Publicité

Erikel prépare l'EP Aqua vivre

Erikel est un chanteur sensible dans la fougue, sérieux dans la dérision, tendre dans la puissance. Amoureux de la musique et de la scène, Erikel prépare l'EP Aqua vivre.

Erikel

Crédits - Photo rouge : David Bart / portrait noir et blanc : Philippe Poitevin

D'où vient votre passion pour la musique ?
Enfant, j’écoutais beaucoup de musique, mes parents m’ont élevé avec Elvis, Johnny, les stones, les Beatles et aussi Brel, Piaf, Brassens... ! Rock et chansons françaises.
Adolescent, mes meilleurs potes jouaient de la batterie et de la basse, et moi je ne pratiquais pas encore d’instrument à part la flûte dont je jouais très mal, au collège, en cours de musique…!
Ils voulaient monter un groupe et m’ont proposé d’être le chanteur, alors que je ne chantais pas non plus à l’époque ! On a recruté un guitariste et monter un groupe de hard rock ! Je me suis pris au jeux, j’ai travailler ma voix et très vite, dès les premiers concerts, j’ai su que je voulais faire de la musique mon métier… ! J’ai ensuite très vite appris la guitare, la basse, et un peu la batterie !

Pouvez-vous nous présenter votre EP Aqua vivre et son univers ?
Aqua Vivre est un EP 5 titres qui j’espère va se transformer en album (déjà écrit et composé).
Inspiré par un séjour passé l’an dernier dans le Finistère, j’ai composé de nouveaux titres aux influences marines, aquatiques mais aussi en rapport avec l’eau de manière plus générale…Aqua Vivre évolue dans un climat rock, électro, mélodique un climat changeant et impénétrable, comme l’est tout simplement la vie…
La force des éléments, de l’eau, de la mer face à notre court passage dans les méandres de la vie…
On vivra l’enfer des enfers à bord d’Ar-men. On prendra un bol d’air au Cap Fhéhel, puis, après un détour à Bodega Bay et ses inséparables Naufragés du désir, L’ile de batz nous accueillera pour cacher nos peines, les mettre à la benne...

Pourquoi avoir choisi ce jeu de mots dans le titre de l'EP ?
Tout simplement parce que l’eau c’est la vie ! LOL

Comment composez-vous et quelles sont vos sources d'inspirations ?
Les compositions partent la plupart du temps d’improvisations… Je prends ma guitare, je fais tourner des accords et je cherche des mélodies, je structure tout cela au fur et mesure, puis j’écris ou co-écrit les paroles, je colle les mots sur la musique ! Cela arrive que cela se fasse en même temps, un aller retour entre improvisation qui donne une mélodie, qui donne des mots et la suite des mots, le sens qu'on leur donne, fait évoluer la mélodie…
Souvent, des mélodies qui me traversent la tête, la nuit, ou à divers moment de la journée, j’enregistre alors l’idée sur mon tél ou dans mon home studio et j’ai comme ça pleins de petits bouts de mélodies que je développe ensuite pour en faire des chansons…
Je pars aussi du rythme, de la pulsation, je fais tourner une programmation de batterie et je construit sur ce rythme…
Et puis parfois je pars du texte, mais c’est plus rare finalement…
Les sources d’inspiration sont diverses et variées, car tous les éléments qui nous entourent sont des sujets de chanson, sur ce nouveaux projet c’est donc particulièrement l’eau, son environnement ses différentes formes qui m'ont inspiré, des larmes à la mer...

Est-il possible d'en savoir plus sur vos échanges avec Baltazar sur l'EP Aqua vivre ?
J’ai rencontré Baltazar aux ateliers d’écriture de Claude Lemesle. Claude est un grand auteur, un passeur de mot, qui incite ses élèves à collaborer un maximum pour allier les talents au service des mots et des chansons.
Le feeling est tout de suite passé avec Baltazar, et nos univers ont bien fusionné, du coup on a écrit beaucoup de chansons ensemble, on les a chanté notamment dans notre duo « Qui couche avec Qui ? ».
On a co-écrit l’Ile de Batz et Bodega Bay bien avant  l’idée de réaliser Aqua Vivre. Les chansons étaient là et j’ai décidé ensuite de développer l’univers liquide sur un album complet, elles ont donc intégré naturellement le tracklist.
J’ai ensuite refait appel à Baltazar qui signe ou co-signe d’autres titres qui figureront sur l’album…
Généralement on travaille ensemble pour l’écriture, autour de la guitare, mais il arrive aussi que je lui fournisse une maquette avec la mélodie et la structure que j’ai en tête, avec le thème et un début de texte ou des phases, des mots, et il mets tout cela ensuite en forme...

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale ?
J’ai envie de retrouver une énergie Pop et Rock dans Aqua Vivre, mais aussi des ambiances plus intimiste, très acoustique. Il y aura aussi des arrangements de cordes (Ile de batz), pas mal de claviers et synthés ( Bodaga Bay) des ambiances plus électro ( Naufragés du désir)... 

Parlez nous du titre Bodega bay
C’est une chanson co-écrite avec Baltazar et Josette Milgram. Bodega Bay est une petite ville américaine de Californie, situé en bord de mer, où le film Les Oiseaux d’Hitchock a été tourné.
Tippi Hedren, l’actrice principale a été très éprouvée par ce tournage, à tel point qu’elle s’est retrouvé assez seule après le film, mais toujours très habité par son rôle et son personnage de Mélanie Daniels…et « depuis sa peur avait des ailes, plus de plateaux, plus de moteur, ça tourne… plus rond pour elle »… La suite vous la découvrirez dans la chanson...

Souhaitez-vous nous parler de vos enregistrements en studio ?
Les batteries, certains arrangements claviers, et la réalisation seront assurés par Christophe Boulanger.
Les voix, les guitares et les basses et certains claviers ainsi que les arrangements par moi-même.
Les guitares additionnelles par Ludo Cabosse.
On va enregistrer et mixer au studio Middle 8 à Montreuil City, c’est FX qui sera le mixeur de l’Ep et j’espère de l’album !

Que souhaitez-vous transmettre au public avec l'EP Aqua vivre ?
Un bol d’air au Cap Fréhel, de l’évasion, des ambiances parfois planantes et aussi la force de la tempête, face à la mer, ou embarquer sur le phare d’Ar Men, paradis d’enfer… Un voyage en immersion, au fil de l’eau...

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
L’envie de fédérer mon public et de nouvelles personnes autour d’un projet où chacun apporte sa pierre à l’édifice… Quelque soit le montant de la contribution, on avance ensemble sur la production de l’Ep, et de l’album je l’espère car la campagne a bien décollé, et les 100% du financement de l’Ep sont déjà atteints ! La campagne continue jusqu’au 15 juillet, on espère donc doubler la mise et ainsi pouvoir produire et offrir l’album 10 titres à la place de l’Ep initial à tous les contributeurs !

Peut-on en savoir plus sur le clip que vous allez réaliser et son univers visuel ?
Le clip sera réalisé par David Bart avec qui je travaille déjà sur les différentes vidéos de présentation qui illustrent le projet Aqua Vivre, on va tourner en bord de mer sans doute dans la belle Bretagne sauvage.
Nous tournerons une partie des séquences en 8 mm pour obtenir un grain particulier et je fais confiance à David et son esthétique pour trouver l'ambiance et créer un bel univers visuel...

Quels ont été vos choix sur l'artwork, avec cette photo en noir et blanc d'une baignoire sur une plage ?
Un heureux hasard, lors d’une balade en bord de mer, cette baignoire est apparue, échouée sur la plage, il s’agissait en fait du décor d’un court métrage que tournait une équipe de jeunes réalisateurs, j’en ai profité pour faire des photos… Et quand est né le projet Aqua Vivre, ce cliché m’est apparu comme une évidence pour la pochette ! J’adore le noir et blanc, le grain que ça donne aux photos de paysage, surtout quand le temps est couvert, comme c’est le cas sur la photo de la pochette...

Quels souvenirs gardez-vous dans votre participation aux spectacles hommage à Brassens et Nougaro et en quoi ces artistes vous influencent-ils ?
Comme je le disais, Brassens et Nougaro font partie des artistes qui m’accompagnent depuis l’enfance, j’étais enfant quand Brassens est mort, et j’ai eu l’impression de perdre un « Tonton » quand il est parti. J’adore les différents degrés de lecture et de compréhension chez Brassens, on l’écoute enfant comme des chansons « rigolotes » avec quelques "gros mots" et on découvre le sous texte et la profondeur en grandissant !
Nougaro c’est la puissance de la voix, des chansons magnifiques qui vous font voyager, rire et pleurer… Et de superbes mélodies et compositions...
Donc que des bons souvenirs dans ces différents spectacles en compagnie d’Olivier Lacut et Ludo Cabosse avec qui je continue en duo dans un nouveau spectacle Tant d’Aime autours des grandes chansons d’amour du répertoire français !

Comment ressentez-vous la scène et espérez-vous pouvoir y retourner pour présenter l'EP ?
J’adore la scène, c’est là où les chansons prennent à mon sens leur véritable dimension, l’échange avec le public, les belles rencontres après les spectacles, le trac, l’adrénaline ! Chaque concert est différent, c’est puissant la scène !
Mon premier concert Aqua Vivre est programmé le 10 octobre dans la salle Berrier, à Sarcelles, après une semaine de résidence de création dans ce superbe espace. Il y aura ensuite une date parisienne courant novembre ou décembre pour la sortie de l’Ep ou album, puis j’espère de nombreuses dates qui suivront !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Que je suis très excité par le projet Aqua Vivre, et très touché par le soutien du public en cette période un peu compliqué pour le spectacle vivant.
J’invite un maximum de personnes à découvrir et soutenir le projet sur Ulule pour que l'on puisse réaliser cet album !
Prenez toutes et tous soin de vous !

Merci à Erikel d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Bodega Bay

Musique interview

Tous en selle : les vélos Rider The Citroënist by Martone Tous en selle : les vélos Rider The Citroënist by Martone
La pratique du vélo, qui s’envole depuis la fin du confinement, se doit être dura...
  Mariluce prépare l'album Dames soeurs
Mariluce c'est un duo de voix féminines qui sillonne depuis quelques années les ro...
Mariluce prépare l'album Dames soeurs

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire