Publicité

Incendié volontaire : l'album éponyme

Incendié volontaire est un projet initié par bruit qui court avec Zedrine, Théo Roumier, Léa Cuny-Bret, Sandra Da Silva, Damien Baudru et Nicolas Lafforgue. Bruit Qui Court avait évoqué la nuit dans son dernier album. Pour Incendié Volontaire il est question de parler de la fin de cette nuit avec une équipe renforcée et une ouverture musicale nouvelle.

Incendié Volontaire - crédit Thomas Biarneix

Crédit photo : Thomas Biarneix

Comment s'est formé le groupe Incendié Volontaire et pourquoi vous être réunis sur ce projet ?
Le groupe s'est formé autour de l'envie de Bruit Qui Court d'élargir son univers musical. De rencontrer d'autres musiciens. La nouvelle formule nous a conforté dans l'idée qu'il était temps de tourner la page pour BQC et de commencer une nouvelle histoire avec Zedrine, Léa et Théo qui ont rejoint l'aventure.

Pouvez-vous nous présenter l'album Incendié volontaire ?
Incendié volontaire est un album rock parlé en français. Onze titres. Musicalement nous tournons autour du post rock, de la pop et beaucoup d'autres choses. Nous avons forgé, je pense, un son qui nous appartient, unique, avec, je pense, une ouverture musicale que nous n'avions jamais connu avec Bruit Qui Court.

Dans le précédent album de Bruit qui court, vous évoquiez la nuit et ici la fin de cette nuit. C'est important de créer une suite au précédent opus ?
C'est le début d'autre chose. Nous ne répondons pas au précédent album. Nous partons de zéro, c'est une construction, pas une reconstruction. Néanmoins c'est toujours moi qui écrit donc forcément les thématique restent familières pour quelqu'un qui a connu notre projet précédent. Cet album tourne autour de la thématique de la destruction, qui annonce un nouveau départ et un fil rouge, les monstres. Qu'ils soient intimes ou publiques et... élus.

Parlez nous du titre A la recherche du doute...
La recherche du doute est un hymne à l'adolescence. Cet adolescent qu'on nous force à détruire en devenant adulte. La révolte adolescente est la seule qui est digne d’intérêt. C'est cette révolte, pure, radicale et violente est à conserver. Précieusement.

Sur quoi avez-vous accordé le plus d'importance dans la composition de cet album ?
Sur cet album nous avons souhaité apporter un soin particulier aux arrangements, tout en gardant un coté instinctif dans l'enregistrement avec des prises live. L'objectif était de nous surprendre, d'aller plus loin et casser nos habitudes de création. Nous avons composé en résidence, ce que nous n'avions jamais fait jusqu'à présent.

Faites nous entrer dans les coulisses des enregistrements en studio...
Nous avons enregistré avec Mathieu Zuzek. Tous dans la même pièce, avec lui. Beaucoup de bruit. C'était bien de se sentir comme en répétions, comme en concert, avec la batterie très forte, à coté de nous. Nous avons enregistré l'album en une semaine. Un plaisir du début à la fin.

Comment avez-vous choisi le nom d'Incendié volontaire ?
Incendié volontaire est le nom d'un titre dont nous sommes particulièrement fiers. Il symbolise assez bien l’énergie que nous voulons amener sur scène. Une énergie destructrice et une chaleur dans les compositions, dans le son et les lumières.

Peut-on en savoir plus sur le clip d'Incendié volontaire ?
Une journée, tout en direct, y compris la prise son. L'objectif était de jouer avec des fumigènes et d'amener l’esthétique de l'album dans le premier clip, les flammes, le feu, la fumée. C'est un morceau assez particulier dans sa composition, radical, nous voulions symboliser cette radicalité.

Sur la pochette on voit une enfant sous une capuche qui tient une boule. Pourquoi avoir créé cet environnement mystique ?
La pochette du disque amène elle aussi des éléments que nous voulons travailler. L'adolescent évidemment.  Le coté décalé des paillettes et d'une boule à facettes. Sur scène amener l’esthétique d'une boite de nuit le lendemain matin du grand soir aurait beaucoup de gueule.

En mai vous étiez en concert au Métronum, quel a été l'accueil du public concernant l'album ? D'autres scènes sont-elles prévues ?
Un excellent accueil. Beaucoup de retours, beaucoup de plaisir à retrouver notre public après un peu d'absence. La tournée de cet album est en cours de construction. 

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Un grand merci à vous, notre album est disponible en ligne. Que du dématérialisé, pas de physique. Donc n'hésitez pas à le partager.

Merci aux membres d'Incendié Volontaire d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

Incendié Volontaire

Musique interview

Breaky Boxes présente l'EP From the Shelter Breaky Boxes présente l'EP From the Shelter
Tirant son inspiration de la culture folk américaine et irlandaise, le groupe Breaky Boxes so...
  Breaky Boxes : l'EP From the Shelter
Les récents lauréats du Szigest festival France révèlent leur premier EP...
Breaky Boxes : l'EP From the Shelter

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire