Publicité

Douglas Dare : l'album Milkteeth

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 21 février 2020 à 08:55 0

Dans Culturel

Le britannique Douglas Dare sort le 21 février son troisième album prénommé Milkteeth sur Erased Tapes.
Produit par Mike Lindsay en seulement 12 jours dans son studio à Margate, Milkteeth nous montre que Douglas Dare est devenu plus confiant et à l’aise avec sa propre identité pour réfléchir à la fois sur les joies et les douleurs de la jeunesse. Ce faisant, il s’est imposé comme un auteur-compositeur sérieux du XXIème siècle, doté d’un équilibre lyrique durable et d’un élégant son minimaliste.

Douglas Dare - Milkteeth

Le compositeur anglais Douglas Dare revient avec un troisième album, Milkteeth, le plus dépouillé à ce jour, qui sort le 21 février 2020. Produit par Mike Lindsay, membre fondateur de Tunnget l’une des moitiés de LUMP avec Laura Marling, en seulement douze jours dans son studio de Margate, Milkteeth permet à Douglas de gagner en confiance et d’être suffisamment à l’aise avec sa propre identité pour aborder les joies et les peines de la jeunesse.
Dans le même temps, il s’impose comme un compositeur-interprète du 21ème siècle digne de ce nom, tant la beauté de ses paroles épouse un son minimaliste et élégant.

Le plus jeune membre d’une famille nombreuse, Douglas Dare grandit dans une ferme où, souvent, il se réfugie dans son propre monde intérieur, pour danser dans le tutu rose de sa mère. « Ce n’est que maintenant que j’ai à nouveau la liberté de laisser s’exprimer cette enfance intérieureet que je m’autorise à jouer déguisé, décrit Dare à propos de la pochette de Milkteeth, sur laquelle il apparaît légèrement maquillé, vêtude draps blancs, tel une muse grecque.
«Je ne me suis jamais senti à ma place. J’étais différent, étrange. Je voulais danser et chanter et me déguiser dans cette petite ferme du Dorset qui frappait vraiment par sa ruralité.»

Alors qu’on connaissait jusqu’ici surtout le pianiste, pour Milkteeth, Dare a opté pour un nouvel instrument, l’autoharpe. Et dès qu’il l’a eue entre les mains, les chansons se sont enchaînées les unes derrière les autres. Il a tout d’abord composé le premier single de l’album, Silly Games, en moins d’une heure. « C’est cet instinct nourri de l’enfance et de l’innocence qui a été mon moteur,explique-t-il. Ensuite, grâce à l’autoharpe, tout s’estmis en place naturellement : j’ai vutout l’album se dresser devant moi. »
I Am Free,titre introducteur de Milkteeth, entonne en boucle une danse intimiste, accompagnée par le piano et le chant, et comparant volontiers la liberté semble-t-ilinexorable de l’enfanceàla faculté de voler. The Playground serait, d’après Dare, une chanson qu’il aurait voulu écrire depuis des années, sur la soif d’innocence et de simplicité de l’enfance.

La musique de Dare témoigne de ses propres expériences sur des thèmes aussi universels que l’amour, la perte et l’enfant. Mais peut-être plus important encore, elle donne de la voix et offre un sanctuaire à tous ceux qui se sentent parfois étrangers, pas à leur place. Qu’il chante le chagrin de ces derniers sur Magdalene Laundries ou sur Whelm, qu’il parle de son coming out auprès de ses parents sur Aforger, ou qu’il aborde son propre isolement pendant l’enfance sur Milkteeth, Dare fait toujours preuve d’une rare honnêteté et d’une clairvoyance sans faille, retranscrite dans un son simple et caractéristique.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam