Publicité

Fragments : découvrez le livre-disque Amasia

Maxime Lopes Par Le vendredi, 23 septembre 2022 à 08:21 0

Dans Culturel

Amasia est un projet réunissant le trio post-rock electronica Fragments et l'illustrateur Flobath. Il s'agit d'un livre-album d'anticipation SF où sont soulevées les questions de rupture écologique, de migrations de populations et l'idée d'un "super-continent" formé par la convergence des plaques tectoniques dans un futur proche.
Découvrez le projet Amasia en interview avec les artistes.

Fragments - Amasia

Embarquez pour un nouveau voyage

L'imaginaire post-apocalyptique, dans la veine de Blade Runner et des films de Cronenberg, y est largement représenté.

“Dans un futur proche, une rupture écologique a redistribué les cartes de la biodiversité. La nature reprend ses droits, les populations ont migré vers l’hémisphère sud tandis que les mégalopoles du XXIème siècle ont été désertées et sont devenues des villes friches. Quelques années plus tard, des explorateurs ont tiré profit d’une accalmie pour cartographier les espaces inexplorés.”

Le nouvel album de Fragments se veut l’illustration de cet espace redessiné, et propose un voyage en 360° entre paysages luxuriants, vision post-moderne des villes industrielles, étendues glacées et cités englouties en opposition avec l’imaginaire post-apocalyptique de la SF classique.

La musique instrumentale aérienne de Fragments est une invitation au voyage vers l’intime, au cours duquel une electronica raffinée se mêle à un post-rock ardent et tourmente. Chaque titre du disque a été pensé pour évoquer une traversée, de l’amont à l’aval de cette terre naissante.

Accompagné d’un livre illustré par Flobath, l’album Amasia, fait référence à un hypothétique futur « super - continent » regroupant l’Eurasie et l’Amérique, formé par la convergence des plaques tectoniques. Chaque titre du disque a été pensé pour évoquer une traversée, de l’amont à l’aval de cette terre naissante.

Pour retranscrire la narration du disque en image, Fragments a collaboré avec l’illustrateur Florian Mallet (Flobath). Chaque morceau correspondant à un paysage différent, avec l'envie d’une illustration singulière, étayant ainsi l’univers décrit sur 11 tableaux distincts et une collaboration avec l’agence Yokna pour la mise en forme graphique du livre.

Interview

Pouvez-vous nous présenter l'album Amasia et son univers ?
Amasia, c’est une vision fantasmée de ce que pourrait être le nord de l’hémisphère après un cataclysme. L’album raconte la découverte et l’exploration de paysages où la nature a repris ses droits. Très vite on a eu envie de faire appel à un illustrateur pour mettre en image ces 11 morceaux et tableaux instrumentaux.

Qu'est-ce qui vous a intéressé de proposer un livre-disque sur l'écologie ?
On a commencé à réfléchir au concept du disque en plein premier confinement.
On baignait et on baigne globalement tous dans un climat assez anxiogène, Amasia, c’était l’occasion d’aborder non pas l’effondrement d’une civilisation, mais ce qui se passe après, d’une manière poétique et colorée.

Est-ce qu'il y a un évènement qui vous a particulièrement marqué dans l'environnement dans lequel nous vivons ?
Paradoxalement quand nous parlions tous les quatre d’utopie, de science-fiction ou de plantes multicolores repoussant sur des ruines, l’arrêt forcé pendant quelques mois de nos activités humaines profitait à la faune et à la flore, les oiseaux revenaient nicher sur les plages...

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Nous nous sommes tournés encore plus vers des sonorités électroniques. Avec Benjamin, après la création de Fargo (notre précédent spectacle avec l’album « Songs for Marge »), nous avons franchi le pas des synthés modulaires. La création du disque s’est étalée sur plusieurs années, avec beaucoup d’allers-retours entre textures et mélodies.

Parlez-nous du titre Pinacle
C’est un de notre titre préféré, c’est aussi un des premiers à avoir émergé. Il résume bien à lui tout seul les différentes ambiances du disque.

On vous retrouve en duo avec Thomas Poli sur le titre Undae. Comment se sont passés vos échanges ?
Plus qu’un simple duo, c’est dans son studio Impersonal Freedom qu’on a fini de produire l’album pendant une semaine. Thomas avait ce regard extérieur et cette sensibilité entre musique rock indé et expérimentale. C’est tout naturellement qu’on lui a proposé de jouer sur un de nos morceaux son système modulaire Verbos.

Quelle était l'ambiance lors des enregistrements en studio ?
Les enregistrements se sont déroulés sur une longue période, dans différents endroits (the Apiary, Trempo, Impersonal Freedom) et en croisant différentes personnes même si ça reste le groupe et notamment Joris qui a produit le disque.

Quelle place occupe le voyage dans Amasia ?
C’est une partie centrale de l’histoire qui accompagne le disque. On a aussi essayé de retranscrire le mouvement dans nos morceaux, de longs paysages contemplatifs, mais aussi plus escarpés, des péripéties, des cassures nettes.

Que retrouvera-t-on dans le livre Amasia ?
On retrouvera les 11 illustrations de Flobath, le CD contenant les 11 morceaux et un petit texte court complétant la narration de l’expédition, le tout dans un livret à la couverture sérigraphiée.

Quels ont été vos choix sur les illustrations et comment avez-vous travaillé avec Flobath ?
On a laissé carte blanche à Florian, c’est vraiment devenu très vite une collaboration plutôt qu’une commande. On se mettait d’accord sur les éléments principaux à faire ressortir et lui de son côté s’est vraiment inspiré de la musique (il est également musicien dans Edinburgh of the Seven Seas).

Que souhaitez-vous apporter au public avec le projet Amasia ?
Continuer d’enrichir l’univers du projet Fragments sans se limiter à uniquement une proposition musicale. On sait qu’on s’adresse à une audience restreinte, mais fidèle et qui partage avec nous plein de belles choses depuis 10 ans.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous raconter ?
Pour pouvoir faire la couverture du disque, on a décidé au dernier moment de sérigraphier avec Flobah dans l’atelier Kraft House à Pol’N. Beaucoup de découpage, pliage, mais on est hyper contents du résultat.

Aurez-vous l'occasion de partir à la rencontre de votre public pour des concerts / dédicaces ?
Pour ce projet, nous n'avons pas prévu de faire de concerts au sens « classique » du terme, mais plus quelques performances, entre musique improvisée et dessin réalisé en direct par Florian, à l'occasion de quelques accrochages des expositions entourant l'univers d'Amasia.
Quelques séances de dédicaces sont également prévues dans les libraires du grand Ouest.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On espère que le résultat va vous plaire, on est content d’être allé au bout de cette aventure !

Merci à Fragments d'avoir répondu à notre interview !

Agenda : les rencontres à ne pas manquer

Les dédicaces

  • Le samedi 24 septembre au Festival Les Embuscade (Cossé-le-VIVIEN)
  • Le jeudi 20 octobre à la Librairie Oiseaux Tempête (Saint-Nazaire)

 Les expositions

  • Du samedi 10 au vendredi 30 septembre à la Librairie Coiffard (Nantes)
  • Du dimanche 25 septembre au 12 novembre au Festival Les Embuscades (Cossé-le-VIVIEN)
  • Du jeudi 20 octobre au mercredi 26 novembre à la Librairie Oiseaux Tempête (Saint-Nazaire)
  • Du mercredi 30 novembre au dimanche 8 janvier au Jardin Moderne (Rennes)

Les concerts

  • Le mercredi 26 novembre à la Librairie Oiseaux Tempête
  • Début décembre au Jardin Moderne (Rennes)

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam