Publicité

Grys : l'album Imperfections

Maxime Lopes Par Le lundi, 20 décembre 2021 à 11:17 0

Dans Culturel

D’origine franco/portugaise, natif de la région parisienne, Grys a 32 ans et présente son album Imperfections.

Grys

D'où vient votre passion pour la musique et quels souvenirs gardez-vous de vos premières fanfares ?
Ma passion me vient de mes parents, mon père très jeune a commencé aussi dans une fanfare, et ma mère fan de variété française m’a baigné dedans toute ma jeunesse.
Pour moi la fanfare, m’a permis de vraiment découvrir la musique différente de celle que l’on peut écouter. J’ai pu au fur et à mesure des années, m’essayer  à tous les instruments.

Pouvez-vous nous présenter votre album Imperfections et son univers ?
J’ai voulu à travers cet Album, transmettre mes émotions du moment, il parle un petit peu de ma vie un petit peu de la vie des autres…
J’ai essayé de montrer ce que j’aime faire, j’ai essayé d’écrire de façon, à ce que les personnes qui écoutent ce retrouve dans mes paroles.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos influences ?
J’ai construit cet Album, seul, chez moi à la campagne. À la fin du premier confinement j’ai commencé à écrire mes premiers textes, sans me dire à ce moment-là que je sortirai un album. mais après avoir posé ces textes sur des instrumentales, je me suis dit pourquoi pas essayer d’en faire profiter et voir si ça peut plaire. Au niveau des influences je ne sais pas trop, car je l’ai fait comme ça venait.

En quoi les textes que vous interprétez sont-ils importants pour vous ?
Les textes sont importants pour moi, car j’ai essayé par des phrases simples de transmettre un peu de mon univers, ma façon de travailler et de raconter les choses de la vie.

Quels ont été vos choix sur la partie instrumentale ?
Alors les choix des instrumentales, ont été très compliqués car le choix est multiple sur Internet et pas très simple de trouver ce qu’il me plait.
J’ai passé énormément d’heures à essayer de trouver, ce qui pourrait coller avec les paroles, j’ai voulu des instrumentales assez différentes à chaque fois, pour que chaque musique ait un univers différent.

Parlez-nous du titre La boiserie...
Ah ah, La boiserie ! Vous ne connaissez pas ?
C’est un youtubeur (Lucien alias Thierry vigneau #boiserie) que j’apprécie beaucoup.
Sa folie, sa simplicité, sa façon de rire de tout et de rien. Un peut cru des fois, mais c’est ce qui fait le personnage. Il ne ce prend pas la tête. J’ai voulu à ma façon le remercier, de me faire rire surtout dans les conditions actuelles.
Je pense que ce titre résume bien sa facon d’être. Et puis il faut dire, qu’à mon tour je me suis bien amusé à la faire.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
J’ai la chance, au fur et à mesure des années d’avoir pu me faire un petit studio d’enregistrement chez moi, ce qui m’a permis de travailler à mon rythme et assez librement.
Ça n’a pas été très simple de travailler tout seul, je me pose souvent beaucoup trop de questions. Mon côté perfectionniste m’a joué des tours assez souvent, j’ai souvent recommencé tout du début car ça ne me plaisait pas, c’est un peu ironique en vue du titre de l’album .

Que souhaitez-vous procurer au public avec cet album ?
Avec cet Album je souhaite vraiment procurer de l’émotion, que les personnes qui écoute arrive à s’imprégner un petit peu des chansons, des textes.

Quels ont été vos choix pour l'artwork d'Imperfections ?
Je n’ai pas eu beaucoup de choix à vrai dire, la pochette que j’avais créé n’était pas compatible. J’ai donc dû aviser avec ce qu’il m’était proposé chez le distributeur.

Qu'aimeriez-vous améliorer dans vos "Imperfections" musicales ?
Je sais que je manque de technique vocale, car je n’ai jamais pris de cours de chant, je suis total autodidacte. J’ai choisi ce titre d’album, car pour moi il y a des imperfections, que j’ai volontairement laissé. Car aujourd’hui en studio, on peut retirer tout ce qui ne va pas, mais je voulais rester le plus naturel possible pour qu’il n’y ai pas de différence en live.

Aimeriez-vous faire un duo avec votre frère passionné de musique également ?
Oui pourquoi pas, ça pourrait faire un joli duo.

Avez-vous une anecdote à raconter ?
Anecdote…
Étant timide et stressé avant de monter sur scène, il m’est arrivé d’oublier les paroles de mes chansons en pleine représentation.

Pensez-vous sortir un clip et comment l'imaginez-vous ?
Oui j’aimerai bien un ou plusieurs même, j’ai bien une idée mais je la garde pour moi pour le moment.

Prévoyez-vous des concerts prochainement et que vous procure la scène ?
Oui j’aimerai bien, mais avec la conjoncture actuelle ça n’est pas simple. Même si c’est énormément de stresse, j’aime la scène le contact direct avec le publique.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Pour conclure, j’espère que mon album vous plaira, j’aimerai par la suite travaillé avec des artistes, chanteur/chanteuse, compositeur…

Merci à Grys d'avoir répondu à notre interview !

La boiserie

Autobiographie

Depuis mon plus jeune âge, j’ai été bercé par la musique. Mon père a toujours fait du tambour dans une fanfare et ma mère fan de variétés françaises, m’a mis dans le bain dès le début avec Celine Dion, Patrick Fiori, Garou, Florent Pagny, Michel Sardou et bien d’autres… Dès mes 6 ans, j’ai voulu commencer à faire de la musique. J’ai donc intégré une fanfare, qui m’a permis de découvrir tous les instruments jusqu’à mes 17 ans.
Mon petit frère, dont je suis l’ainé de 6 ans et très fan de musique aussi, nous chantons souvent ensemble lors de soirée familiale ou juste tous les deux. J’ai commencé à chanter pour m’amuser, à l’âge de 14 ans sans vraiment m’y intéresser. C’est à l’âge de 18/19 ans, que j’ai commencé à me procurer du matériel d’enregistrement, j’ai tout d’abord voulu enregistrer les personnes qui souhaitaient faire des maquettes et qui n’avaient pas forcément les moyens de le faire. Ce qui m’a permis de découvrir plusieurs univers bien différents et m'a aussi permis de voir la façon de travailler de chacun.
 J’ai acquis de l’expérience au fur et à mesure du temps, toujours travaillé en autodidacte à l’oreille, autant dire que j’ai passé énormément d’heure, sur beaucoup de projets dont je faisais partie ou pas. C’est en 2016, à la suite de la naissance de ma fille que je me suis dit, qu’il fallait que j’essaie de sortir quelque chose.
N’ayant pas trop de temps pour moi, j’ai laissé la musique de côté pour moi, mais je continuais à être présent pour les autres qui souhaitaient faire des maquettes. C’est au premier confinement, que j’ai commencé à poser un stylo sur une feuille, j’avais déjà fait quelques titres il y a quelques années, mais qui pour moi, était trop personnelle et en vue de mon jeune âge n’était pas assez travaillé.
 J’ai donc commencé à travailler sur mon album. De très longues heures de jour et de nuit enfermé dans ma pièce de musique, a travailler sur les paroles et à les mettre en place sur des pistes audio, acheter à des Beatmakers sur internet. J’ai voulu à travers quelques chansons, transmettre un peu de ma vie, un peut de mon état d’esprit et un peut la vie des autres…
J’ai choisi Imperfections comme titre d’album, car il est comme moi il n’est pas parfait, j’aurai pu faire mieux (on peut toujours), mais j’ai décidé de le faire comme ça avec les imperfections qu’il en ai ressorti (quelques fausses notes, quelques petites erreurs de technique). J’ai fait cette album entièrement seul, du début à la fin, ce qui pourrait expliquer ces dites imperfections.
Je me suis dit, "si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferais jamais", donc le voici. J’aimerai que cet album, me permette de travailler avec des musiciens, des chanteurs/chanteuses pour découvrir d’autres univers et d’autres personnalités, j’ai la soif d’apprendre et d’évoluer.

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam