Publicité

Humble Humans : l'EP Soft

Maxime Lopes Par Le lundi, 25 avril 2022 à 18:49 0

Dans Culturel

Humble Humans sort l'EP Soft. Ces chansons ont été enregistrées entre mars et avril 2021, avant et après que j'ai eu le Covid, et elles reflètent l'aura de l'année 2021 : pleine de questionnements, d'imprévu et de surprises. Elles naviguent entre genres, sons et couleurs musicales – jazz Nouvelle Orléans, funk, folk et piano-voix – et, après une longue période de confinement physique et émotionnel, j’espère qu’elles feront voyager les gens qui les écouteront.

Humble Humans - Soft

Pouvez-vous nous présenter votre EP Soft et son univers ?
J’écris des chansons folk-pop : au centre, des histoires à raconter, des choses à dire, à dénoncer, à mettre en lumière, avec au départ une voix et une guitare, et puis, autour, des «  vêtements » plutôt colorés, variés, parfois slim fit, parfois oversize, mais toujours dans le but de mettre chaque chanson en valeur.
Sur Soft, j’ai voulu explorer d’autres couleurs musicales et offrir à chacun de mes quatre singles de 2021 un deuxième look très différent, d’où ce florilège de genres. En somme, Soft est une sorte de lettre d’amour à la musique dans toute sa diversité et toute sa générosité.

Comment le Covid et vos remises en question ont inspiré cet EP ?
En tant qu’ado et jeune adulte féru de musique, j’ai passé beaucoup de temps dans les magasins de CDs et acheté moult albums. Puis, en tant que musicien, j’ai longtemps privilégié les formats longs (EP et album) plus que les singles. Nouvellement arrivé en France (après une enfance/adolescence à l’Île Maurice puis 15 ans à Singapour) avec une nouvelle identité musicale et avec le COVID venu tout compliquer, je me suis dit qu’il était peut-être opportun de m’essayer aux singles, d’où cette diversité de styles : j’ai pu écrire des titres, individuellement, sans la contrainte d’arriver à une cohérence globale.

Est-ce que Soft nous permettra de devenir d'humbles Hommes ?
Je l’espère ! Je pense que rien n’est jamais acquis, d’où l’importance de rester humble en toutes circonstances, sans que cela ne nous empêche d’essayer d’accomplir les choses plus folles, comme écrire une chanson !

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Je me suis beaucoup amusé sur les arrangements ! Ils naviguent entre différents styles de musique que j’écoute et que j’aime, et ils sont nés d’une envie de me dépasser, de faire un pas vers l’inconnu.
Sur la première moitié de l’EP, les versions « single », il y a : de l’électro-pop commerciale sur Dancefloor with Friends ; une sorte de RnB alternatif, fun, avec des samples industriels sur les couplets et des claquettes sur l’outro, sur Shit Done ; de la folk électro en partie inspirée de l’album Vespertine de Björk (un vrai bijou !) sur Envoie Valser ; et de la pop avec des accents de blues sur Recipe for Disaster.
La deuxième moitié a été arrangée avec brio par Jean-Luc Pagni dans des styles que je lui avais proposés (le jazz Nouvelle Orléans, le funk, la folk avec un accent sur les cordes et un piano-voix) et que les musiciens ont interprétée avec autant de savoir-faire et de feeling que la première moitié.

Parlez-nous du titre Dancefloor with Friends et de son clip ?
C’est la chanson la plus optimiste, fun et dansante que j’ai écrite à date. C’est une ode à l’amitié, la joie de se défouler sur une piste de danse, et la liberté d’être qui l’on est vraiment sans jamais avoir à se cacher. Le clip animé en est le reflet. Il a été réalisé par Juliette Peuportier et Julie Robert – Julie Robert pour qui j’ai écrit la BO du court métrage Et Chaque Nuit sorti en 2020.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
J’ai travaillé avec Jean-Luc Pagni, mon collaborateur principal sur ce projet... et le prochain ! Je pense avoir rencontré en lui une âme sœur artistique qui partage mes goûts, comprend mes intentions et complète parfaitement mon travail d’écriture et de préproduction. Les enregistrements en studio se sont donc très bien passés : efficaces, sans prises de tête et avec beaucoup de bienveillance et d’envie de bien faire. Le seul hic : avoir attrapé le Covid le jour où nous commencions l’enregistrement des voix ! Tristesse...

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'EP Soft ?
J’espère que les sons feront voyager et qu’ils donneront la pêche ! J’espère que les mots aideront celles et ceux qui les entendront à mieux se comprendre et à s’aimer un peu plus, et à essayer d’entrevoir la lumière au bout du tunnel. C’est un EP plein d’espoir.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous raconter ?
Les chansons grandissent chacune à leur rythme. Entre le moment où j’ai commencé à les écrire et le moment où elles sont sorties, les chansons de l’EP avaient entre 15 mois et... 11 ans !

Aurez-vous l'occasion de présenter cet opus sur scène prochainement ?
Je l’espère ! Je n’ai pas de dates prévues en ce moment mais c’est toujours un plaisir de pouvoir partager ma musique en live. Clin d’œil aux programmatrices et programmateurs en tous genres !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Mes tiroirs sont plein de nouvelles chansons dont certaines pour l’album que je prépare pour l’année prochaine. D’ici là, à bientôt dans une salle près de chez vous !

Merci à Humble Humans d'avoir répondu à notre interview !

Humble Humans - Dancefloor with Friends (Official Music Video)

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam