Publicité

Dub Traveller prépare l'album Infinity

Maxime Lopes Par Le mardi, 30 novembre 2021 à 14:14 0

Dans Culturel

Après avoir sorti une série d'EPs, Dub Traveller souhaite revenir avec son premier album Infinity, grâce au soutien des internautes.

Dub Traveller

 Qui se cache derrière Dub Traveller et comment avez-vous été amené à faire de la musique ?
Je m'appelle Thomas, je suis compositeur du projet et artiste solo en live, je suis entouré de ma femme aux visuels (Photo, vidéo, graphisme) et d'une belle équipe professionnelle autour du projet (attaché presse, distribution, booking).
J'ai fait de la musique dès mon plus jeune âge de part mes racines familiales, mon père était un Djembefola ayant fait le tour d'Afrique pour apprendre l'art des percussions, ma mère est une véritable source d'inspiration musicale et m'a transmis la passion pour la musique dès ma naissance. Nous sommes dans la famille tous de grands fan des années 68 de la musique avec en références les grands noms tels que Jimmy Hendrix ou encore Janis Joplin, Santana, Gainsbourg en passant par Bowie, Queen ou encore d'autres grands noms des musiques expérimentales de ces époques. C'est donc tout naturellement que je me suis rapproché des instruments de mon père mais aussi de bien d'autres (guitare, batterie, basse , m.a.o etc.)
Pour ma part à la base je viens du reggae avec un projet qui s'appelle SMAD et que je continue avec un plaisir immense, je suis également un passionné de cette musique riche et puissante d'engagement.
J'ai toujours écouté du reggae car c'est un style dans lequel je me retrouve vraiment, j'aime sa constitution musicale et ces textes puissants. J'aime l'art du peuple joué par et pour le peuple, des chansons sans fioritures d'une difficulté incroyable à jouer car c'est dans la simplicité que nous touchons les autres.

Pouvez-vous nous présenter votre album Infinity et son univers ?
Infinity c'est un peu le cri de guerre du personnage Dub Traveller.
Après avoir fait le tour de l’espace en quête d’une terre d’accueil lors de son projet EXIL 1 & 2, là où normalement il aurait trouvé salvation.
Dub Traveller atterrit sur Terre et y découvre un monde de désolation, dominé par la soif de pouvoir et de destruction. Il y découvre une planète souillée par l’humanité et l’avarice. Il décide de faire appel aux éléments afin de rétablir l’ordre et de laisser les éléments naturels reprendre leurs droits.
C’est donc entouré de son armée de personnages mythiques tels que l’air, le feu, la terre et l’eau que Dub Traveller entame une croisade pour rendre à cette planète ces vertus d’antan.
On peut découvrir dans l’album Infinity un savant mélange des genres loin des clichés, une véritable affirmation artistique puisant les ressources naturelles de la musique au plus profond et spirituel de son histoire entremêlée aux incroyables avancées technologiques et celles de la musique électronique.
Dub Traveller est un hybride sachant assumer qu’il n’y à pas de meilleurs dans les générations, que nous pouvons réunir les puristes avec les nouvelles générations afin d’offrir une musique personnelle et remplie de ce que tout humain rêve, un rassemblement des genres sans étiquette ni barrières. C'est un peu l'utopie que j'essaie de révéler sur un album à la fois méditatif mais aussi transcendant !

Comment décririez-vous votre style Trance N Dub ?
Le Trance N Dub est une fusion des genres, j'ai décidé de mêler ma passion de naissance "Le reggae / Dub" à celle de la musique électronique qui puise dans les racines de la musique traditionnelle "La trance" pour créer un style personnel dans lequel je me sens à ma place. J'ai donc décidé de "cuisiner" des rythmiques dub stepper couplées au traditionnel skank pour ma touche Dub . D'y ajouter des kick piquants cumulés à ces basses très percussives qu'on peut traditionnellement écouter dans l'univers de la trance pour obtenir ce que j'appelle Trance N Dub. C'était également pour moi un moyen de transformer des musiques traditionnelles et d'utiliser des instruments aux sonorités incroyables dans un univers très personnel.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
J'ai choisi sur ce projet d'album de mettre en avant l'utilisation de la m.a.o pour obtenir une sonorité très incisive, tout en conservant l'utilisation d'instruments traditionnels tels que différentes flûtes, des hangs, des vocals du monde entier tout en gardant pour le live les percussions qui je trouve, apporte une véritable valeur ajoutée au concert. Cet album est un peu le coup de poing Dub Traveller, j'ai donc essayé de le transcrire en musique sous cette forme.

Verra-t-on des invités sur votre album Infinity ?
Bien sûr ! J'ai invité les artistes qui sont pour moi des références dans le monde du Dub comme Tetra Hydro K qui est à la tête du mixage, Ashkabad, Bakû et Jael, mais aussi de merveilleux artistes du monde de la trance comme Ex-Echo et X'Lair à la tête du mastering. Ils ont apporté une véritable touche coup de poing à ce projet et je leur en suis éternellement reconnaissant !

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements studio ?
J'ai créé l'intégralité de l'album dans mon petit labo, entièrement fait de mes mains les instruments qui s'y trouve et ai donc par la suite envoyé les projets dans le studio de mon ami Kanay qui à réalisé beaucoup d'arrangements et le mixage de l'album. Il à été pour moi un immense soutien dans l'affinage de la réalisation du projet !

Parlez-nous du titre Chalawan et de son clip...
Chalawan est pour ma part l'un des titres les plus puissant en live, il définit parfaitement l'énergie que je souhaite dégager lors des concerts et il était tout à fait naturel de présenter l'album avec cette première sortie. Il explique aussi que Dub Traveller est une aventure qu'il faut aussi voir en live pour en puiser les plus beaux ressentis. Que cet album sera une véritable consécration une fois en tournée car il à l'énergie travaillée pour. J'invite les gens à entrer dans mon monde grâce à ce titre tourné au festival Bougnat Sound.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
J'ai décidé de créer un financement participatif afin d'aller encore plus loin dans le contact avec le public. Je me suis dit qu'au travers de cette campagne je pourrai créer un nouveau lien avec ceux qui me suivent et aller encore plus loin qu'une sortie classique. Je souhaite pouvoir offrir la possibilité aux gens d'échanger sur le projet, d'avoir la possibilité d'offrir des contreparties dans lesquelles je puisse les rencontrer, de pouvoir envoyer le projet en avance et aussi d'ouvrir les portes à l'imaginaire en créant du contenu exclusif comme des goodies liés à l'album et même sur un coup de folie aller jouer dans un jardin et vivre de nouvelles aventures humaines. Un album coûte très cher et demande parfois de grandes prises de risques, c'est donc aussi une manière pour moi de me confronter à la réalité de mon projet en faisant participer mes amis supporters !

Que souhaitez-vous apporter au public avec votre album ?
J'espère apporter ma vision de la musique aux auditeurs, briser les frontières des codes pour exposer une musique sans barrières. J'ai donc envie de défendre une utopie de croire qu'on peut tous vivre ensemble et parfois même fusionner.
Qu'être éclectique est une force et non pas une faiblesse et qu'on peut véritablement s'affirmer avec notre vision des choses. Qu'il est possible pour tous de vivre ses rêves et d'en faire quelque chose à partir du moment où on y croit !
J'ai aussi envie d'appeler le public à observer ce qui l'entoure au travers de cet album, notamment en cette période transitoire et difficile pour beaucoup.
Qu'il est temps de s'unir plutôt que de se diviser et surtout d'apprendre à aimer notre planète dans la vision la plus simple de ce qu'elle représente. Sans être moralisateur, j'ai toujours eu l'utopie d'un monde meilleur, d'un éveil collectif nous faisant comprendre qu'on ne peut rien changer si cela ne commence pas par notre respect de la planète et de ce qu'elle nous offre. Et que jamais l'avarice, l'individualisme, ou l'immoralité n'a su marquer l'histoire si ce n'est qu'en mal.

Quels ont été vos choix sur l'artwork d'Infinity ?
Pour le Artwork de l'album, j'ai laissé libre court à l'imagination de ma femme. Nous avons créé ce projet ensemble, elle a été un véritable moteur à l'histoire de l'album et a donc su parfaitement retranscrire ce que nous souhaitions raconter au public.
Il a donc été naturel pour elle de définir les quatre éléments principaux de la planète sous forme de personnages mystiques afin qu'ils reprennent leurs droits sur l'humanité aujourd'hui désunie.

Qu'appréciez-vous dans les vinyles pour en proposer et qu'apportent-ils à votre musique ?
J'aime l'aspect physique des vinyles, j'y trouve l'aspect collector et ai toujours vécu avec. C'est un peu pour moi une consécration car j'ai cette impression de poser une véritable pierre à l'édifice de la musique. J'ai espoir que d'ici une dizaine d'années, des collectifs balancent le mien en soirée tout comme j'ai pu le faire plus jeune. Si je dois parler plus technique, il y a un deuxième mastering dédié au pressage des vinyles. Il laisse donc place à une musique plus aérée que sur cd surtout dans une période ou la guerre du volume est prépondérante. Aujourd'hui il faut pouvoir écouter la musique sur tous supports (téléphone, enceinte portable mono et j'en passe...) C'est donc une façon de se faire plaisir en mettant en avant la musique et non le volume.

Quelle place occupent les réseaux sociaux dans vos échanges avec le public ?
On ne peut pas se mentir, les réseaux sociaux sont de véritables outils pour tous les artistes et notamment les indépendants. Ils permettent de créer de véritables carrefours d'échange avec le public, à la fois comme un média, mais aussi comme une plateforme dans laquelle nous pouvons avoir de nombreux retours sur nos sorties. Ils sont donc très importants à notre époque. Ils me permettent pour ma part également de rencontrer d'autres artistes, découvrir les talents du moment, mais aussi parfois même de trouver de nouveaux lieux de concerts dans lesquels je vais à la rencontre physique du public ! Pour moi, les réseaux sociaux restent dans le cadre professionnel, je n'y parle pas de ma vie privée. En revanche, j'apprends beaucoup de mon public et peut échanger librement avec. C'est donc un bel outil même si je n'en approuve pas toutes les vertus.

Des concerts sont-ils prévus et en quoi la scène est-elle importante ?
Une merveilleuse tournée est prévue cette année, c'est même celle de la consécration pour le projet Dub Traveller ! J'invite tous les internautes à visiter mes réseaux sociaux car j'ai déjà plus d'une trentaine de concerts à annoncer dans les prochaines semaines. J'en profite d'ailleurs pour remercier du fond du cœur les programmateurs, bookers et attachés presse qui me font confiance et sans qui le projet n'aurait que très peu de sens.
La scène est pour ma part la partie la plus importante, elle fait intégralement partie de moi et me permet de vivre à 1000% ma musique avec les gens qui participent. J'ai toujours mis un point d'honneur à emmener le public dans mon univers et suis un véritable passionné de scène, du ressenti qu'elle offre et ces éternels frissons. J'ai une adrénaline folle lorsque que j'attaque mes titres en compagnie du public.
La scène c'est pour ma part le moteur d'un artiste, ce qui permet à la fois de sentir l'accomplissement d'un long travail de compo, on ne peut pas imaginer à quel point le plaisir est immense lorsqu'on peut présenter la musique dans laquelle on a mis tout notre coeur au public et de voir les sourires s'afficher sur les visages. C'est ce qui fait qu'on en fait un métier et qu'on est prêts à surmonter énormément d'obstacles pour en arriver là. C'est un besoin vital pour moi, je ne vois pas la musique sans la scène et suis véritablement un musicien de live. C'est aussi une façon d'aller à la rencontre directe du public et ça, ça n'a pas de prix.

Avez-vous un souvenir de scène à nous partager ?
La liste est très longue, j'ai fait plus de 300 dates depuis mes débuts dans la musique et je leur en suis éternellement reconnaissant, dans les galères comme dans les incroyables souvenirs qu'elle m'offre tous les jours. L'un des souvenirs les plus puissant de l'année 2021 est le NO LOGO Festival, lorsque que j'ai retrouvé cette incroyable pression à l'idée de jouer juste après Bisou et avant ODG qui pour moi sont un peu les papas de la nouvelle génération dub électro. Lorsque j'ai lancé l'intro de mon set, j'ai vu tout ces gens sourire aux lèvres et là... Explosion de basses sur les 20 subs qui longeait la scène, j'ai senti tout le plateau vibrer et moi avec, c'était absolument fou... Et c'est aussi là bas que j'ai pu avoir l'un des plus beaux accueil de ma carrière, grosse spéciale à No Logo pour ça, c'est un festival hors du temps !

Vos précédents EPs vous ont permis d'avoir la Victoire du reggae 2021. Qu'est ce que cela vous procure personnellement ?
Je dois un immense merci à Culture Dub et Reggae.fr pour m'avoir nominé, puis au public pour m'avoir emmené jusque là. C'était absolument fou de savoir que mon E.P Exil Vol.2 était devenu "Victoire du reggae 2021" notamment aux côtés de grands noms comme ceux également nominés. Cela m'a procuré une immense reconnaissance au public qui a voté pour moi et une fierté incroyable car mon projet est né en 2019, je n'aurais jamais imaginé en arriver là seulement 2 années après sa naissance. Il m'a donné une immense confiance pour la suite et m'a permis de prouver qu'il n'y a pas de meilleure recette que celle qu'on concocte sans copier. Merci du fond du cœur au public, c'est grâce à eux si j'en suis là aujourd'hui.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je souhaite remercier tous les acteurs portant encore la musique aujourd'hui , tous mes proches qui me soutiennent au quotidien et me poussent à y croire. Si j'ai un message à faire passer c'est de croire en ses rêves même les plus enfouis car la vie est trop courte pour se contenter d'aller jouer la carte de la sécurité. Qu'il n'y a aucune compétition car nous sommes tous uniques et qu'il faut simplement être en accord avec soi-même pour ne plus avoir de craintes de foncer dans ce qui nous correspond vraiment. J'aimerai au travers de ma passion faire passer le message qu'il n'y a pas de meilleurs, qu'il n'y a que la passion et l'acharnement qui nous amène à être qui on est et que la meilleure des places sur cette planète est celle qu'on à choisi ! Big up à vous l'équipe de Divertir et immense merci pour cette belle interview, full support à votre équipe et au plaisir de vous inviter à un de mes concerts.
Je donne rendez-vous à tous le monde le 18 mars 2022 pour la sortie de mon premier album en votre compagnie et espère que vous prendrez autant de plaisir à l'écouter que j'en ai pris à le composer <3

Merci à Dub Traveller d'avoir répondu à notre interview !

👽 Dub Traveller 👽 Chalawan - Album Infinity

interview Crowdfunding Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam