Publicité

Gabor et les chapeaux rouillés présente l'album Des éclats de rêves

Maxime Lopes Par Le vendredi, 11 mars 2022 à 07:00 0

Dans Culturel

Mêlant chansons, musique, théâtre, poésie et fantastique « Gabor et les chapeaux rouillés »  est un spectacle complet. Une invitation au rêve et au voyage, dans une ambiance de vapeur, de cuivre et de métal, habilement soulignée par des lumières qui accentuent l’atmosphère fantastique de Gabor et les chapeaux rouillés.​
Découvrez l'album Des éclats de rêves.

Gabor et les chapeaux rouillés - Des éclats de rêves

Franchir la porte du lieu où est programmé ce spectacle musical et fantastique, c’est entrer aussitôt dans une autre dimension. Vous êtes transportés dans l’univers enchantant de « Gabor et les chapeaux rouillés ».​

D’abord accueillis par les charmantes Miss Bobinaclic et Miss Barbouille, accompagnés par Tiloman, vous serez ensuite captivés par la narration introductive de Monsieur Phylactère, sous la lumière du Professeur Electrazik…​

Avant de vous laisser transporter par la voix de Gabor… et d’embarquer pour le rêve !

La vie est un curieux voyage...

Dès la première phrase de l’album « Des éclats de rêves », Gabor nous entraine, dans une mécanique bien huilée, au cœur de notre humanité, avec une simplicité salutaire que seuls les esprits obtus qualifieront de naïve.

Et la question « Qui est Gabor ? », que nous sommes légitimement en droit de nous poser au départ, se transforme vite en « Qui sommes-nous ? », tant il est vrai que Gabor nous accueille, à chaque chanson, comme s’il nous accueillait chez nous.

Il habite littéralement cet album, où chaque titre ouvre la porte sur une nouvelle pièce à découvrir. Et on ne se lasse pas de faire le tour du propriétaire avec lui !
Car on se sent bien dans ce monde parallèle qui nuance un peu le nôtre, et où il a su déposer un peu de nous dans chacune de ces pièces.

Puisqu’on connait mal son histoire, il nous amène à mieux connaitre la nôtre.
Ses émotions sont les nôtres, ses interrogations sont les nôtres, et il ne tient qu’à nous que ses rêves soient les nôtres...

Par sa personnalité fantasmagorique et par sa voix, modulant entre accents lyriques et charme « croonesque», Gabor papillonne sur des sonorités parfois enveloppées de brumes « lennoniennes », saluant à l’occasion Jacques Higelin, Mickaël Bublé, ERA, et même, rencontre improbable, Tex Avery.

Des musiques soignées dans lesquelles, outre les « classiques » guitare, basse, batterie, clavier, on retrouve des instruments à la fois populaires et représentatifs du folklore revisité, propre à l’univers de Gabor : banjo, clarinette, accordéon et même violoncelle.

Des chansons à la fois profondes et légères, distillant espoir et humanisme sur des rythmes plein d’entrain : cet album est un véritable hymne à la vie et au bonheur qui fait des bulles.

Mélodies et orchestrations parfaitement maitrisées s’accordent à faire danser les mots d’une poésie à l’existentialisme insouciant, nous invitant à porter un regard à la fois enfantin et lucide sur notre condition humaine. Telle une plume qui vole au vent...

Les petites choses, que l’on oublie être essentielles (ces petits bonheurs qui ne font pas de bruit), la contrainte du temps qui passe (« Dans vos bras », « Avant l’éternité »), la prise de conscience de notre humanité passagère (« La vie grandeur nature »), et, par-dessus tout, l’importance de garder l’espoir et de bien pro ter de chaque instant de vie (« Les chapeaux rouillés », « Tant que mon cœur fera des claquettes », « Ô tempores »), on ne peut que se laisser cueillir par ce mélange harmonieux, qui nous rassemble en un bouquet de lumière, éclaboussé d’ « une goutte de vie ».

Bref, un album qui, à la fois, réchauffe les cœurs et rafraîchit les esprits.

Interview

Pouvez-vous nous présenter le spectacle musical « Gabor et les chapeaux rouillés » ?
« Gabor et les chapeaux rouillés » est un spectacle musical fantastique, à la fois familial et novateur.
C’est une sorte de voyage initiatique pour lequel le public embarque, sans le savoir, de façon clandestine.
Seul Gabor peut l’amener à sortir de cette clandestinité, en faisant prendre conscience, à chacun, de cette Humanité qui nous relie malgré tout, et à laquelle ne manque que l’Harmonie…

Que peut-on savoir de l'album « Des éclats de rêves » et pourquoi avoir voulu poursuivre l'aventure du spectacle ici ?
Le spectacle « Gabor et les chapeaux rouillés » est un spectacle vivant, au sens littéral du terme, car il évolue toujours plus ou moins. L’arrêt forcé des représentations, pour les raisons sanitaires que l’on sait, ont donc été pour nous l’occasion de rentabiliser cette attente par l’écriture de nouvelles chansons venant renforcer le sens et la compréhension de l’histoire.
Il suffisait alors d’en rassembler tous les morceaux pour obtenir « Des éclats de rêves ».

Comment la vie inspire vos compositions et créations ?
La particularité de nos compositions et créations, même si, au final, elles se concrétisent souvent en chansons, c’est qu’elles constituent un point de rencontre des différents savoir-faire des 5 passionnés que nous sommes. Et ce qui nous réunit c’est la conscience de la fragilité de la vie et de la vanité de perdre son temps à vouloir en gagner.
Comme Gabor, nous sommes en quête d’Humanité et d’Harmonie, et nous restons persuadés que l’espoir peut nous y conduire, ou du moins nous permettre de continuer d’avancer vers elle.
Chaque pas est une nouvelle victoire, y’a juste une vie à traverser…

Quels sont vos choix sur les instruments utilisés dans votre projet ?
Pour chaque titre de l’album, nous avons apporté un soin tout particulier aux musiques comme aux textes.
Les instruments choisis participent donc à la maitrise des mélodies et orchestrations. C’est pourquoi, outre les « classiques » guitare, basse, batterie, clavier, on retrouve des instruments à la fois populaires et représentatifs du folklore revisité, propre à l’univers de Gabor : banjo, clarinette, accordéon et même violoncelle.

D'où vient l'idée du nom Gabor et les chapeaux rouillés ?
Sans révéler toutes les sources de création du spectacle, nous pouvons dire que « Gabor » est la contraction de 2 prénoms. Quant aux « Chapeaux rouillés », ils doivent leur appellation à une image vécue : celle de la pluie tombant sur de vieilles boites de conserves abandonnées et oxydées par le temps. Ils symbolisent une sorte de protection, abimée mais toujours efficace, contre les intempéries de la vie.

Quelle place occupe l'univers visuel pour « Gabor et les chapeaux rouillés » ?
Le visuel est essentiel dans l’univers de « Gabor et les chapeaux rouillés ». Il fait partie des éléments qui font que le spectacle est réellement tout public. Car, outre le côté féérique qu’il apporte au regard des adultes, il émerveille les plus jeunes même ceux qui ne sont pas forcément réceptifs à la philosophie développée dans l’histoire.
Et ce visuel n’est pas que dans les lumières et les effets spéciaux, il est partout dans le spectacle : maquillages, mise en scène, diffusion d’images… Et surtout décors et costumes, dans un esprit steampunk, mélangeant création, récupération et détournements d’objets de leur usage habituel.

Parlez nous du titre « Les chapeaux rouillés » et de son clip...
La chanson « Les chapeaux rouillés » est devenue au fil du temps, une sorte d’hymne involontaire.
Sans que l’on agisse pour, sans que l’on agisse contre. Naturellement.
Peut-être parce qu’elle synthétise bien les ressentis que l’on peut avoir dans les périodes d’incertitudes, d’inquiétudes et de doutes comme celles que nous vivons ces derniers temps, mais aussi cette force de l’espoir que l’on associe souvent, à juste titre, à la vie.
C’est d’ailleurs ce que l’on a voulu décrire dans le clip de la chanson.
Tourné à Fourmies, ville du Nord chargée d’histoire et de douleur, comme tant d’autres, suite à la désindustrialisation, dans un quartier voué à la démolition avant reconstruction, ce clip illustre cette capacité que l’on peut avoir de se relever après être tombé.
C’est l’histoire, en 3 tableaux, de personnes marquées par la vie et par le temps, et chez qui Gabor va faire renaitre l’espoir, avant de repartir vers d’autres aventures, une part d’humanité en plus dans ses bagages.

Que souhaitez-vous transmettre au public avec votre projet artistique ?
La question est vaste, mais ce que nous souhaitons principalement apporter au public, c’est une certaine joie de vivre, du divertissement à l’état pur et des bulles de bonheur…
Nous voulons l’amener à lâcher prise et à stimuler son imaginaire, pour qu’il puisse, juste le temps d’une pause, sortir du quotidien

Une anecdote ou une indiscrétion à nous donner ?
Au cours de l’été 2019, en pleine canicule, nous avons été amenés à effectuer 2 jours de tournage, en extérieur, dans un terrain dépourvu d’ombre. Nous ne pouvions retarder ce tournage car nous avions besoin des images pour réaliser le film d’introduction du spectacle. A l’issue de cet épisode « haut en chaleur », quelle ne fut pas notre étonnement, et surtout notre déception, de nous apercevoir que toutes les images s’étaient mystérieusement volatilisées de la carte mémoire de la caméra. Avait-elle eu un coup de chaud elle aussi ? Le phénomène reste inexpliqué à ce jour, mais il nous a obligés à une deuxième séance de « sauna extérieur »...

Aura-t-on l'occasion de vous voir prochainement sur scène et que représente-elle pour vous ?
La scène est pour nous comme un véritable terrain de jeu.
Après de longs mois d’arrêt, nous avons toujours plaisir à retrouver le public pour ces moments d’échange et de partage indescriptibles que nous apportent la scène en général et le spectacle « Gabor et les chapeaux rouillés » en particulier. Quand l’alchimie fonctionne – et jusqu’à présent elle a toujours fonctionné (on croise les doigts, NDLR), cela relève d’une espèce de communication d’ « âme à âme ». Nous avons pu le constater de par la grande diversité des publics que nous avons pu rencontrer.
Aujourd’hui le calendrier commence à se remplir à nouveau, et nous en sommes ravis.
Et nous invitons donc les lecteurs à suivre régulièrement notre actualité sur notre site internet.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Marchons vers nos rêves, puisqu’on ne sait plus où aller…

Merci à Gabor et les chapeaux rouillés d'avoir répondu à notre interview !

GABOR ET LES CHAPEAUX ROUILLÉS - " Les chapeaux rouillés " (Clip officiel)

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam