Pouvez-vous nous parlez de votre projet I am stramgram ?
Il est très joli, mais il le serait encore plus avec un lâché de T-rex sur scène. Sinon, c'est un projet solo qui fonctionne beaucoup à l'humeur, un truc pop-rock lunatique comme on le qualifie dans le descriptif. Au centre, il y a les chansons (avec sur scène un petit décors et une organisation technique plutôt lourde pour un type tout seul) et puis tout autour il y a les copains que je sollicite et qui participent à donner de l'épaisseur au projet.

- C'est également une aventure qui nous pousse à nous rappeler de nos souvenirs, mais aussi à la fuite...
Je me suis rendu compte qu'il y avait effectivement cette thématique qui se dégageait des titres, des paroles etc... Je suis quelqu'un d'assez nostalgique, du coup je me suis dit qu'il serait cool d'exploiter ce thème qui s'était inconsciemment imposé. 

- Il y a une chose qui me fascine, c'est la façon vous donnez vie aux personnages, dont des jouets comme des bouées gonflables. Est-il possible de nous parler de ces scéniques et cet imaginaire que vous avez mis en place dans les vidéos ?
On était en vacances avec les copains à la Madrague. Je leur ai fait écouter le morceau et j'avais envi qu'on fasse un clip tous ensemble. Du coup, on a regardé autour de nous et fabriqué la vidéo avec les moyens du bord. Des bouées, du fil, ma copine souple qui se glissait hors champ pour donner vie au bidule. Après, on a sans doute bu des mojitos en insultant des types de droite qui possédaient des gros bateaux sur le port.

SET A THOUGHT (official music video) / I Am Stramgram Patchworkitsch Triptyque PART.1

- Le patchwork I am stramgram se décompose en 3 parties avec un site web pour prolonger l'histoire. Pourquoi un tel choix d'organisation et de découpe ?
Bonne question. Je sais pas. L'idée c'était d'abord de choyer les morceaux en leurs conférant une existence plus large et généreuse, ne pas juste jeter un MP3 en pâture.  

- En janvier 2015, vous avez intégré le dispositif d'accompagnement de la SMAC Rock et Chanson. Pouvez-vous nous en parler ?
Et celle du Krakatoa cette année, oui. Ces deux structures m'aident beaucoup. Leurs retours sont constructifs, leurs réseaux indispensables et ils mettent à dispositions les moyens dont j'ai besoin pour avancer (répétition, résidence, conseils, aide administrative etc...). BITE. Aucun rapport, c'était juste pour placer le mot BITE. 

- Souhaitez-vous nous faire part de votre participation au Ricard SA Live Music ?
Tu peux voter si tu veux. Sinon non, j'ai pas grand chose à dire sur la guerre du Vietnam. 

- Des concerts sont-ils prévus ?
Les bars en trans' du coup et les Inouïs du printemps de Bourges. Le reste, ça va dépendre de mon tourneur. Je peux venir chez vous aussi si vous voulez ? Y'aura du chocolat ?

- Vous avez notamment fait la première partie de London Grammar par le passé, quel souvenir en gardez-vous ?
La chanteuse est blonde et assez bonne je crois. 

- Quels seront vos futurs projets ?
Aller faire des courses. Le frigo' est vide et j'ai la famille qui débarque ce weekend. Sinon ce soir, j'anime une scène ouverte dans un pub anglais. Voilà, ça c'était le court terme.
Pour le long terme, l'EP est en préparation, j'essaie d'écrire des trucs, mes autres groupes travaillent dur aussi et on organise des trucs avec notre beau collectif des Disques Du Fennec.

- Un dernier mot pour conclure ?
J'ai déjà dit BITE ?

Merci à Vincent Jouffroy d'avoir répondu à cette interview !
Vous pouvez visiter le site du projet I am stramgram ou le retrouver sur Facebook.

TRIGGER (official music video) / I Am Stramgram Patchworkitsch Triptyque PART.2

Musique interview

Digiprize ESSCA : le révélateur de talents digitaux
Avec 550 000 entreprises créées chaque année en France selon l'INSEE, l'...
  E-cleaning days : Orange encourage la suppression de mails inutiles
Fortement engagé dans une politique de réduction de ses émissions de CO2, notam...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire