Publicité

Dragunov va dévoiler l'album Arkhipøv

Dragunov est un duo de Post-Metal-Instrumental Parisien. Il s'apprête à sortir son deuxième album Arkhipøv (disponible le 31 janvier 2020).

Dragunov

crédit visuel : Guillaume Reynaudo

Qui se cache derrière le groupe Dragunov et comment vous est venu votre passion pour le post metal instrumental ?
Dragunov, c’est tout simplement 2 potes de longue date. Tristan à la batterie et Sébastien à la guitare (officiant en tant que batteur dans Abysse).
Concernant notre passion du post metal instrumental et tout le tintouin, c’était déjà dans notre ADN via le groupe Abysse où Sébastien a pas mal roulé sa bosse, mais en soit c’est un style qui nous fait vraiment vibrer grâce à ses ambiances et ses univers qui te permettent de voyager. C’est un style très complet en faite, car il mélange souvent beaucoup d’influences, donc tu ne t’ennuies pas dans cette brèche du métal. On citera bien évidement le fer de lance de ce style : Russian Circles qui sont les maîtres en la matière ! Il ya tout dans ce groupe !

Pouvez-vous vous nous présenter votre futur album Arkhipøv ?
C'est la suite logique de Korolev. Toujours inspiré du mon post-sovietique, entre paysages post-apocalyptiques et faits historiques, entre conquêtes militaires et explorations scientifiques...  Sauf que cette fois ci, ca se passe dans la mer et plus en l'air !
Concrètement, au niveau de la composition, nous avons voulu retranscrire l’énergie que l'on dégage en concert, et ca a donné des morceaux plus simples, peut être, mais plus énergiques (comme le titre 65-76), qu'on est venu habiller avec les samples par la suite.

Qu'est-ce qui vous plait dans l'atmosphère de l'apocalypse post-soviétique ?
On utilise cette atmosphère à cause de notre nom. Suite à cela, vu que nous sommes instrumental, il fallait développer un univers fort pour les artworks et l’ambiance des lives, donc on a tout simplement plongé dans cette brèche soviétique !

Pourquoi utilisez-vous les alphabets cyrillique ou grecque dans vos noms ?
C’est tout simplement un clin d’oeil à langue russe, pour être un plus authentique !

Peut-on en savoir plus sur votre travail avec Raphaël Bovey pour préparer l'album Arkhipov ?
Nous nous sommes tourné vers lui car c’était un ami avec qui on a partagé des dates entre Abysse et Kruger, et c’est important pour nous de travailler avec quelqu’un que l’on connait. Et puis par la suite nous avons découvert au fur et à mesure ces productions avec MyRoom studio, et on s’est dit « Énorme, il faut que l’on bosse avec ce gars ». Ensuite, sur la production d’Arkhipov, Raphael aura été d’une aide très précieuse grâce à son exigence, il nous aura pousser dans nos derniers retranchements pour pondre ce fucking album ! On pouvait vraiment échanger dans le son, les arrangements, le travail de samples, etc… Et on lui laissait un peu carte blanche, le seul brief que nous avions c’était « On veut du fat ! »

Est-il possible de nous faire entrer dans les coulisses des enregistrements en studio ?
Ca a été dur et douloureux ! Le timing était très serré pour la batterie... On a enregistré la batterie en 2 jours et demi en Avril. Tout a été un peu précipité et un peu bousculé, car c'était deux jours intenses.... ! Heureusement on était tous dans le même bateau pour s'en sortir et on l'a fait quand même. Et d'ailleurs le résultat est là.
Du coup, nous avons pris plus le temps pour enregistrer les guitares, à la maison cette fois, puis nous avons bossé à distance avec Raphaël qui a fait un boulot monstre pour un résultat dont on est très satisfait.
Le fait de travailler avec Raphaël nous a grandement aidé en tant que musiciens car il nous a poussé dans nos derniers retranchement en étant très pointilleux sur notre travail. Mais encore une fois le résultat est là et on en est très heureux. Je crois qu'on a tous appris des uns et des autres en bossant ensemble. On en ressort vachement éprouvés, mais hyper heureux et on sait qu'on a appris beaucoup durant cette période d'enregistrement.

Vous venez d'achever avec succès un financement participatif, en quoi vous aidera-il ?
Il payera les frais de production de l'album.
La location du studio, l'ingé son ; l'impression des CD, vinyles, et tshirts. Mais c'est loin de couvrir tout !
Vu que nous sommes pour le moment indépendant nous devons avancer tout les frais, et quand on veut faire les choses bien, ca coûte cher... !

Des clips sont-ils prévus et comment imaginez-vous l'univers visuel de l'album Arkhipøv, où l'on a déjà pu voir l'artwork avec un étrange sous marin ?
Il y a 2 clips de prévu, le premier clip sera réalisé par Guillaume Reynaudo et devrait sortir courant Mars, et le 2ème se fera cet été avec David Laroche.
Ces clips vont vraiment pouvoir développer notre univers qui tourne autour du sous marin et de la conquête marine. On va donc dans les profondeurs…

Arkhipov sera également disponible au format vinyle, en quoi était-ce important et quel regard portez-vous sur ce support ?
C’est un peu une concrétisation de notre travail, ca reste un objet iconique !
Cela permet aussi de bosser des nouveaux visuels. Car Sébastien, qui est aussi notre graphiste, trouve dommage de juste agrandir la cover du digipack. Nous pensons que c'est aussi bien d'avoir 2 objets qui se différencient pour les fans.
Mais c’est aussi un objet que pas mal de monde a pu nous demander ces derniers temps, donc on l'a fait !

Une tournée est-elle prévue pour la sortie de l'album et comment vivez-vous la scène ? D'ailleurs, vous sentez-vous prêts à jouer au fin fond de la Russie ?
Jouer au fin fond de la Russie, c'est un peu notre rêve, clairement ! Mais un jour...
Pour nous la scène est primordiale. Les morceaux prennent une autre dimension en live. Le fait d'être que deux nous demande de redoubler d'effort pour rendre le concert vif, et puis on se fait toujours plaisir quand on est tout les deux sur scène. Je crois que faire partager ce plaisir d'envoyer la purée est important pour nous.
Et ca nous permet aussi de rencontrer les gens, c'est important. On adore causer avec les gens, et boire des bières avec eux !
On tourne effectivement du 7 Février au 13 Février en Espagne et en France.
On fête aussi la sortie de l'album le 31 Janvier à Paris, au Glazart.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci à toi de nous avoir accordé cette interview, venez nous voir nombreux aux concerts et on espère que le nouvel album vous plaira !

Merci à Dragunov d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

DRAGUNOV - Kolesnikov's Letter (Official Audio)

Musique interview

Alpine s'expose au festival international des invalides Alpine s'expose au festival international des invalides
Pour sa 3ème participation au Festival Automobile International des Invalides (FAI), Alpine c...
  Youssoupha et Nina dévoilent le clip de Longtemps
Découvrez le clip de Longtemps, dans lequel on retrouve Youssoupha et Nina.
Youssoupha et Nina dévoilent le clip de Longtemps

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire