Publicité

Florian Jourde : l'EP Chacun ses goûts

Florian Jourde est un artiste produisant de la synthpop française à Limoges. Il vient de dévoiler son EP Chacun ses goûts.

Florian Jourde - Chacun ses gouts

Pouvez-vous nous présenter votre EP Chacun ses goûts et son univers ?
Chacun ses goûts est mon premier projet. Il pose les bases de mon univers, rempli de couleurs et de paysages sonores ! Pour décrire ma musique, j'ai l'habitude de dire que le son est un prétexte à faire des chœurs, et vice-versa !

Quelle importance accordez-vous aux textes et comment composez-vous ?
J'accorde une importance grandissante pour le texte. Lors de la production du premier EP, je chantais plus ou moins tout ce qui me passait par la tête, ce qui peut donner un résultat arrogant, voire immature... Désormais, j'ai une approche beaucoup plus orientée "studio" : je réalise la production de manière poussée, j'écris les textes et peaufine le moindre mot, puis j'enregistre les voix une fois que je connais mes chansons par cœur. Concernant la composition, il n'y a pas de règle absolue : l'inspiration peut venir d'un gimmick vocal, d'un texte ou bien d'une production inspirante. Si le son me plaît sans paroles, il m'arrive aussi de le garder tel quel !

Qu'est ce qui vous a amené à vous interroger sur notre existence ?
Être immortel représente pour moi de nombreuses choses. Sans trop rentrer dans les détails, considérons que je vois ça comme un état d'esprit : quelqu'un qui rigole pour rien et qui ne pense pas aux problèmes qui surviendront le lendemain est pour moi immortel, par le simple fait d'exister à l'instant T.

En quoi le tour du monde que vous avez réalisé en 2018 influence cet album et quels sont les principaux pays que vous avez visité ?
Ce "tour du monde", m'a appris l'importance de s'investir dans ce qui nous est cher. De plus, comme j'ai voyagé sans matériel de production, il m'a aussi permis de faire mûrir mon projet, ainsi que d'aiguiser ma plume. J'ai pas mal poncé la Nouvelle-Zélande, l'Australie, la Birmanie, le Japon et la Russie entre-autres, pour terminer par un tour d'Europe en stop ! C'était le fuego !

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale ?
J'ai à la maison 10 plantes vertes qui me donnent de l'inspiration, et 7 synthétiseurs vintage. Je développe des airs de musique électronique pour ensuite isoler une ou plusieurs boucles sur lesquelles une émotion me transporte. C'est en général à ce moment-là que je n'arrive plus à composer, comme je ne fais plus que danser !

Pour vous, que doit transmettre la musique ?
Ma réponse sera probablement quelconque, mais une oeuvre, d'un art quel qu'il soit, n'a pour moi de sens que si elle transmet une émotion. Quand je danse sur des airs de techno dans mon studio, ou que je suis tout fébrile tant un air de guitare me transcende, je ressens quelque chose de fort. C'est ça que j'ai envie de transmettre.

Sur Avec les yeux on vous retrouve avec Aithusa, comment se sont passés vos échanges ?
Aithusa est en réalité ma sœur, j'ai simplement préféré masquer son nom pour qu'elle ne se retrouve pas huée si ma carrière ne décolle pas ! Créative née, elle tenait à avoir une empreinte sur mon premier projet. Vous la retrouverez d'ailleurs aux crayons de mon prochain clip, qui devrait être réalisé en animation !

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Les enregistrements ont tous été réalisés dans mon home-studio, ce qui est monnaie courante, désormais. A mon retour en France en 2019, j'ai alterné entre production, écriture, chant & course à pied. J'ai depuis revu tout mon set-up, pour proposer une suite à des années-lumière du premier opus !

Parlez nous du titre Tape du pied et de son clip...
Tape du pied est un son que j'ai réalisé un peu au hasard, sans conviction... Je voyais plus ça comme un essai, au départ, et je ne le porte d'ailleurs toujours pas dans mon cœur ! Cependant, j'ai eu des retours positifs de mon entourage qui m'ont encouragé à le développer. J'ai longtemps bataillé pour ne pas l'exploiter, mais cette musique était celle qui inspirait le plus mon ami réalisateur, Louis Victor. Nous avons donc tourné le clip sur deux jours dans une boîte de nuit à Poitiers, et je trouve finalement le rendu plutôt sympa, pour un premier essai ! Heureusement que le clip rattrape la prod !

Quels ont été vos choix sur l'artwork de Chacun ses goûts ?
N'ayant pas de compétences en graphisme très poussées, j'ai choisi de faire appel à un ami, Quentin Bonnefond, pour la réalisation de la jaquette. J'apprécie beaucoup son travail et j'avais une idée très précise de ce que je voulais. Je suis donc très satisfait du rendu de l'artwork, ça se marie à merveille avec mon univers !

Selon vous, quelle place occupe le visuel dans le monde musical ?
L'aspect visuel est primordial dans le milieu de la musique. C'est même le premier élément que beaucoup de gens verront avant même d'écouter les chansons. L'artiste Amon Tobin m'a appris, à travers son album ISAM, qu'aucune partie annexe à la musique n'est à négliger. Tant au niveau du live, que des éléments graphiques. Le tout doit donner un ensemble cohérent.

Que souhaitez-vous apporter au public avec votre album ?
Je souhaite lui donner un peu à manger, tout comme j'aime découvrir de nouveaux artistes ! Ainsi que lui faire savoir que j'existe, et que j'en ai encore bien plus sous la pédale...

Chacun ses goûts sera disponible en vinyle : qu'appréciez-vous dans ce support pour le proposer ?
Sans le vinyle de Chacun ses goûts dans ma collection, je n'aurais pas eu l'impression d'avoir tout tenté. Même si ça peut paraître démesuré pour un artiste indépendant, c'est pour moi une manière de montrer ma détermination, mais aussi de rendre fières les personnes qui me soutiennent sur ce projet, avec un objet physique !

Une indiscrétion ou une anecdote à nous donner sur Chacun ses goûts ?
T'aimes pas Brandão ? Tu trouves que c'est une chèvre ? Bon, ben chacun ses goûts alors...

Aurez-vous l'occasion de donner quelques concerts prochainement et que représente la scène pour vous ?
J'ai pour objectif de faire mes premières scènes une fois que j'aurais assez de contenu pour réaliser un live décent, après la production de mon deuxième EP. Je n'ai jamais réellement eu l'occasion de jouer devant un public, mais je compte bien me chauffer et proposer un joli set aux petits oignons !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Les goûts et les couleurs ne se discutent pas !

Merci à Florian Jourde d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Et pour aller plus loin... En ce moment :

- dans ma playlist : Johan Papaconstantino, Weval, Rone, Spider ZED...
- le film / la série que j’affectionne : Au poste, Chernobyl, Rick & Morty, Parasites...
- le sport que je pratique : Course à pied
- le spectacle / l'humoriste qui me fascine : Kyan Khojandi, Alain Chabat, Jean Dujardin...
- le livre que j’aime lire : L'univers à portée de main de Christophe Galfard

Florian Jourde - Tape du pied (Clip officiel)

A propos

Florian Jourde est un auteur, compositeur et interprète français, né le 29 avril 1993, à Limoges.

Ses influences vont de la chanson francophone à la musique électronique.Il grandit entre la Haute-Vienne, l’Hérault et l’Allier, pour finalement revenir vivre en Limousin, sa région d’origine. Son parcours scolaire hasardeux le conduira à devenir imprimeur d’étiquettes à Cognac, entre 2013 et 2017. C’est pendant cette même période qu’il se passionne pour les synthétiseurs vintage et la musique assistée par ordinateur.

En 2018, il décide de partir pour un tour du monde pendant plus d’un an. Voyage au cours duquel il prend conscience de l’importance que représente la musique pour lui.

De retour en France en 2019, il développe son projet en indépendant.Il sort son premier EP Chacun ses goûts le 28 février 2020.

interview Musique

Powerd : le single Pour mes Friends et l'album Turn up Powerd : le single Pour mes Friends et l'album Turn up
PowerD dévoile son nouveau single clipé Pour mes Friends, l'occasion de le d&eacut...
  Vivez en Angleterre dans la BD Hello England d'Héloïse Weiner
Hello England est une bande dessinée qui suit les aventures d'un jeune couple franç...
Vivez en Angleterre dans la BD Hello England d'Héloïse Weiner

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire