Publicité

Fire Wheel prépare l'EP Decayed

Après l'album Ignited, Fire Wheel prépare l'EP Decayed. Alors laissez-vous entrainer riffs tranchants et ses mélodies envoûtantes.

Fire Wheel

Vous préparez un nouvel EP intitulé Decayed, quelle sera son histoire ?
Globalement, on est sur une suite logique d'IGNITED. DECAYED est un message d'alerte sur énormément de sujets actuels (l'écologie, le social et la société en général). On a toujours cette volonté de pointer des choses qui nous tiennent à coeur. Pour ceux qui écouteront l'EP, et plus précisément les paroles, ils verront qu'il y a une bonne ligne narrative qui oscille entre pessimisme et optimisme.

Qu'apportez-vous de nouveau dans cet opus par rapport à l'album Ignited ?
D'un point de vue technique, un travail beaucoup plus poussé au niveau du son. Notamment au niveau des instruments mais avec moins d'editing, pour un rendu beaucoup plus humain et organique. Une démarche que l'on prend car on a besoin d'avoir notre patte sonore pour mieux nous démarquer, surtout à notre échelle. Musicalement, des morceaux que l'on pense plus mûrs, plus travaillés avec de meilleurs arrangements. De plus, nous disposons de la patte de Cédric, notre nouveau guitariste, qui n'était pas là pour l'album précédent.

Est-ce que l'esprit de groupe vous permet de progresser sur le plan instrumental et de trouver enfin une identité artistique ?
Nous venons tous d'univers musicaux plus ou moins différents. Nos influences sont très nombreuses et hétéroclytes, ce qui semble être une faiblesse est finalement une force que nous mettons à l'honneur et qu'on exploite mieux surtout depuis IGNITED. C'est le temps qui nous a permis de jouer ensemble et donc, de mieux nous connaître et d'être cohérents sur le plan musical.

Comment se passent les enregistrements en studio ?
Ils se passent merveilleusement bien. On avance doucement mais sûrement. La batterie a été enregistrée efficacement et malgré un léger soupçon de retard la deuxième semaine, ça a été rattrapé à la troisième. Nous sommes tous ensemble la journée et au soir car nous hébergeons directement au studio, autant dire qu'on est sur une belle ambiance de colonie de vacances ce qui fait que nous passons un très bon moment sur le plan humain.

Vous préparez également un clip pour votre EP. Quel sera son univers visuel ?
Globalement, tout ce qu'on peut dire à l'heure actuelle, c'est que l'univers visuel se rapprochera de celui de l'artwork, qui j'espère, vous sera dévoilé à temps *clin d'oeil*.

Vous comptez travailler avec un réalisateur de renom. En quoi est-ce important et quelle place occupe l'image en musique selon vous ?
Nous sommes ravis d'avoir avec nous celui dont le nom sera révélé bientôt. Nous sommes admiratifs du travail qu'il a déjà effectué pour de nombreux groupes que nous écoutons. De plus, c'est lui qui a découvert notre travail et a la motivation de travailler avec nous. L'avoir avec nous sera un gage de bonne qualité, un professionnalisme et un rendu, qui nous sommes sûr, sera plus que satisfaisant. Avoir Fire Wheel associé à son nom ne nous apportera que des bénéfices.
A l'heure actuelle, il est nécessaire d'avoir une présence sur les réseaux sociaux pour exister. Ca vaut également le coup pour les visuels qui entoure un projet. Un projet musical sans communication et sans identité visuelle assumée (clips également), peu importe si la musique est génialissime, est un projet sans poids et donc inexistant. Même si nous mettons l'accent bien évidemment sur la musique, nous avons pour ambition de la diffuser un maximum. Cela comprend la réalisation de clip, de visuels pour des pochettes, t-shirts, réseaux sociaux qui déchirent.

En quoi le financement participatif vous sera utile ici et est-ce un moyen de financement dont vous ne pourriez plus vous passer ?
La campagne Ulule que nous sommes en train d'entreprendre est importante car, comme dit précédemment, nous voulons mettre les moyens pour nous démarquer. Cela coûte énormément d'argent. Nous trouvons que ce moyen de financement participatif est une excellente chose à notre échelle, car ne disposant pas pour le moment de label ou de maison de disque pouvant financer nos projets, cela reste un moyens accessible à notre communauté de nous aider tout en recevant nos différentes contreparties. A terme, nous aimerions nous éloigner de cette méthode car cela peut devenir redondant pour tout le monde mais cela veut dire qu'on devra atteindre la notoriété suffisante pour être pris en charge par un label. Du chemin reste encore à faire.

Selon vous le Covid rend-il plus compliqué la préparation d'un EP ?
Ca dépend. On a vu nombre de groupe se dissoudre durant le confinement. On a eu énormément de dates et de projets rémunérés annulés ce qui a compromis énormément la préparation financière de l'EP. D'un autre côté, le confinement nous a tous permis de se recentrer sur les tâches plus administratives. Beaucoup de choses présentes dans l'EP ont été composés chacun de notre côté durant le confinement. Le travail effectué après le déconfinement été plus un travail de mise en commun et de finitions des morceaux. Pour nous, la crise sanitaire a été un énorme soucis sur le plan des concerts etc... mais n'a pas énormément entravé notre travail de composition. On serait même tenté de dire qu'il nous a plus aidé qu'autre chose.

Qu'aimeriez-vous apporter au public avec le projet que vous préparez et votre musique ?
Nous espérons vraiment que notre projet musical apporte un grand coup de frais à la scène metal locale comme il a pu le faire pour certaines personnes avec notre premier album. On a cette envie de proposer quelque chose de nouveau mais avec une sincérité totale dans ce qu'on joue. Comme faire du neuf avec du vieux.

Il paraît que vous aimeriez vous rapprocher d'un label pour accompagner Fire Wheel. Où en êtes-vous à ce sujet ?
Effectivement, nous nous sommes dernièrement rapprochés d'un label pour la sortie de DECAYED. A l'heure actuelle, on a une très bonne entente. La prochaine étape est la rencontre avec eux pour planifier 2021. On a très hâte.

Au printemps dernier on vous a retrouvé avec le clip d'Ashes ; souhaitez-vous nous en dire quelques mots ?
Il est le clip dont nous sommes le plus fier, il met en avant une musique que l'on apprécie énormément et clotûre parfaitement la promotion de IGNITED. Nous avons testé pour ce clip le fait de le mettre d'avantage en avant grâce aux outils de publicité des réseaux sociaux et nous en avons été très satisfait. Nous avons touché énormément de monde et nous avons reçu énormément de bons retours. Beaucoup de personnes nous suivent depuis la découverte de ce clip. Pour nous, ce fut une première réussite pour faire découvrir notre musique et commencer à rassembler une communauté. On a commencé à montrer qu'on existe. 

Partager un titre ou une scène avec un autre groupe de Death Metal vous plairait-il et l'un d'eux vous influence-il plus particulièrement ?
Il y a énormément de groupes avec qui nous aimerions jouer, que ça soit localement ou sur une plus grande échelle de notoriété. Un parfait exemple : nous avons fait une merveilleuse découverte musicale en écoutant Dyscarnate, un groupe britannique d'un genre assez proche de notre musique que l'on trouve tout bonnement incroyable. On a fait énormément de belles rencontres dans le coin en jouant avec Virgil, Oddism ou encore Contrast. Ce sont des groupes avec qui on a déjà jouer et avec lesquels on aimerait rejouer. 

Espérez-vous retrouver le chemin de la scène quand l'EP Decayed sortira au printemps 2021 ?
Le chemin de la scène sera retrouvée bien avant ! Nous jouons le 15 octobre avec Black Bomb A et Loudblast, en fin d'année avec Primal Creation. On prévoit tout de même de tourner le plus possible à la sortie de DECAYED.

Quel souvenir gardez-vous de votre finale du tremplin Imagine à Maastricht l'automne dernier ?
C'est tout simplement le souvenir de rencontres incroyables. La diversité musicale à travers tous les groupes qui y ont participé nous a rendu fier de représenter la branche française des JM. Plusieurs jours de musiques, de discussions, de bonne ambiance et de fêtes !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Fire Wheel commence à tracer tout doucement son petit chemin. Nous voyons de plus en plus de personnes nous suivre et cela nous motive un maximum. On a l'envie de pousser notre aventure le plus loin possible et de jouer beaucoup, de tourner beaucoup et de kiffer.;. beaucoup.

Merci à Fire Wheel d'avoir répondu à notre interview !
Suivez les également sur Facebook.

Fire Wheel - Ashes (Official Music Video)

interview Musique

Kerredine : le single Nos rêves d'enfant Kerredine : le single Nos rêves d'enfant
Kerredine est de retour avec un titre fort Nos rêves d'enfant à découvrir av...
  Train Sim World 2 ravira les passionnés de train
Train Sim World 2 est le nouveau jeu de simulation ferroviaire avec de nouvelles options, ...
Train Sim World 2 ravira les passionnés de train

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire