Publicité

Hollow présente l'album The Infinite Cycle

Maxime Lopes Par Le vendredi, 25 février 2022 à 08:47 0

Dans Culturel

Hollow  est le nouveau projet solo de Chuc Bawol, musicien multi-instrumentiste, précédemment guitariste du groupe Trash Heaven et batteur des groupes Litige, Ruins Of Mars et Thorgen. Après plus de 10 ans sur la route à naviguer de la scène au studio, il décide en 2017 qu’il est temps pour lui de concrétiser son projet le plus important : enregistrer un album solo !

Hollow - The Infinite Cycle

C’est Ainsi que naquit « HOLLOW » avec ce premier album de metal Melodic « The infinite Cycle » enregistré entre janvier 2019 et mai 2021, mélangeant des influences Thrash, Death et heavy avec un soupçon de technicité.

D'où vient votre passion pour la musique ?
J'avais 13 ans quand j'ai commencé à m'intéresser à la musique, j'ai commencé comme chanteur dans un groupe de punk, mon pote de l'époque m'avais prêté sa guitare et son ampli. durant une répète, j'ai gratté 3 notes et j'ai eu un déclic !
j'ai ensuite commencé à écouter de la musique de plus en plus hard et me suis mis en parallèle à la batterie sans jamais arrêter.

Qu'est ce qui vous a motivé à vous lancer dans une aventure solo, après avoir fait partie de groupes ?
J'ai toujours aimé travailler avec d'autres musiciens, et les membres qui composent les différents groupes dans lequel je joue sont avant tout des amis proches,mais après 12 années et 4 groupes différents j'ai ressenti le besoin de faire quelque chose de plus personnel et davantage en alignement avec mes ambitions.
J'avais besoin d'un espace sans concession, ou les seules limites qui se présentent devant moi sont avant tout techniques et non humaines.

Pouvez-vous nous présenter l'album The Infinite Cycle et son univers ?
"The Infinite Cycle" est mon premier album solo, le titre fait référence au cycle "infini" de la vie et de la mort de manière générale et de la façon dont nous y trouvons notre place en tant qu'êtres humains.
Les 5 premiers morceaux ont été composés entre 2017 et 2018 et parlent de sujets assez larges, par exemple les 2 premiers titres sont une référence à l'allégorie de la caverne de Platon mais remis au goût du jour, Never Too Late est une Balade optimiste sur le principe que rien n'est jamais complètement perdu, The Infinite Cycle et Witness parlent du cycle de la vie, de la mort, de la guerre et de l'importance de pouvoir en témoigner.
Les 5 derniers titres ont été composé en 2019 et parlent de sujets plus personnels en rapport à des événements ayant eu lieu durant cette période.

Quelles ont été vos inspirations et comment l'avez-vous composé ?
Mes inspirations sont assez vastes mais je dirais que j'aime avant tout quand la musique qui allie mélodie, punch et agressivité. Mon groupé préféré depuis de nombreuses années est Kreator, mais je peux rajouter à la listede mes influences principales d'autres groupes comme Megadeth, Anthrax, Annihilator, Helloween, Dream Theater, James Labrie, Demetori, j'ai aussi beaucoup d'influences Death (Old school, Technique ou Melodique) comme Carcass, Suffocation, Necrophagist, Obscura, Ne Obliviscaris, Wintersun, Children Of Bodom, Soilwork, etc... Et cela semblera peut être plus étonnant mais je suis aussi un grand fan "d'Openings" d'anime (génériques d'intro/outro de mangas pour ceux qui ne connaissent pas ces termes).

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
J'aime quand il y a une "trame", principalement mélodique, individuelle à chaque morceau, mais aussi tout au long de l'album.
Une observation que les gens font souvent est que les morceaux sont éclectiques, cohérents les uns avec les autres et que l'album forme "un tout", c'est la plupart du temps le but que je cherche à obtenir.
Pour moi un album est comme un livre ou un film, il y a l'histoire principale, une intro, une intrigue, des changements de rythmes, un dénouement et une fin.
Je fais en sorte que l'album soit structuré de la même manière, c'est pourquoi j'accorde une attention particulière à l'ordre de mes morceaux et la façon dont ceux ci commencent, finissent et s'enchainent.

Parlez nous du titre Monster Beneath the Skin...
Je dirais que c'est le titre le plus agressif de l'album, le morceau parle de ce monstre intérieur que l'on a en chacun de nous, que l'on dissimule généralement aux yeux du monde, certains cherchent avant tout à le réprimer et finissent souvent par y laisser des plûmes quand celui ci refait surface, c'est un titre très personnel que j'ai écrit quand j'ai du y faire face moi même et que j'ai décidé de me servir de cette hargne comme catalyseur dans la création de mes projets et la poursuite de mes ambitions plutôt de que de la contempler et de la laisser me consumer à petit feu.

Comment le Covid-19 a-t-il affecté la préparation de cet album ?
Le Covid, même si il a été terrible pour beaucoup, a été une bénédiction pour moi, les 2 mois de confinement en 2020 m'ont laissé assez de temps pour enregistrer l'intégralité des guitares, la basse et 2/3 du chant alors que l'enregistrement de la batterie (que je faisais le soir après mes heures de travail entre 18h et 19h30) m'avait pris une année complète (entre 2019 et 2020).
Même si cela a été catastrophique d'un point de vue de la scène pour la plupart de mes groupes, cela m'a permis de finaliser ce qui m'aurait pris des mois de travaille en seulement 60 jours !

Quelle était l'ambiance lors des enregistrements en studio ?
Vue que j'enregistre tout, tout seul de chez moi (et que je mixe/masterise tout moi même), je dirai qu'on se sent un peu seul, et que c'est un processus très long, mais c'est aussi toujours excitant de passer 40 heures sur un morceau et d'appuyer sur "Play" une fois que tout est enregistré pour écouter le fruit de son labeur !

Quels ont été vos choix pour la pochette du disque ?
La pochette est aussi de ma création (je suis avant tout peintre décorateur de profession), celle ci représente un humanoïde blanc sans visage, une forme épurée de la race humaine, avec 2 protubérances qui s'enroulent autour de lui, il s'agit de sa conscience (comme les anges et les démons qui apparaissent dans les dessins animés quand un personnage doit faire un choix) celui ci à un œil à la place du cœur pour représenter notre capacité à idéaliser le monde qui nous entoure et un crâne dans la main pour symboliser la contemplation de la mort et sa fatalité, le monde qui se trouve derrière lui est scindé en 2, la vie d'un côté (eau, lumière etc.) et la mort (terres arides, nuit).

Des concerts sont-ils prévus et qu'appréciez-vous dans la scène ?
Pour l'instant je n'ai pas prévu de concerts en particulier, mais je vais faire régulièrement des Lives internet depuis mon studio via Facebook et Twitch, je compte notamment tourner en live le processus de création de mon prochain album ainsi que de la création de designs pour des futurs pochettes, t-shirts, du merch etc...

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Premièrement merci beaucoup pour cette interview !
Ensuite, pouvoir concrétiser ce projet solo est un rêve que je contemple depuis que j'ai 16 ans, je suis quelqu'un d'un naturel introverti et il m'a fallu beaucoup de temps, de développement personnel, intellectuel et physique pour trouver le courage et la confiance d'aller jusqu'au bout et de croire en mon idée, et aujourd'hui je me rend compte que ce n'est que le premier pas et cela m'excite encore plus pour les projets à venir ! J'ai hâte de pouvoir partager cela avec vous !

Merci à Hollow d'avoir répondu à notre interview !

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam