Publicité

Gliese And Kepler prépare un 2ème EP : Twice

Gliese And Kepler prépare son 2ème EP rock baptisé Twice. Gliese And Kepler tire sa musique des racines d'une vieille amitié et qui n'a eu de cesse de se réinventer.

Gliese And Kepler (crédit Laurie Bisceglia)

crédit visuel Laurie Bisceglia

Pouvez-vous nous présenter le deuxième EP de Gliese And Kepler et son univers ?
Cet EP fait suite à un premier album First occurence enregistré en auto-production il y a maintenant deux ans. Pour cet album, notre ambition était de mettre au point un rock expressionniste, avec des touches de couleurs vives et acides, quelques fois dissonantes, des sonorités à la fois douces et grinçantes, des changements de rythmes audacieux et répétés, on cherchait à se libérer des formats standards mais avec exigence dans la composition, des structures plutôt complexes. Le nouvel EP proposera des chansons plus centrées sur l’homme moderne et ses afflux d’émotions, des chansons plus réfléchies, et moins contemplatives, peut-être plus explosives.

Sur quoi mettez-vous l'accent pour vos compositions ?
Notre mot d’ordre est « énergie ». Cela passe par la richesse rythmique, par des mélodies et des sonorités électriques, des accords dynamiques.

Est-il possible d'en savoir plus sur la partie instrumentale ?
On est tous les quatre compositeurs et on aime composer ensemble. Ce qui porte un groupe rock, c’est la batterie. Vincent a un jeu élaboré et recherché, bien qu'il cherche l'efficacité. La dimension rythmique est constamment enrichie par ses propositions. Son frère Antonin est un guitariste qui cherche à sortir des sentiers battus, et propose des harmonies qui aiment les dissonances et les rythmes incisifs. Elie, bassiste clavériste et chanteur, propose des lignes de basse complexes aux mélodies déstructurées, un jeu métrique et précis, auxquelles viennent s’ajouter des séquences de synthétiseurs et des sons qui se répondent en écho. Je suis Jérôme, chanteur et guitariste, j’aime les fragilités de la voix lorsqu’elles sont assumées.

Peut-on en savoir plus sur les enregistrements studio qui auront lieu en décembre avec Syd Kemp ?
Pour notre premier album, nous avions eu la chance de travailler avec quelqu’un de très passionné. Vincent Liard, au studio de la Viemondière en Normandie, a fait preuve d’une grande patience et a été très à l’écoute de notre musique, c’est quelqu’un avec qui nous continuerons de travailler parce qu’on aime à la fois l’homme et son exigence. C’est très agréable de travailler avec des gens aussi investis que nous. Cet hiver nous enregistrerons sur Paris, avec Syd Kemp, dont nous apprécions le travail et les goûts musicaux. Ce sera une expérience différente qui nous apportera de nouveaux points de vue sur notre production.

Que souhaitez-vous apporter au public avec votre EP ?
Pour nous la musique est un bon moyen de méditer sur soi et sur le monde. On veut inviter les gens à prendre le recul nécessaire sur les tourments de l’âme, sans pour autant prétendre en être capables nous-mêmes. L’avilissement est un thème récurrent dans nos chansons. La fuite aussi.

Peut-on en savoir plus sur le titre Slowly Lowly ?
C’est un titre qui fait l’éloge de la simplicité. Il parle de la perte d’authenticité au cours de la vie citadine.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
Pour nous le rock indé c’est avant tout une recherche musicale qui vise à rompre avec les attentes, afin de proposer quelque chose de singulier. Pour ce nouvel EP, on a investi beaucoup d’énergie et de temps, il est souvent difficile de parvenir à rentrer dans nos frais, parce qu’on aime beaucoup aller jouer partout et faire découvrir notre musique, mais les déplacements sont assez coûteux. On a organisé de belles dates avec de nombreux groupes français et étrangers, produit notre premier album de manière autonome, et on loue un studio sur Paris. Aujourd’hui on a besoin de ce petit coup de pouce pour concrétiser tout ça. 

Vous pouvez soutenir l'EP Twice de Gliese And Kepler sur KissKissBankBank.

 

Prévoyez-vous des clips et quel sera l'univers visuel de cet EP ?
Oui, on a des projets de clips. On a la chance d’être entourés de gens talentueux dans le monde de l’audiovisuel, on travaille depuis quelques temps sur des vidéos qui paraîtront peu de temps après l’enregistrement de l’EP. L’univers visuel tournera autour d’ambiances froides et d’esprits fous.

Que représente la scène pour vous et des concerts sont-ils prochainement programmés ?
Pour nous la scène est un moment sérieux. Le spectacle compte moins que la qualité de nos compositions et les rendus sonores. On aime que nos compositeurs soient vivantes, elles sonnent souvent différemment selon nos humeurs et le lieu où on joue, et c’est une contrainte qui nous plonge dans une certaine concentration. On pourra venir nous voir en concert le 21 Décembre, au Café de Paris.

Le mot de la fin ?
Un immense merci à tous ceux qui ont déjà contribué à notre financement participatif, on est très touchés ! On a hâte de vous faire découvrir la suite.

Merci à Gliese And Kepler d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Gliese And Kepler - Slowly Lowly

interview Musique

Sika Deva : le single Gling Sika Deva : le single Gling
Sika Deva vient de dévoiler le single Gling qui sera accompagné d'un clip à...
  Ball'N Connect : une application utile pour la pratique du basket
Ball'N Connect est l'application mobile pour la pratique du basket qui permettra d'...
Ball'N Connect : une application utile pour la pratique du basket

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire