Publicité

Florent Ghys : les albums Ritournelles et Mosaïques

Maxime Lopes Par Le vendredi, 20 mai 2022 à 10:08 0

Dans Culturel

Florent Ghys sort les albums Ritournelles et Mosaïques, accompagné du clip Printemps Permanent.

Florent Ghys

L'album Ritournelles

L'album Mosaïques

Comment créer quelque chose qui sonne bien ? Littéralement. Voilà l’idée force qui a animé Florent Ghys pendant la composition de son nouvel album, Ritournelles & Mosaïques. Tandis que la pandémie le poussait, comme nous tous, dans ses retranchements, le contrebassiste a décidé de bousculer ses habitudes.
Dans sa maison-studio à quelques kilomètres de Princeton où ce Bordelais installé aux États-Unis depuis une dizaine d'années termine une thèse en composition musicale, Florent s’est créé avec cet album une version utopique de lui-même. “Cet album mélange des sons d’instruments que j’ai joués et enregistrés et des samples de ces mêmes instruments. J’ai voulu obtenir un mélange le plus subtil possible, afin que personne ne puisse faire la différence. J'aime bien cette idée de créer une musique qui est presque électronique mais qui utilise des sons acoustiques. J’ai voulu complètement brouiller la frontière entre l’électronique et l’acoustique. ”

Au travers de l’utilisation de samples audiovisuels, Printemps Permanent, premier extrait qui sort aujourd’hui,  présente une version digitale et quasiment utopique de son instrument, la contrebasse. Chacune des notes de cette pièce fait alterner des techniques instrumentales variées (jeu à l’archet, avec les doigts en “pizzicato”, trémolos, etc…) d'une telle rapidité qu’il serait tout à fait impossible de réaliser Printemps Permanent en live. Cette contrebasse virtuelle fait aussi l’objet de multiplications numériques en commençant par un solo, puis un duo, un trio, un quatuor, et pour terminer par un orchestre constitué de milliers de contrebasses. La vidéo de Printemps Permanent a été réalisée avec l’aide de l’artiste Claudio Cavallari qui a incorporé un système d’ombres, de reflets, et de particules en trois dimensions afin d’ajouter de la profondeur dans cet ensemble digital.

Et ça…est-ce que ça sonne bien ? se demande Florent en explorant avec une fantaisie virtuose mille possibilités sonores, le temps de dix pièces instrumentales. Aux côtés des textures variées de la contrebasse, du violoncelle, des guitares et autres cordes graves, Florent convoque les voix samplées des chanteurs François Cha, Élodie Rousseau, Molly Netter, et Rosie K, mais aussi des sons d’aspirateurs, de machines à café́, téléphone et friture. La tracklist de l’album peut se lire comme un journal de bord où, confiné, Florent rêve de Lisboa et, dans la répétition des jours de confinement vit un Printemps Permanent, trompe l’ennui en peignant ses ongles de vernis Gold, se languit de Petite Viennoiserie et sirote peut-être un verre depuis sa Véranda. “Forcément, à l’écoute, on ressent un peu le côté solitaire de quelqu’un qui fait tout tout seul chez lui, avec même un peu de mélancolie. Comme dans mes précédents albums d’ailleurs, mais là je suis allé creuser encore plus profond”.
Influencé par Mitchell Akiyama et Colleen pour leurs mélanges d’électronique et d’acoustique, Florent cite Gabriel Shalom dont le concept de “videomusic” l’a beaucoup inspiré. ”Gabriel Shalom considère l’image et le son au même moment créatif par opposition à “music video” où en général la vidéo est réalisée après que la musique a été enregistrée.” Et ce sont justement des vignettes audiovisuelles que proposent Mosaïque, la deuxième partie de l’album de Florent Ghys : dans ces pièces audiovisuelles se rencontrent des trains, des joueurs de tennis, des vaches, des chèvres et bien sûr des prévisions météorologiques, dont Florent Ghys extrait une poésie lumineuse.  Au travers d’une utilisation très littérale de la matière visuelle, Mosaïques propose une approche audiovisuelle de la musique concrète de compositeurs comme Pierre Schaeffer.

“ J’ai toujours créé plein de choses très variées. Mes albums précédents mélangeaient des morceaux à la Steve Reich avec des contrebasses, des pièces plus électroniques et ambiantes, des morceaux plus pop et d'autres plus expérimentaux, des vidéos avec des samples de météos, etc… Ma musique est un peu bizarre et expérimentale, mais cela n’est pas mon but de faire des trucs bizarres en soi.”

Alors pour Ritournelles & Mosaïques, Florent Ghys a décidé de se concentrer et d’organiser les morceaux en fonction du niveau d’attention qu’ils demandent. “Ritournelles par exemple regroupe des pièces instrumentales assez simples finalement, on peut l’écouter comme de la “musique d’ameublement” dirait Érik Satie. De l’autre côté, Mosaïques contient plus de vidéos, des samples de choses bizarres qui ne sont pas nécessairement destinées à être incluses dans des pièces de musique, c’est un album à regarder ou du moins qui nécessite un peu plus d’attention active. “

Printemps Permanent

Tracklist

Ritournelles

  1. Lisboa
  2. Printemps Permanent / .wav
  3. Gold
  4. Téléphone
  5. Northeast Corridor
  6. Véranda
  7. Maximum
  8. Coffee
  9. Quatre Fromage
  10. Petite Viennoiserie

Mosaïques

  1. Hana
  2. Comrades
  3. Météos
  4. Les couleurs
  5. Ritournelle
  6. Ursup
  7. Trains
  8. As We Always Do
  9. Tennis
  10. Voilà

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam