Publicité

Hot Hell Room : l'album Kingdom Genesis

Maxime Lopes Par Le vendredi, 08 avril 2022 à 07:40 0

Dans Culturel

A la croisée du Heavy Metal, Hard Rock et Rock mélodique, les français de Hot Hell RooM reviennent avec un quatrième album Intitulé Kingdom Genesis.

Hot Hell Room - Kingdom Genesis

Fondé en 2003 près de Paris, Hot Hell RooM commencera en trio et sortira deux démos (« Lies Box » et « Hot hell room ») dont une masterisée par le producteur américain Beau Hill (Alice Cooper, Ratt, Winger..). Depuis 2012, le groupe renforcé d'un nouveau batteur et guitariste, fera plusieurs concerts et premières parties (Dizzy Mizz Lizzy, Carousel Vertigo ou Toledo Steel) et sortira trois albums (« Kali Yuga Bonfire », « Architect Of Chaos » et « Stasis ») dont le dernier sortira sur le label allemand STF Records. Aujourd'hui le groupe revient avec un quatrième album intitulé « Kingdom Genesis » en affirmant son style à la croisée du Heavy Metal, Hard Rock et Rock mélodique. Il sera une nouvelle fois produit par Andrew G. au Hybreed Studios (France) sauf le mastering qui sera réalisé à Los Angeles par Maor Appelbaum (Rob Halford, Dream Theater, Sepultura, Dokken...). Ce nouvel album sortira sur le label Français M&O Music.

Interview

Pouvez-vous nous présenter l'album Kingdom Genesis ?
Alan: L’album "Kingdom Genesis" est notre quatrième album, Il a été composé durant la première moitié de l’année 2021 en pleine période de restrictions sanitaires. Il représente toutes les facettes que l’on peut retrouver dans notre musique, à savoir des titres Heavy Rock et mélodique.

Quelles ont été vos sources d'inspirations sur cet opus ?
Loïc: Musicalement parlant on se laisse aller au niveau de l'écriture d'un morceau sans trop réfléchir à telle ou telle référence mais on peut dire qu'on a quand même voulu appuyer le côté Heavy de notre style tout en gardant les variations. Ainsi, cela colle mieux à certains textes aux thèmes plus historique et aussi à certains autres parlant des maux de notre époque moderne.

Quels ont été vos choix sur les instruments utilisés ?
Alan: Nous sommes quatre musiciens au sein de Hot Hell RooM, donc les instruments habituels comme la guitare électrique et un peu d'acoustique, une basse, une batterie et du clavier sur certaines orchestrations et arrangements.

Avez-vous souhaité apporter quelque chose de nouveau à vos compositions dans ce projet ?
Loïc: Oui, de subtiles choses par rapport aux précédents albums comme par exemple pour le chant avec certaines techniques travaillées pour gagner en hauteur par rapport à ma tessiture etc...Concernant la batterie, certains tempos sont plus rapides et certaines signatures rythmiques sont nouvelles pour nous. On a aussi au final bien plus de solos de guitares que sur nos précédents albums, cela s'est fait naturellement au service des morceaux.

Comment se sont passés les enregistrements en studio et pourquoi avoir voulu faire le mastering à Los Angeles ?
Alan: L’enregistrement global de l’album a été fait comme à l’accoutumé au Hybreed Studio près de Paris durant l’été 2021. Il a été enregistré et mixé par Andrew G avec qui nous collaborons depuis de nombreuses années dans la joie et la bonne humeur. Pour la partie mastering, c’est Maor Applebaum qui s’en est chargé. Pour la petite histoire, il nous avait contacté il y a quelques années par mail pour nous proposer ses services, mais ce n’était pas dans les bons timings, ni dans nos budgets de l’époque. L’idée d’une telle collaboration avec lui a ressurgi quand nous avions pré maquetté les titres de l’album avant de rentrer en studio car nous apprécions tous son travail de traitement du son sur la plupart des albums et des groupes sur lesquels il a participé. Maor est vraiment très bon dans son domaine, tout comme Andrew.

Parlez nous du titre Remembrance...
Loïc: C'est l'un des tout premiers titres écrit pendant le confinement avec au passage deux invités et amis pour les solos, le premier est Sébastien, notre ancien guitariste, qui nous a fait cela à distance et le second est Nicolas (Ex 7th Nemesis, ex No Return). Le titre fait référence à une figure emblématique ancienne de notre pays, d'un héros ou héroïne sur qui le peuple peut se rattacher et s'unir, sans la nommer pour laisser libre cours à l'imagination. C'est aussi un message d'appartenance charnelle à une terre et son histoire, un message combatif dans le bon sens du terme et positif en ces temps obscures !

Quels ont été vos choix sur l'univers visuel du projet ?
Loïc: Comme certains titres parlent d'histoire de France mais du temps des Rois comme par exemple le titre 1307 qui parle de l'arrestation des Templiers par Philippe le Bel le vendredi 13 de l'année 1307, la pochette est aussi un évènement historique, c'est un tableau d'Ary Scheffer qui illustre la bataille de Tolbiac et la victoire de Clovis sur les Alamans et qui sera les prémices du royaume de France. A l'instar des groupes comme Iron Maiden ou Saxon qui retracent certains moments historiques de leur Angleterre natale ou bien le défunt Bathory et beaucoup d'autres pour la période des Vikings et bien nous on fait de même à travers certains textes mais avec notre longue et riche histoire et il y a de quoi faire !

Une anecdote ou une indiscrétion à nous donner sur l'album Kingdom Genesis ?
Alan: "Kingdom Genesis" est le premier album que nous ayons composé et maquetté sans nous voir, car comme je le disais un peu plus haut, avec la conjoncture sanitaire du moment lié au Covid nous avons été obligé à changer notre façon de procéder car nous ne pouvions plus nous réunir tous comme nous le faisions auparavant durant les répétitions. Nous avons donc composé le tout en travaillant à distance chacun chez soi. Ce fut une toute nouvelle façon de procéder adapté au monde moderne qui ne rigolait pas à ce moment-là.

Des concerts sont-ils prévus et qu'appréciez-vous dans la scène ?
Alan: Après une petite période d’inactivité au niveau scénique (nos derniers concerts remontent à l’année 2019) et des petits soucis de santé sans gravités pour deux membres du groupe, actuellement nous préparons nos sets pour d’éventuels futurs concerts à venir. Nous sommes à l’écoute pour toutes propositions. Nous avons pour le moment une date à venir pour le mois d’avril 2023 au petit Bain sur Paris. Ce que nous apprécions le plus sur scène, c’est les moments de cohésion et de partage avec le publique, on est toujours content de jouer nos morceaux devant du monde, ce qui nous guide c’est la passion et nous avons hâte de pouvoir interpréter des titres de "Kingdom Genesis" sur scène prochainement.

A la fin d'un concert, le public sort-il de la salle en chaleur comme s'il venait de connaître l'enfer ?
Alan: Avec la chambre Chaude de l’enfer, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre... Mais la plupart prennent un abonnement dans le sauna de l’Hot Hell (Rire !)

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Loïc: Simplement un grand Merci pour votre attention et de garder la flamme, la curiosité et surtout la santé le plus longtemps possible !
Alan: Merci de votre soutien !

Merci à Hot Hell Room d'avoir répondu à notre interview !

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam