Publicité

Epilexique dévoile Cérébro Dancing

Epilexique dévoile l'EP Cérébro Dancing, dont l'album sort le 26 juin 2020.

Epilexique Cérébro dancing

Epilexique c’est :
Un duo Techno à Textes, Récits à Danser ou Cérébro Dancing alliant une musique minimaliste, répétitive et dissonante à de la poésie crue, épopée contemporaine ou conte punk.

Dans une nécessité artistique et singulière, les compostions du duo sont inclassables, entre techno sauvage, noise répétitive et obsessionnelle et une écriture à la Brigitte Fontaine à l’énergie à la Lydia Lunch. Les textes oscillent entre l'intime et l'universel, abordent la vie, la marge et les dérives, fresque épique ou brève de vies à danser. Du chant poétique au cri de guerre, entre absurdité, poésie noire et espoir. Un univers grinçant et drolatique.

Leur force se voit en live, dans une relation étroite avec le public, trans - générationnel ou trans- social, d’aucun peuvent danser, d’autres écouter les textes sans bouger.

Entre performance textuelle et musicale, Mâya scande des mots bruts et engagée sur les sons minimalistes de Quentin. Conversations aux climats variables, les mots et la musique se mêlent et et se stimulent dans un univers post-punk sauvage, cynique et viscéral...

Epilexique c’est :
Mâya, ethnologue, factrice, conteuse…. Dans une urgence à dire, de façon brut et enragée, elle fulmine sans détour, invente des langues ou poétise de l’argot. Elle casse les codes de la chanson, pour proposer une performance vocale ou de l’oralitérature. Influencée par l’humaniste sombre de Dostoïevski, par Gainsbourg pour sa provocation, elle est souvent comparée à Brigitte Fontaine, certainement pour l’insolence de ses textes narratifs.

Mâya travaille également sur l'écriture et la mise en scène de spectacles autour du théâtre, du conte, de la musique et l'écriture. A la direction artistique d’enregistrements de livre audio, elle accompagne des artistes comme Brigitte Fontaine (Portrait d’artiste en déshabillée de soi), Hubert-Félix Thiéfaine (Les Carnets du sous-sol), Gaël Faye lisant René Depestre.

Après des études de Jazz au Jam, puis de la percussion en Inde du sud pendant 2 ans Quentin s’immerge dans la techno sauvage des free party et la musique expérimentale, minimaliste et répétitive, abreuvé par Coltrane, Magma, Camaron de la Isla et Steve Reich. Il crée un son minimaliste, répétitif, dissonant, qui rythme, soutient et étend la portée du texte et l’entraine dans la danse. Quentin a également été saxophoniste dans l’Orchestre Populaire Méditerranée, percussionniste de flamenco dans Fantasia Flamenca, compositeur, synthétiseur au sein de Crazy Men.

Interview avec Epilexique

Comment s'est formé le duo Epilexique et pourquoi avoir choisi ce nom ?
Mâya : Quentin faisait parti du groupe Crazy Man, trio basse batterie machine, ils envoyaient une techno instrumentale volcanique ultra dense qui raisonnait avec mon écriture.
Quentin : moi j'ai vu Mâya faire une performance textuelle autour d'un clochard, son cri et sa rage joyeuse et crue m'a donné envie de travailler avec elle.
Nous avons fait un premier test et ça a tout de suite sonné. On a enregistré un morceau qui a été intégré dans une revue de poésie sonore, DONC, et l'histoire a démarré. On a joué notre premier live au festival de poésie des Voix Vives à Sète pour la sortie de la revue.
Avant on s'appelait Branlade de Morue et quand on parlait de notre projet il y avait toujours un froid.
Epilexique parce que je suis dyslexique, j'invente des mots, dans Epilexique il y a le mot lexique, de logos de l'écriture, ca sonne, c'est un peu éclectique.

Pouvez-vous nous présenter l'EP Cérébro Dancing ?
L'EP Cérébro Dancing regroupe 4 morceaux représentatifs de notre travail, un peu de colère, de l'humour, de la transe, un bit à 150 bpm, 99% dance floor.
Les Têtes Dérives politiques et écologiques d’un monde composé de têtes, de « hors-sol » et de gratte-ciel.
Trump la mort Critiques autour des politico-tocards.
C’est, c’était Dans une écriture saccadée et sans ponctualité, ce texte est un appel au secours d’une personne à terre au milieu d'une foule
Coïto ergo soy orgasum in vitro veritas éjaculum Caricature des dérives psychiques liés aux réseaux sociaux.
Extrait des têtes :
Autour de moi il y a l'alentour
entouré de milieu à l'approche
d'un horizon de gratte-ciel où s'entassent
des têtes qui défilent à tuent tête
des têtes du bétail, des détails, des débats, des ébats
les degrés qui dérivent
tête pleines d'algumine atomique
pleines de paysage et de mouche raides
têtes nucléaires pointés sur l'horizon
non mais ça va pas la tête
ce défilé de con qui défie terre et mer

Comment composez-vous et d'où vient vos inspirations ?
Nous n'avons pas de règle préétablie, mise à part que Quentin valide et soutien chacun de mes textes, même chacune de mes phrases. Il n'y a pas un mot avec lequel il pourrait être en désaccord. Il accompagne et porte le texte et doit etre en total adéquation avec ce que je dis. Parfois je propose un nouveau texte qui inspire Quentin, parfois c'est l'inverse, il me fait écouter un rif ça me donne des idées. J'aime bien écrire en l'écoutant jouer de la musique.

Pourquoi les textes sont importants pour Epilexique ?
Parce que c'est une performance textuelle et musicale, parce l'écriture c'est ma matière première. Je ne comprends pas bien la question, c'est comme demander à un musicien pour les notes sont importantes.

Quentin, après avoir été saxophoniste à l'Orchestre Populaire Méditerranée ce n'est pas diamétralement opposé de passer à la techno ?
Non absolument pas, dans la musique tout se nourrit et se complète. Je fais toujours de la musique acoustique traditionnelle et moderne, du cajon dans un groupe de flamenco, de la batterie et du sax. Les sources d’inspirations sont mutuelles entre la musique acoustique et électronique.

Souhaitez-vous nous partager les coulisses des enregistrements en studio ?
Nous avons enregistrés au studio Jenesy à Paris, l'équipe du studio a une méthode de travail extrêmement efficace et rigoureuse. Nous avons enregistré en mode performance 4 jours d'enregistrements, 4 jours de mixage. On jouait systématique 5 fois les morceaux avant de choisir une version.

Parlez nous du titre Trump la mort...
On a écrit Trump la mort quelques mois après son arrivé au pouvoir. Au départ, l’écriture est une sorte de cadavre exquis que j’ai ensuite amélioré. Ce qui donne cet aspect joyeux, décalé mais politique.

Des clips sont-ils prévus et quel univers visuel avez-vous souhaité mettre en avant sur ce projet ?
Oui, il y a plusieurs projets de clip, un clip en image animé style Dumb Land de David Lynch, au trait assez brut et un clip sous forme de live dans une exposition de plasticien ne lien avec des masques fantaisistes.
Nous sommes tous les deux cinéphile (Tarkosky, Lynch…).

Que souhaitez-vous apporter au public avec Cérébro Dancing ?
Nous cherchons à décloisonner la musique techno et la poésie de leur lieu et public habituel. En live nous déployons une énergie extrême, mêlant rage et de joie.
Cérébro Dancing c'est du récit à danser, de la techno à penser, les textes s’adressent à tous, intellectuel, adolescent, punk… Nous adorons avoir un public hétéroclite et transgénérationel. Nous jouons dans des festivals liés aux contes, aux musiques actuelles, festival de théâtre de rue.

Mâya, qu'avez-vous apprécié lors de vos participations aux projets d'autres artistes comme Hubert-Félix Thiéfaine ou Gaël Faye... ?
J'ai surtout été extrement heureuse de travailler avec Brigitte Fontaine. J'ai enregistré son livre Portrait d'artiste en déshabillé de soi. Je suis allez elle tous les jours pendant une semaine. J'ai rencontré une véritable artiste, toujours en train de penser création, poésie, sensibilité. C'est une femme impressionnante. Le 2ème jour de l'enregistrement j'étais tellement chamboulée, que je suis tombé dans la rue, devant son immeuble, je suis arrivée chez elle le genoux en sang, le collant déchiré... Aresky m'a donné un bout de gaffeur pour réparer mon collant et mon genoux.

Qu'aimeriez-vous célébrer dans un dancing après des mois de fermeture ?
Célébrer la vie, l'importance de solidarité, des rencontres.

Aurez-vous l'occasion d'arpenter les scènes pour présenter l'EP et que vous procurent-elles ?
Oui, nous avons déjà recommencé les concerts, dans le Tarn, en Ariège, dans le Gard.

Accordez-vous une attention particulière à la mise en scène de vos concerts ?
Oui, c'est assez sobre, un tabouret, un éclairage style industriel, Quentin est occupé à ses machine et dans l'écoute du texte, moi j'aime créer du lien avec le publique, créer des réactions. Un publique présent et réactif ça donne toujours plus de pêche et d'ampleur au concert.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Nous travaillons sur un prochain spectacle pluridisciplinaire prévu en 2021.
C’est un conte moderne et techno, associé à de la vidéo autour des déambulations d’une factrice atemporelle et surréaliste. Une sorte d’épopée poético-politique-tragico-comique comme on aime.

Merci à Epilexique d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Epilexique Trump la Mort

interview Musique

La Rumba Me Va de Tato Garcia La Rumba Me Va de Tato Garcia
Pour l'été 2019, 4 DJs internationaux ont remixé La rumba me va de Tato Gar...
  Supernaive : le clip de Under Control
Supernaive dévoile le clip d'Under Control en featuring avec Nav.
Supernaive : le clip de Under Control

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire