Publicité

Hermetic Delight : le clip Glassdancers

Avec des guitares aiguisées, des voix incantatoires et des rythmes intrépides, le groupe compose ses morceaux au couteau afin de garder ce qui compte le plus : l'émotion ; de l'élégance brute à la fureur sensible. Découvrez le clip Glassdancers d'Hermetic Delight.

Hermetic Delight (crédit Philippe Mazzoni)

crédit visuel Philippe Mazzoni

Après leur 1er album F.A Cult (sorti le 22 mai 2020), accueilli avec enthousiasme par la critique et le clip du single Rockstarlari,  découvrez à présent le clip du 2nd single Glassdancers.

Avec ce clip, Hermetic Delight a souhaité célébrer ces moments uniques de la vie au cours desquels les idées, même les plus folles, peuvent naître d’une impulsion collective, poussées par l’envie commune de créer. C’est un virage dans une vie, un instant qui marque, indélébile.
Le film s’ouvre alors que cette impulsion collective a déjà eu lieu : les personnages sont déjà en train de la mettre à exécution. Leur but est encore étranger au spectateur et suscite sa curiosité. Ce but prend de la consistance lorsque l'on découvre l'installation édifiée par ce groupe d'amies qui se met alors à danser pour l'activer. Mais, ce n'est qu'à la fin que le spectateur est amené à véritablement découvrir la raison de leur rituel : à savoir, la création d'un nouveau monde.

Plus qu'une simple image à travers un écran, ce monde est une nouvelle terre à explorer, un univers vierge qui n'attend que d'être modelé. Une sorte de monde “bac à sables” à la Minecraft et qui peut se tordre à la seule force de l’imagination.

Peut-être est-ce là-bas que les cinq amies se sont matérialisées à la fin ? La conclusion reste ouverte aux interprétations.

Hermetic Delight - Glassdancers

Le clip Glassdancers

Dans un dédale d’avenues et de ruelles, cinq amies transportent un matériel informatique à bout de bras ou dans leurs sacs à dos. Alourdies par leur chargement mais le cœur léger d’enfin se retrouver, elles déambulent joyeusement. Leur profonde amitié s’est nouée autour d’une visée commune, d’un projet qui porte leurs espoirs et qui les a réunies. De regards complices en rires partagés, elles se rassemblent, s’assurant ensemble des derniers détails de leur plan pour le mettre à exécution. Leur préparation touche à sa fin, elles se sentent prêtes. Côte à côte, elles pénètrent dans un souterrain. Ce boyau de pierres où filtre une lumière timide est leur refuge dénué de tout repère, là où elles peuvent en toute liberté s'abandonner à leurs imaginaires.

She looks strong like she could
Raise a fire here without a spark
She looks like she could bring the world close to the sun

Émergeant d’un agglomérat de câbles et de multiprises, des écrans disposés en cercle pulsent de toute la puissance de leurs pixels les lumières qui envahissent l’espace de la pièce. Dans cet espace, les cinq amies se mettent en action, déterminées à incarner chacun de leurs gestes. En invoquant le pouvoir performatif des mots, leurs mouvements encodent, composent et façonnent progressivement le monde dans lequel elles projettent de s’échapper pour devenir celles qu’elles veulent être.

A noter : Les personnages fictifs de ce clip sont genrés au féminin, même si leurs interprètes ne se reconnaissent par tou.te.s dans ce genre unique.

Note d'intention

Avec ce clip, nous voulions célébrer ces moments uniques de la vie au cours desquels les idées, même les plus folles, peuvent naître d’une impulsion collective, poussées par l’envie commune de créer. C’est un virage dans une vie, un instant qui marque, indélébile. Le film s’ouvre alors que cette impulsion collective a déjà eu lieu : les personnages sont déjà en train de la mettre à exécution. Leur but est encore étranger au spectateur et suscite sa curiosité. Ce but prend de la consistance lorsque l’on découvre l’installation édifiée par ce groupe d’amies qui se met alors à danser pour l’activer. Mais, ce n’est qu’à la fin que le spectateur est amené à véritablement découvrir la raison de leur rituel : à savoir, la création d’un nouveau monde.

Car ce sont bien les mouvements précis de cette danse exécutée avec conviction au centre de ce vortex d’écrans, couplés à la volonté commune de création des protagonistes, qui permet de modeler ce monde numérique aux dimensions infinies.

En effet, d’un côté, l’informatique est un médium qui offre des possibilités de création presque infinies avec ses différents langages de programmation et de l’autre, la danse, qui est un langage sensible et corporel qui s’exprime en quatre dimensions : dans l’espace (3 dimensions) et dans le temps. C’est grâce à l’association de ces deux médiums, avec cette double écriture, que nos protagonistes “codent” ce nouveau monde.

Musique

Davy Kilembé : l'album Chansons d'amour et de colère Davy Kilembé : l'album Chansons d'amour et de colère
L'Académie Charles Cros a décidé de récompenser Davy Kilembé ...
  Le film Le bon grain et l'ivraie sur les enfants demandeurs d'asile
Réalisé par Manuela Frésil, le film Le bon grain et l'ivraie suit le quotid...
Le film Le bon grain et l'ivraie sur les enfants demandeurs d'asile

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire