Publicité

Interview avec l'infographiste Skiold passionné par les Vikings

Skiold est un infographiste qui s'inspire de l'univers Viking dont il est passionné. Nous lui avons posé quelques questions pour une interview autour de son métier et de ce sujet qu'il porte avec intérêt.

Drakkar Vikings - infographiste Skiold (Droits réservés)

- Pouvez-vous vous présenter pour commencer ?
Je suis Manuel, alias Skiold, j'ai 35 ans et suis originaire du calvados.
J'habite à Lorient depuis une environs 25 ans, je suis infographiste/illustrateur.

- Skiold est un nom original, d'où vient-il ?
C'est le nom d'un roi semi-légendaire Danois, qui a donné la dynastie des "Skjoldungar" dont bon nombre de monarques Danois du haut moyen-âge se disent les descendants.

- Comment vous est venu votre passion pour les vikings ?
Petit j'ai souvent été à Bayeux voir la fameuse tapisserie, j'adorais ça.
Des figures telles que Guillaume le Conquérant ou Rollon (le viking qui fonda le duché de Normandie) m'ont accompagné durant toute mon enfance.
Un jour en feuilletant un livre je suis tombé sur une photo des bateaux-tombes d'Oseberg et de Gokstad qu'on peut voir aujourd'hui à Oslo. Des vaisseaux âgés de plus de 1 000 ans si biens conservés, ça me semblait irréel. La pureté des lignes de ces navires m'ont marqué à vie.
En grandissant j'ai lu énormément sur les vikings, leur manière de vivre, les Eddas, les Sagas, leurs mythes...enfin, par la mythologie nordique, j'ai découvert la fantasy de JRR Tolkien, qui en est largement inspirée.

- Cette passion, vous la retranscrivez dans vos illustrations : parlez nous de votre activité.
Pour moi le dessin permet de faire vivre des choses, des gens, des évènements. La feuille devient une fenêtre ouverte sur un instant, dans une époque, dans un monde. C'est un formidable moyen de s'évader.
Qu'il s'agisse de représenter les Dieux nordiques, des héros ou la vie quotidienne, mon travail à mon humble niveau tente de montrer la  part de subtilité, de spiritualité et de sensibilité de ces hommes du nord et non l'image stéréotypée de brute sanguinaire inculte.
Je veux évoquer ces hommes et ces femmes à la culture raffinée, explorateurs intrépides, marins hors pair, artisans talentueux, musiciens, sculpteurs, fins poètes  et entre autres, redoutables guerriers...

- Je crois que vous avez troqué crayons et feuilles pour l'outils informatique. Quels en sont ses avantages et inconvénients ?
L'avantage c'est d'abord, le gain de place ! Je travaille chez moi et je n'ai pas d'atelier. Grâce à l'informatique, tous mes outils sont dans l'ordinateur.
Il est indéniable que c'est aussi un gain de temps énorme et que l'informatique ouvre beaucoup de possibilités créatives qu'en tant qu'infographiste de formation je serais idiot de ne pas exploiter.
Néanmoins, je n'ai pas abandonné les crayons et la feuille pour autant. Toutes mes illustrations partent d'un crayonné, que j'utilise souvent tel quel. Je n'arrive pas à faire du 100% numérique. Le crayon apporte un grain et une personnalité qu'il serait dommage d'oublier.
Un subtil mélange des deux dirons-nous, même s'il est vrai que pour toute la partie couleur j'utilise essentiellement l'outil informatique.

- Votre expérience a je crois été utile pour le MuséoParc d'Alésia en Bourgogne...
Tout à fait, j'ai réalisé une cinquantaine d'illustrations sur l'équipement Gaulois pour une borne interactive.

- Comment sont perçus vos travaux par le public ?
Bien je l'espère ! Je suis toujours surpris de voir les gens intrigués de voir que ce qu'ils prennent d'abord pour des l'illustrations d 'Héroïc-Fantasy, représentent en fait des mythes européens.
L'illustration est un support merveilleux pour faire découvrir des choses aux gens. Du dessin, on me pose souvent un tas de question sur les mythes ou les personnages représentés et en général les gens sont fascinés de découvrir ces histoires et cette culture. C'est souvent l'occasion d'échanges très enrichissants, toutes générations confondues.
C'est le public qui m'a encouragé à développer cette facette de mon travail.

- Vous avez même un groupe : Fóstbrœðra (Les frères jurés). Est-il possible de nous en dire quelques mots ?
C'est un projet que j'ai monté il y a quelques mois avec un ami musicien de longue date.
Nous voulions depuis longtemps faire revivre la poésie de ces légendes nordiques de manière lyrique et musicale. Se concentrer sur la sensibilité de ces peuples du nord et non uniquement sur l'aspect violent et guerrier.
C'est un peu notre vision de ce que pouvaient produire les "Scaldes" (sorte de bardes) de l'époque viking. Je conte les histoires des dieux et des héros et nous ponctuons les récits de passages musicaux. Nous jouons sur des répliques d'instruments de l'époque, des lyres principalement.

- Vous avez un projet de Beau livre. Que retrouvera t-on dessus ?
C'est un travail de longue haleine qui réunira illustration, écriture, poésie et pourquoi pas musique. Une saga dont les péripéties se déroulent à l'aube de l'an mil entre la Norvège, la Normandie et les Orcades.

- Pour le réaliser, vous recherchez des fonds sur My Major Company. Pourquoi et quel argument pouvez-vous nous donner pour vous aider ?
La campagne My Major Company a pour vocation de financer l'achat de matériel d'infographie car pour mener à bien ce projet (et bien d'autres) je vais avoir besoin de réaliser beaucoup de visuels. Ce matériel me permettra de gagner un temps considérable et de travailler avec plus d'aisance.
Je propose en contrepartie des dons de belles impressions de mes œuvres déclinées en poster en marques-pages et en cartes postales.
Si vous aimez ce que je fais et ma démarche, contribuer à ce projet c'est m'aider à donner vie à ces histoire, à ces personnages qui n'attendent que de sortir de mes cartons à dessin pour vous emmener dans leurs aventures.

 

Vous pouvez soutenir le projet de Skiold sur My Major Company jusqu'au 21 décembre 2015.

 

- Que souhaitez-vous dire pour conclure cette interview ?
"tusen takk" (milles mercis)

Merci à Skiold d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez également le retrouver sur son site internet et sa page Facebook.

interview Art

OH BOY! premier Ep : The Fall, la vidéo de The Return of The Apes OH BOY! premier Ep : The Fall, la vidéo de The Return of The Apes
OH BOY! dévoile son premier EP : The Fall, baignant dans l'electro pop de LCD Soundsystem...
  Les faux espoirs du gouvernement sur le très haut débit
Récemment l'Etat s'est exprimé sur son souhait de voir l'ensemble du terri...

6 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Ajouter un commentaire