Publicité

Hors Circuit sort son premier album Instinct

Maxime Lopes Par Le mardi, 28 juin 2022 à 08:14 0

Dans Culturel

Durant un an le producteur, auteur et compositeur Hors circuit a travaillé une chanson par mois, dans un style différent, avec un chanteur différent venant d’un pays différent. Le métissage et les courants musicaux se rencontrent autour de la musique pop dans tous ses états. Un voyage Hors circuit autour du monde avec pour seules armes les sentiments, le partage et l’instinct.

Hors Circuit - Instint

D'où vient votre passion pour la musique ?
Comme chacun dirait « depuis tout petit », je vais pas déroger à la règle… J’ai toujours écouté de la musique, je me souviens vers 6 ans j’écoutais des chansons sur des vinyles, et j’essayais de comprendre combien il y avait d’instruments dans telle ou telle chanson... alors j’écoutais en boucle. Peut être que j’ai façonné mon oreille comme ça.

Pouvez-vous nous présenter votre album Instinct et son univers ?
Durant un an j’ai travaillé une chanson par mois, dans un style différent, avec un chanteur différent venant d’un pays différent.
Et cet album en est le résultat : un métissage où des courants musicaux se rencontrent autour de la musique POP music dans tous ses états.
Un voyage HORS CIRCUIT autour du monde avec pour seules armes les sentiments, le partage et l’instinct.
On y retrouve 12 voix venant de L’afrique du sud, Nigeria, Ukraine, Angletere, écosse, Canada, Usa, Italie, Chili, Espagne, Niger, et Brésil.
Avec des styles allant du gospel (IF), à l’éléctro pop (Close), de la synthpop  typé année 80 (I’ll never stop), des ballades (Aun te amo), des slow pop rock (Where we came from), du pop-flamenco (Cantame), du R & b (Now)…

Quelles ont été vos sources d'inspirations et comment l'avez-vous composé ?
On s'enferme trop souvent dans des rôles qu'on s'attribue nous même… Je voulais casser les codes, enlever les etiquettes, toucher à plusieurs styles, toutes les musiques. J’ai toujours composé des styles très variés, pour des comédies musicales, du cabaret, des pieces de théâtre, des chansons françaises… j’ai voulu me sentir Libre sur ce projet. Libre de ressentir ce qu’il venait. J’ai travaillé à l’instinct comme le nom de l’album. J’ai passé bien évidemment des heures dans mon home studio, pour peaufiner les arrangements, les textes, les voix… mais j’ai bossé sans compter.

Vous avez collaboré avec des artistes venant de nombreux pays. En quoi était-ce important et comment avez-vous échangé ?
C’est parti de l’idée en plein confinement, ne pouvant travailler avec des artistes "en vrai", j’ai cherché une voix pour une chanson sur internet. Et quand on y pense : internet c’est magique, ça relie le monde entier, donc j’ai commencé à trouver un chanteur sur le titre « don’t try to play with me » Nolo qui vit en Afrique du sud et qui avait participé à une saison de The voice dans son pays. Je lui ai envoyé le morceau ave ma voix dessus, et il a ré-interprété chez lui de son côté. Il m’a ensuite envoyé les pistes vocales et c’était dingue. Comme si la chanson ne venait pas de moi... du coup j’ai ensuite cherché d’autre voix un peu partout…

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Je redirais que je me suis sentis Libre, j’avais des bouts de chanson dans les fins fonds de mes disques durs, j’ai retravaillé les instrumentaux, les arrangements, puis rebossé les melodies vocales… Je voulais que chaque chanson soit unique, je souhaitais faire des titres qui n’ont aucun rapport mes uns aux autres, partir en croisière dans des terrains musicaux nouveaux.  

Parlez nous du titre We gonna be free
Il s’agit de la dernière chanson qu’on a enregistré en mai dernier. C’est une chanson positive : dans le texte on raconte que tout est possible, qu’il faut enfin croire en soi, qu’on a qu’une seule vie !
Cette fois ci j’ai fait appel à Feenix, un chanteur du Nigeria, candidat à The voice dans son pays. Sa voix me transporte dans une énergie positive.

Comment se sont passés les enregistrements de cet opus ?
Comme je l’ai dit j’ai envoyé chaque chanson avec ma voix aux artistes que j’ai sélectionné et qui ont bien voulus travailler sur le projet. Ils ont enregistrés leur voix chez eux, dans leur pays, et on se transmettait les pistes, jusqu’à qu’on soit satisfait. J’ai ensuite travaillé le mastering avec un ingénieur du son en Suède.

Pourquoi avoir choisi le nom d'Instinct pour cet album ?
Cette année je suis revenu à ce que j’aimais faire le plus : créer des chansons. Mon instinct primaire. Lol
J’ai fait tout ça sans calcul. je me laissais porter par les chansons, titres après titres, mois après mois, voix après voix, les sentiments me guidaient au jour le jour, c’était très instinctif.

Souhaitez-vous nous parler de la pochette du disque ?
Le concept de Hors Circuit c’est aussi que je reste dans l’ombre pour mettre des talents, des voix en lumière. Je suis toujours en ombre sur toutes les pochettes des singles. Pour l’album j’avais fait cette photo il y a quelques temps déjà au Danemark, j’ai trouvé qu’elle résumait bien le projet : l’ombre, la lumière, la case géante devant moi, une case dans laquelle je refuse de rentrer, je suis hors cadre, hors circuit.  

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous raconter ?
Il y a deux titres sur l’album que j’avais composé pour un spectacle de cabaret. Dés que les spectateurs sortaient du spectacle ils me parlaient de ces deux titres là « If » et « i’ll never stop ». J’ai essayé de retrouver d’autres interprètes mais ça ne prenait pas...
Et puis cette année dans ma recherche de voix, je suis tombé. Sous le charme d’une chanteuse anglaise Claire Virginia : une evidence pour le titre « if » que j’ai pu ressortir d’un tiroir, et j’ai retravaillé toute la chanson.

Des concerts sont-ils prévus et que représente la scène pour vous ?
J’aimerai bien : mais il faudrait que tous les interceptes de l’album puissent se déplacer et ça parait très compliqué… mais j’ai une idée dans la tête, quelque chose de novateur. On verra ce que l’avenir nous réserve.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci beaucoup « divertir » pour le soutien depuis le début du projet.
Nous artistes indépendants on a besoin de passionné pour transmettre nos histoires : alors merci à vous. ;)

Merci à Hors Circuit d'avoir répondu à notre interview !

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam