Publicité

Fall for Rising présente l'EP Test a Lion

Rédaction Divertir Par Le samedi, 03 juillet 2021 à 17:54 0

Dans Culturel

Fall for Rising est une nouvelle formation originaire d'Annecy. Le groupe a produit son premier EP Test a Lion, contenant 6 titres dans la veine hardcore/metal bien vitaminé !

Fall for rising

Qui se cache derrière Fall for Rising et comment s'est formé le groupe ?
David (Batteur) : depuis mon arrivée à Annecy j’avais envie depuis un certain de temps de reformer un groupe typé hardcore, c’est en rencontrant Vincent (Guitare) et Yohan (Basse) fin 2018 suite à une annonce sur internet qu’on a pu commencer notre aventure. Ils avaient tous les deux mis fin à un groupe plutôt métalcore et recherchaient un nouveau projet ! Nous avons pas mal discuté de ce que nous aimions et de ce que nous voulions faire avec nos différentes influences. On a commencé à bosser des titres avec différents Line up mais nous n’arrivions pas à avoir ce que nous voulions et à force de persuasion et de recherche ce n’est que fin 2019 que nous avons pu enfin nous exprimer clairement avec l’arrivé d’Anthony à la guitare et Benjamin au chant. Leurs influences aussi très variées ont rajouté cette touche qui nous manquait et surtout une entente et une symbiose parfaite.
Nous venons tous de différentes régions françaises, je suis normand, Benjamin vient de Perpignan, Vincent de Marseille, Anthony de Paris. Seul Yohan est un vrai haut- savoyard ! Un gars de la Yaute quoi ! On aime justement cette mixité car ça rajoute de la couleur à Fall for Rising. Aujourd’hui on peut dire qu’on est bien plus qu’un groupe et à chaque répète c’est des bon moments passés ensemble à partager et se chambrer car on a parfois des « conflits de génération » entre nous et ça provoque de grosses barres de rire (le plus jeune à 25 ans et le plus vieux 38 ans) ! C’est des moments d’anthologie et c’est ça qui est bon. Donc Fall For Rising c’est avant tout des bons moments et on veut que ça transparaisse dans notre musique et en live bien entendu.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Test a Lion ?
David : Lorsque nous avons commencé le projet nous avions tout de suite en vue de concrétiser cela par un enregistrement. On a pu faire cela en 2020 malgré le contexte.
Vincent : Test a Lion, c’est avant tout 6 titres explosifs qui reflète parfaitement ce que nous sommes. On a voulu que tous nos titres donnent la pèche dans une pure veine HxC métal.
Des textes positifs et un peu engagés comme par exemple Hypocrisy qui parle d’environnement et de l’hypocrisie de certaines personnes soi-disant écolo ou encore Test a lion qui parle de la maltraitance animale. Nous essayons toujours d’avoir un regard de battants et dans tous nos textes nous cherchons à avoir ce côté-là, même si tout va mal, on se bat pour ressortir la tête haute. C’est pour cela que nous avons voulu aussi des hymnes à chanter en chœurs en appuyant des refrains entraînants pour que le public participe mais aussi des moshes qui envoient et des riffs bien trashs pour ne pas taper que dans du pur hardcore et proposer une musique qui nous ressemble et sans prétention.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental avec cet opus ?
Anthony : Le groupe est influencé par vraiment pas mal de styles comme dit plus haut. David et Ben sont des pures « Coreux » - voir même keupon sur les bords (surtout David). Yohan et Moi sommes plus axés metalcore et Vincent lui est le tampon parfait qui est entre nous 4 et qui permet de remettre de l’ordre dans tout ça, car il est aussi bien hardcore que metalcore. Au final, les compos sont tout de même centrées hardcore mais chacun apporte son petit truc. On essaye de balancer un gros breakdown deathcore par-ci, un solo bien rock'n'roll par là. On veut que nos titres restent le plus efficaces possible sans forcément être dans la caricature du groupe hardcore bas du front. Le but avant tout c’est que nous nous fassions tous plaisir, la musique ça doit rester un kiff avant tout !

En quoi est-ce important de faire de la musique positive et comment cela se traduit-il dans vos compositions ?
Anthony : Il y a tellement de problèmes dans le monde en ce moment, on ne voulait pas enfoncer le clou et faire passer un message pessimiste aux gens.
David : Exactement, on a tous en tête les groupes de hardcore-vénère avec ce côté pessimiste qui ne nous correspond pas, on ne cherchait pas jouer un rôle et être nous-mêmes.
Anthony : C'est quand même important de se rendre compte de ce qu'il se passe mais il faut garder la tête haute. On le voit déjà dans les textes comme dans Go Ahead qui te pousse à toujours aller de l’avant ne pas regarder en arrière ou encore 3.4 qui parle du bonheur mais aussi des responsabilités que t'apportent l'arrivée d'un enfant. Ça se répercute aussi forcément sur l'instru, on essaie toujours d'apporter un côté épique bien fédérateur dans les compos, comme la fin de We Are. Des riffs qui permettent de motiver et rassembler les gens et c'est parfait pour pousser la salle !

N'avez-vous pas peur de tomber si vous testez un lion... ?
Anthony : Non jamais ! On a même réussi à fraterniser, on en a invité un au studio pour qu'il pose sur la fin de Test a Lion. C'était galère pour le faire rentrer dans le studio mais on est deux à avoir un chat alors on était un peu en terrain connu tu vois.

Que souhaitez-vous transmettre au public avec l'EP Test a Lion ?
Vincent : De l'énergie pure et dure ! Qu'on l’écoute en mode « chill » et qu'on finisse remonté à bloc à la fin des 6 titres avec pleins de vibes positives !!
David : On n’a pas la prétention de révolutionner le game avec notre EP, mais on a tout donné sur cet enregistrement c’est du Fall For Rising a 100%. On espère transmettre cette fraîcheur que parfois manque les nouveaux groupes de hardcore. Renouer avec ce qui a fait cette musique qui se vie avant tout en symbiose avec le public et avec l’énergie positive qui nous caractérise.

La crise du Covid-19 a-t-elle eu un impact sur la préparation de votre opus ?
David : Oui ça a été très compliqué lors du premier confinement nous étions encore en phase de composition pour finaliser l’EP ce qui a vraiment été difficile à gérer à distance car nous participons tous à la composition et nous aimons partager nos idées lors des répètes. Nous avons pu faire la phase enregistrement sans trop de difficultés avec nos propres moyens.
Vincent : Les parties mix et mastering ont été beaucoup plus sensibles car nous avons dû le faire lors du 2ème confinement et nous avons du travailler à distance ce qui a mis plus de temps mais on y est arrivé et ça nous a permis de mieux communiquer pour la suite.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Antho : C'était plutôt difficile de mon côté ! En vrai, on a tous un niveau d'expérience en studio vraiment différent dans le groupe, certains avait l'habitude de faire ça, mais moi j'ai galéré ! Après on était bien encadrés par David, qui s'est chargé de toute la partie enregistrement et mix, et franchement il s'en est plutôt bien sorti ! Par contre pour le mastering on a fait appel à Boris de Jigsaw audio (UK) qui a fait un super travail. Nous avons réussi à sortir une prod plus que correcte et réussi à garder un certain grain qui nous caractérise. J'adore le metal moderne mais c'est vrai que tout est tellement produit à fond maintenant que tout finit par se ressembler, alors que le mix DIY nous a permis de rester "Roots" et d'avoir un son reconnaissable. Même pour l'enregistrement tout était fait maison : pas de gros studio, juste un local avec notre propre matos et let's go, c'est pas parfait mais ça fait tout notre charme !
Vincent : De mon côté c'était pas la 1ère fois donc je savais en partie à quoi m'attendre. Ce n’est pas forcément la partie que je préfère car j’aime la musique qui se vie mais je suis content du résultat donc ça rattrape.
David : Nous avons pris le temps de faire les choses, même si nous n’avions pas beaucoup de moyens, les technologies d’aujourd’hui nous ont permis de faire une prod semi-pro plus que respectable. Je me suis chargé d’enregistrer la batterie très tôt pour que tout le monde ait le temps de bosser les titres avant les enregistrements. On a eu des journées longues et quelques tensions car ce n’est jamais facile d’enregistrer, et de mon côté en plus des enregistrements que j’ai géré, je faisais le mix le soir en plus de mon travail la journée donc j’avoue que finaliser cet EP a vraiment été un soulagement et une fierté.

Parlez nous du titre We are...
Anthony : We Are est le premier son qui a été 100% écrit par le groupe actuel. David, Yohan et Vincent avaient déjà les 5 autres compos, mais elles ont été retapées à mort pour correspondre à ce que Ben et moi avions comme vision pour le son du groupe.
David : On accorde une grosse importance à ce que nos compos nous plaisent à 100%, dans le cas contraire on retravaille jusqu’à satisfaction unanime du groupe.
Anthony : We Are est la première qu'on a faite ensemble de A à Z donc on voulait qu'elle soit fédératrice, une sorte d'hymne à F4R et a notre état d’esprit. Il y a les influences de tout le monde dedans: des growls death sur un gros break, un passage bien rentre dedans de coreux et une fin punk Mélo avec des coeurs de guerrier. A titre personnel, c’est mon son préféré sur cet EP et vu ce qu'on arrive à composer depuis tous ensemble j'ai déjà hâte de sortir la suite.

Que peut-on savoir de l'artwork de l'EP et quels ont été vos choix à ce sujet ?
David : Le choix a été assez simple, nous avions décidé d’appeler l’EP Test a Lion donc nous avons tous arrêté l’idée du lion vénère. Je me suis chargé de mettre en œuvre cet idée avec cette gueule de lion imposante avec le nom du groupe au milieu. Comme pour symboliser qu’aussi fort que nous nous pensons, face à lion nous ne le serions pas autant. Nous n’avons pas cherché à faire compliqué mais efficace.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
Vincent : Nous avons prévu de faire un premier clip toujours dans la même veine que l’EP à savoir du pur DIY et une ambiance purement hardcore. Le tournage aura lieu cet été pour une sortie en septembre ou octobre.
David : Nous avons prévu par la suite d’en tourner un 2ème mais cette fois ci de façon professionnelle à horizon 1er trimestre 2022, cette fois nous avons une idée bien précise de ce que nous voulons, il sera plus travaillé avec un scénario défini. Pour le moment nous ne pouvons en dire plus. Il faudra nous suivre sur les réseaux !

Une anecdote à nous raconter sur Test a lion ?
Vincent : C'est David qui a endossé le rôle de producteur et on a été méga casse-couilles avec lui !! Il a été génial, il a fait un super taf et je sais toujours pas pourquoi il s'est pas encore vengé.
David : On a eu une grosse merde lors de l’enregistrement sur la partie Voix. On avait finis les prises avec notre micro et lors de la réécoute des prises, le son de la voix ne me convenait pas du tout et pour un groupe de hxc ça ne passait pas, j’ai donc acheter un micro voix studio exprès pour l’EP et demandé à Ben de refaire toutes les prises ! Je crois qu’à la fin il était à deux doigts de me tuer ou de mourir, je sais pas trop, car nous avons fait énormément de prises pour avoir ce que je cherchais. La partie chœurs aussi a été épique, nous avons fait 8 prises à 5 pour que ça sonne, on s’est éclaté à faire ça !

Qu'appréciez-vous dans la scène et avez-vous des concerts de prévus ?
David : On est en plein booking et malheureusement même si les restrictions se lèvent petit à petit, les organisateurs et programmateurs sont encore frileux. Même si les perspectives s’annoncent mieux qu’en 2020 avec la vaccination, aujourd’hui les structures cherchent à renflouer leurs caisses et donc priorisent les grosses affiches. Les groupes comme nous passent en second plan et donc c’est difficile pour l’instant de boucler des dates. Cependant nous pouvons déjà annoncer que nous avons une date confirmée sur Annecy. Je ne peux en dire plus pour le moment mais je vous invite à rester attentif à nos actus.
Vincent : On vit pour la scène : le partage avec le public, leur faire part de notre passion, notre énergie et que tout le monde passe un super moment !! C'est un échappatoire pour tout le monde et ça permet pendant un moment d'être en communion, et de juste s'éclater en laissant la vie quotidienne de côté.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Antho : N’écoutez pas de la musique trop fort, aidez les grands mères à traverser, et surtout continuez de donner de la force aux scènes locales et aux petits groupes, c'est grâce à vous qu'on aura la chance de jouer cette année. Alors notez bien ça, car c'est valable pour le public autant que pour les artistes : IT TAKES MORE TO STOP US !

Merci à Fall for Rising d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam