Publicité

Harry Hodebourg présente la BD Amor y Corona

Maxime Lopes Par Le mardi, 04 janvier 2022 à 11:18 1

Dans Culturel

A Santa Cayena, une colonie lointaine du Royaume de Francia, une terrible maladie nommée Corona sévit... Découvrez la bande dessinée Amor y Corona de Harry Hodebourg et mise en images par Lucie Lyfoung.

Harry Hodebourg - Amor y corona

Pouvez-vous nous présenter la BD Amor y Corona ?
Amor y Corona est une histoire écrite dans le style des telenovelas dont je diffuse le synopsis sur les réseaux sociaux depuis plus d’un an. De nombreuses personnes à qui l’histoire a plu m’ont demandé de la développer en BD.
Voici cette histoire : à Santa Cayena, une colonie lointaine du Royaume de Francia, une terrible maladie nommée Corona sévit. Les personnages puissants de la colonie tentent de profiter de la situation chaotique et se livrent une bataille sans merci pour asseoir voire étendre leur influence. De l’autre côté de l’océan, le souverain et ses conseillers constatent chaque jour que la situation devient hors de contrôle. Mais une autre histoire se joue derrière les luttes d’influence et la bataille pour le pouvoir. Se croyant à l’abri des regards du peuple, tout ce petit monde vit secrètement des histoires d’amour, d’affection, de tendresse, de sexe. Les trahisons et les retournements d’alliances ne sont jamais bien loin.

Pourquoi avoir voulu évoquer le Covid-19 dans votre livre ?
Le Corona alias Covid-19 est l’actualité incontournable depuis près de deux ans. Tout naturellement, il est devenu un objet de création littéraire et artistique en général.

Est-ce important d’avoir une certaine forme d’humour dans votre BD Amor y Corona et d’y mêler l’amour ?
L’humour y compris l’humour noir et sa forme la plus caustique est dans mon ADN. Je constate également que le public est très friand de récits où on retrouve de la dérision et de la parodie comique. Quant à l’amour, c’est l’ingrédient indispensable des telenovelas.

Pourquoi avoir choisi le format des  telenovelas pour votre récit ?
Je vis en Guyane dans un environnement latino-américain, la patrie des telenovelas. Elles ont bercé ma jeunesse comme beaucoup de mes compatriotes qui se régalent de ce genre. De plus, après avoir déjà publié un livre de témoignage et participé à l’écriture d’un polar, je voulais me confronter à un nouveau défi.

Que peut-on savoir des principaux personnages de la bande dessinée ?
Comme je l’ai dit, ce sont « les personnages puissants de la colonie ». Certaines personnes croient y reconnaître des personnes réelles, des gradés de l’administration actuelle ou des personnalités politiques contemporaines mais en réalité ce sont des personnages de fiction.

Comment est vécue la situation sanitaire liée au Covid actuellement en Guyane ?
Comme partout dans le monde, elle est catastrophique. Cependant, en Guyane, nous avons la particularité d’être le seul territoire français à avoir subi un couvre-feu pendant vingt mois ! Ça a rendu la situation particulièrement anxiogène. Les événements ont même dérapé à tel point que quatre militants contestant la politique sanitaire locale purgent actuellement une peine de 18 mois de prison, suite à des débordements pendant une manifestation devant la préfecture.

Comment sont travaillés les dessins ?
J’ai écrit le scénario et j’ai laissé à Lucie Lyfoung, une jeune dessinatrice guyanaise de talent, le soin de l’illustration selon son inspiration. J’en suis très satisfait.

Souhaitez-vous nous parler de l’illustration de la couverture de la bande dessinée ?
Sur la couverture, les 12 personnages principaux de l’histoire posent devant le Palais du Gouverneur. On est immédiatement dans l’ambiance !

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Nous allons publier une vraie BD, au format A4, en quadrichromie et avec une couverture rigide. Cette qualité d’ouvrage a un coût, d’où l’appel au financement participatif. Les pré-commandes et la fabrication en tirage limité permettent également d’éviter les invendus et la mobilisation inutile de matières premières, ce qui est en adéquation avec ma démarche écologique.

Quels sont vos choix pour l’impression du livre ?
Nous allons passer par l’autoédition chez TheBookEdition.com avec lequel j’ai déjà travaillé avec succès pour mes ouvrages précédents.

Que souhaitez-vous transmettre aux lecteurs avec la BD Amor y Corona ?
Du rire, de la joie et participer modestement à leur résilience malgré cette terrible crise du Covid-19.

Des séances de dédicaces seront-elles organisées ?
Oui, bien sûr. Je pense que les libraires locaux vont de nouveau jouer le jeu !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Nous avons travaillé dur pour la réalisation de la BD mais la publication ne pourra être concrétisée sans le financement participatif. Nous demandons donc aux amoureux de la BD, des récits humoristiques, des telenovelas de nous aider : pour qu’Amor y Corona voie le jour, rendez-vous sur le crowdfounding.

Merci à Harry Hodebourg d'avoir répondu à notre interview !

interview Livres Crowdfunding

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Patrick Col

    1 Patrick Col Le mardi, 04 janvier 2022

    J'ai suivi la saga Amor y Corona sur WhatsApp pendant des mois. Maintenant j'ai hâte de voir ça illustré en BD.

Ajouter un commentaire

Anti-spam