Publicité

Entrez Aux portes de la nuit avec le futur EP de Vagues

Vagues fait son apparition sur la scène lyonnaise en 2016. Le décor est rapidement posé : une musique oscillant entre déferlantes rock brut et envolées planantes aux guitares noyées d’effets, un chant en français à la dérive quelque part entre mélodies aériennes et déclamations parlées.
Découvrez leur futur EP Aux portes de la nuit.

Vagues

Qui se cache derrière le groupe Vagues et d'où vient l'origine du nom ?
Vagues est composé de 4 musiciens étudiants à l’ENM de Villeurbanne. La première chanson que nous avons écrit ensemble s’intitule Naufrage. Le thème de l’océan est très présent en poésie et nous semblait cohérent avec la musique planante que nous souhaitions créer.

Qu'est ce qui se cache derrière votre futur EP Aux Portes de La Nuit ?
Aux Portes de la Nuit, c’est 5 nouveaux titres assez différents les uns des autres. Ils sont issus de nos dernières expérimentations musicales. Par rapport à Depuis les Toits, publié en 2017, nous avons essayé de sortir des sentiers battus et de varier nos méthodes de composition. Au niveau de la voix, il y a un morceau presque entièrement parlé plutôt que chanté, un autre avec un slam de pas loin de 3 minutes… Aux niveau instrumental, on a tenté de s’ouvrir à une plus large palette de couleurs, des phases un peu plus bruitistes et abstraites. L’idée était que chaque morceau instaure un tableau comportant des couleurs et un décor qui lui sont propres.

Que souhaitez-vous expérimenter et transmettre au public avec votre musique ?
Notre musique est tout sauf festive… elle se prête davantage à l’introspection. On veut exacerber les passages les plus doux comme les plus frontaux afin de surprendre l’auditeur par nos changements de dynamique. Les textes tentent de véhiculer des messages, avec par exemple une déclamation sur la montée des océans, des réflexions autour des sentiments, de la solitude et du temps...

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale ?
Notre formation est assez classique : 2 guitares, une basse et une batterie. Les guitares sont la majorité du temps noyées complètement d’effets, en accord avec les traditions propres à des styles musicaux comme le shoegaze. Les effets de guitare nous servent à aller au-delà des limites de l’instrument et ainsi explorer de nouvelles sonorités qui nous sont propres. Nos influences respectives sont bien distinctes, et c’est probablement ce qui fait notre force. Notre courant musical est difficile à étiqueter car il tend vers des styles comme le post-rock (bien souvent instrumental), ou encore le shoegaze qui est un mouvement principalement anglophone.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Nous avons passé une dizaine de jours en juillet 2019 au studio La Cafetière de l’Ain, avec la même équipe qui avait enregistré et mixé le premier disque. 

Est-il possible de nous parler du titre Envol ?
Envol est le single que nous avons sorti pour promouvoir notre précédent EP, et c’est également le premier morceau pour lequel nous avons tourné un clip. Il est assez représentatif de la rencontre de nos influences, avec des sonorités qui peuvent rappeler par exemple Alcest ou encore Feu Chatterton. C’est le premier titre sur lequel nous avons souhaité intégrer du scream. Le texte, qui parle de l’inertie du temps, pourrait bien décrire la période de confinement que nous traversons : « Les jours se suivent et se ressemblent encore » 

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
Nous souhaitions offrir à notre public la possibilité de pré-commander notre disque. Plus accessoirement, nous n’avions pas assez de fonds pour financer un pressage vinyle, ce qui nous tient particulièrement à coeur.

Quelle place occupera l'univers visuel dans l'EP Aux portes de la nuit ?
On accorde pas mal d’importance à l’aspect visuel que l’auditeur associera à notre musique. Pour la pochette de ce second opus, nous nous sommes tournés vers une photographie argentique.  Celle-ci revêt des teintes bleu nuit, qui reflètent assez bien le virage plus sombre et mystérieux que nous sommes en train de prendre. Nous n’avons pas encore dévoilé l’artwork à ce jour.
 

Qu'appréciez-vous dans le vinyle pour proposer l'EP sur ce support antique ?
À l’heure de la dématérialisation, le vinyle permet de rendre notre musique réelle et palpable et nous pensons que ce format fera encore plus honneur à nos visuels. Au-delà de ça, le son du vinyle est d’une qualité supérieure et retranscrira notre recherche avec plus de fidélité. L’EP sera d’ailleurs disponible en qualité optimale sur Bandcamp, pour ceux qui boudent le mp3.

En quoi l'actualité et notamment le confinement vous préoccupe-elle et cela rend-il la tâche plus difficile ?
Nous avons dû reporter notre Release Party lyonnaise initialement prévue le 18 avril, ainsi qu’un certain nombre de concerts qui étaient voués à promouvoir l’EP. Comme la totalité des artistes et acteurs culturels, nous sommes dans le flou vis-à-vis de l’avenir proche et le temps nous semble figé.

Quelle place occupent les réseaux sociaux dans votre relation avec le public ?
Comme pour la plupart des artistes, c’est notre canal de communication direct et quasi-exclusif avec le public en dehors des concerts. Il est donc important de s’en servir pour. Nous comptons malgré tout sur le live pour convaincre le public.

Quelle est l'ambiance en concert et qu'appréciez-vous dans la scène ?
La scène représente pour nous un contact brut avec le public, idéal pour véhiculer les messages portés par les textes. Les lumières nous mettent dans un état nébuleux et suspendu, la puissance du son est enveloppante ; c’est le moment où l'on cherche à développer un son massif qui ne le serait pas autant à travers une paire d’écouteurs. Ces moments-là sont toujours d’une intensité rare, ne serait-ce qu’entre nous quatre, et quand les conditions le permettent, avec le public.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Restez chez vous et écoutez VAGUES. ≈

Merci à Vagues d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

VAGUES ≈ ENVOL

Inscrivez-vous à la newsletter de Divertir !

Recevez gratuitement chaque mois l'actualité culturelle sur votre boite e-mail.

Désinscription possible à tout moment en 1 clic. Vos données ne sont pas cédées ou revendues.

Cliquez ici pour vous inscrire maintenant !

interview Musique

Dakiniz : l'album Raging Shouts Dakiniz : l'album Raging Shouts
Le trio noise/garage Dakiniz et basé à Paris dévoile son nouvel album Raging Sh...
  SOROR dévoile l'EP 2020
S O R O R, formé en 2018, ce quatuor bruxellois navigue entre les 70's et les 90's et...
SOROR dévoile l'EP 2020

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire