Publicité

Interview : Miximetry présente l'album Mixi mais trop

Maxime Lopes Par Le jeudi, 20 janvier 2022 à 17:22 0

Dans Culturel

Miximetry présente son album Mixi mais trop en interview et donne un vent de fraicheur sur le rock français.

Miximetry - Mixi mais trop

Comment le groupe s'est-il formé ?
Nous nous sommes tous rencontrés au lycée à Uzès dans le Gard en 2011. Puis en 2012, Julien a rejoint le groupe en tant que bassiste. Il faisait partie d'un autre groupe du lycée mais après de longs pourparlers, on a réussi à le recruter ! On devait avoir 15, 16 ans ! Aujourd'hui on en a 26, 27 !

Pouvez-vous nous présenter votre album Mixi mais trop ?
"Mixi mais trop" c'est notre deuxième album ! On plonge la tête la première dans l'univers du groupe. Cet album est plus introspectif, on commence vraiment à se trouver avec Miximetry et ça fait du bien !!

Que souhaitez-vous évoquer avec cet album et quelles ont été vos inspirations ?
Cet album, c'est une manière de porter un regard sur soi. Le message global est : laisse tomber tes regrets, débarrasse toi de tes carcans et va de l'avant !
On a toujours une grande inspiration rock, que ce soit des groupes comme Muse ou Arctic Monkeys, Oasis, The Killers... Mais il y a un groupe qui nous a marqué récemment avec leur dernier album c'est The Strokes. Après, au niveau de l'écriture des textes, Paul (chant, guitare) s'est pas mal inspiré du rap, de cette façon d'écrire très décomplexée. Et puis, il y a une inspiration Electro dans certaines montées et certains "drops" avec des FX très électroniques, une méthode de composition à base de samples (pour certains passages de l'album), des ajouts de synthés, des filtres qui donnent l'impression d'être à l'extérieur d'une boîte de nuit puis une fois relâchés t'en mettent plein la gueule ! Bref, on s'est régalés ! :)

Comment avez-vous composé ensemble cet opus ?
On composait tous les quatres (Jaïro : batterie, Vincent : guitare, Julien : basse, Paul : chant, guitare) en répétition les bases des morceaux qu'on enregistrait sur un ordi. Mais bon le Corona est passé par là donc tout le monde chez soi. Heureusement, chacun avait de quoi s'enregistrer, donc pendant le premier confinement, on s'envoyait des idées par mail. Du coup on avait des maquettes audios des morceaux avec un certain rendu de ce que donnerait le titre une fois fini. Paul écrivait les textes et les mélodies vocales en écoutant ces maquettes puis enregistrait sa partie chant.
Dans un second temps, on a ajouté des éléments pour étoffer le spectre sonore : comme des synthés, des parties guitares additionnelles ou des harmonies vocales. Tout cela passant par l'oreille de Damien Allard, musicien Toulousain avec qui on travaille depuis notre premier EP "Trop gras, trop sucré, trop salé" . Il nous proposait des réarrangements sur les morceaux, des idées d'harmonies etc... Puis il a enregistré, mixé et masterisé l'album ! On est fiers de "Mixi mais trop" et c'est en grande partie grâce à lui !

En quoi faire du rock anglais en français est important pour vous ?
En fait, on a une vision plus anglo-saxonne de la musique dans le sens où la voix dans Miximetry est considérée comme un instrument. Les paroles et le texte passent en second plan.
La voix est au même niveau qu'une guitare, une basse ou une batterie : elle se doit d'être mélodieuse avec une phonétique harmonieuse qui ne fasse pas grincer des dents (sauf si c'est voulu !) quand on l'entend. Ça permet donc aux autres instruments de s'épanouir sans s'effacer derrière la voix.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
2 guitares, 1 basse et 1 batterie pour ce qui est des fondations. Ensuite, on a décidé de mettre plus de synthétiseurs, de leur faire prendre plus de place que dans nos disques précédents et d'utiliser des samples. Ça donne un côté plus dense à notre musique ! D'ailleurs l'intro de l'album commence avec une nappe faîte sur un synthé !

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Très bien, on a fait ça chez le batteur en home studio ! C'est moins stressant, on peut prendre plus de temps ! On est plus dans notre élément !

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Mixi mais trop ?
Un bon album de Rock moderne ! On veut faire comprendre aux gens de notre âge que "le rock ce n'est pas que la musique de ton daron" !

Parlez-nous du titre Miximetro et de son clip...
C'est un égo-trip sur Miximetry. Un truc très narcissique autour du groupe. Rythmiquement, les couplets sont binaires et les refrains sont ternaires, du coup, on a l'impression d'une cassure entre les deux, accentuées par une harmonie plus lumineuse dans ces derniers.
Le clip, c'est l'histoire d'un gars qui vit dans sa tête. Il est une méga rockstar, il se voit sur scène, il assure... il crache quoi ;-) Puis on le voit dans sa vie de tous les jours, banale. Ce clip montre la fracture entre ce qu'il y a dans sa tête et son quotidien morose qu'il essaie de fuir ! C'est Florian Dumont qui joue ce personnage, on a beaucoup aimé travailler avec lui !
Et bien sûr, à la réalisation, c'est Olivier Jacquet (Spotcase) ! Il a réalisé les clips de "Mme Selfie" et "Des Mots", c'est lui qui a fait la pochette de l'album ainsi que celles de "Réalité Diminuée" (notre premier album) et de "Madame" (notre 2ème EP) ! On aime beaucoup son travail !

Quels ont été vos choix pour l'artwork de l'album ?
On a donné quelques pistes à Olivier pour la pochette et après quelques temps de maturation et d'écoute des maquettes de l'album, il nous a proposé des idées. On aimait celle de l'entrée du club, ça rappelait nos influences électro. Puis, ce videur au regard menaçant, clin d'oeil à "L'homme au costume noir". A l'arrière de la pochette, on a ce que le club est réellement, c'est-à-dire un bâtiment de béton avec sa sortie de secours et des poubelles dans la rue. Ce qui contraste avec le front cover et son tapis rouge mettant en scène un monde superficiel et factice (Mais Trop) et nous rappelle que les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être.
Cette réalité se situe souvent plus en profondeur et donc à l'intérieur. Et c'est à cet endroit, en ouvrant le boîtier, que se trouve le CD avec les titres de "Mixi mais trop" où l'on retrouve le groupe plus vrai que jamais !
Mais c'est seulement une théorie, qui ne s'applique qu'à la version physique de l'album :')

Une anecdote à nous raconter sur Mixi mais trop ?
A la base, ça devait être un EP, on voulait composer une dizaine de morceaux, ne choisir que les 5 meilleurs et piocher des idées dans les autres. Mais, une fois les morceaux finis, on s'est dit qu'on allait tous les garder !

Est-ce vrai que L'homme au costume noir chante L'hymne des gens moderne qui indique au Feeling la Règle N°3 : "Ces moment où l'on fait la (R)évolution et que l'on devient un Fugitif en croisant 007 en pleine Ivresse" ?
Oui c'est vrai et inversement.

Des concerts sont-ils prévus prochainement et qu'appréciez-vous dans la scène ?
Pour l'instant, on a pas de dates avant juin, toutes ont été déplacées ou annulées.
La scène c'est le pourquoi d'un groupe Rock ! On se régale, on partage, on se défoule, on oublie tout et on se laisse aller ! Il y a une certaine excitation avant de monter sur scène, c'est le moment où tu as la parole.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Suivez-nous sur Instagram et Facebook, il y a du lourd qui arrive bientôt !

Merci à Miximetry d'avoir répondu à notre interview !

MIXIMETRY - Miximetro (Clip Officiel)

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam