Publicité

Donamaria présente son EP Amnesya

Donamaria présente son bel EP « Amnesya ».

Donamaria

D'où vient votre passion pour la musique ?
C'est viscéral, petite j'étais tout le temps dans la musique, j'ai toujours eu un lien très fort avec elle. Elle accompagne les meilleurs et les pires moments de la vie, et j'aime profondément que ce soit le cas. Ma grand-mère était une artiste qui n'a jamais pu l'être au grand jour, à cause de son père qui lui refusait, c'était une autre génération... Mais je la revois avec toutes ses bagues aux doigts, jouer du jazz sur tous les pianos qu'elle croisait, en fredonnant ses airs préférés, j'adorais son lien avec la musique, et j'adorais partager ça avec elle, elle serait très heureuse et fière de savoir que je me suis lancée à 200% dans ce qu'elle n'a pas pu faire.

Comment avez-vous choisi votre nom d'artiste : Donamaria ?
Donamaria est mon nom de famille ! Ça me tient à cœur de rester moi-même, de ne pas me cacher derrière un autre nom et de chanter avec le nom de mon papa qui est parti trop tôt.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Amnesya ?
Amnesya est un voyage introspectif que je propose à celui qui a envie de le faire. Un chemin d'acceptation de ses propres noirceurs pour trouver l'apaisement, la force et la lumière.

L'EP Amnesya nous pousse à un voyage introspectif, visant à nous reconnecter à nous même. En quoi est-ce important, notamment par les temps qui courent et qu'est ce qui vous a poussé à choisir cette thématique ?
Je n'ai pas vraiment choisi cette thématique, elle s'est présentée d'elle-même à travers mes écrits, j'ai juste eu à les habiller et à les façonner avec la direction que j'avais envie de prendre. Je crois qu'une des meilleures manières d'avancer dans la vie c'est de prendre le temps de s'accorder avec son passé pour mieux vivre son présent, et les confinements que l'on vit nous prouve qu'en prenant le temps de faire cette introspection on a de belles surprises bien que certaines étapes soient difficiles, on en ressort toujours plus apaisé en sachant mieux comment on a envie de vivre.

Dans quelles conditions composez-vous vos titres et avez-vous des sources d'inspirations particulières ?
En règle générale, j'écris. Ensuite, je structure, puis je cherche des références pour complexifier mes écrits, les nourrir. L'étape suivante est de travailler avec mon compositeur, il me fait des propositions et ensemble on crée le morceau, on choisit sa direction et la musicalité en fonction de ce que j'ai envie de raconter, on fait vraiment en sorte d'avoir des sonorités qui collent à 100% avec ce que j'ai envie d'exprimer. Il arrive aussi que je compose des maquettes, avec des mélodies, parfois sans texte, parfois avec texte, je fais ça de manière instinctive, ensuite mon compositeur travaille dessus et on structure. C'est ce qu'il s'est passé pour le titre "Ennemi Féroce", elle a pris forme très rapidement.

Pourquoi avoir choisi un extrait du livre L’héautontimorouménos de Baudelaire pour l'un de vos titres ?
Ennemi Féroce est un titre qui a une place particulière pour moi. Elle parle d'un sentiment de colère profond qui s'empare totalement du corps, comme un poison, comme un cancer. Mais elle a beaucoup d'autres significations... Elle représente le point de non retour, le climax. Les Fleurs du Mal de Baudelaire m'ont beaucoup accompagnée sur cet EP, ce poème s'est présenté de lui-même et il reflète parfaitement ce que je veux exprimer dans ce titre, L'héautontimorouménos signifie "Bourreau de soi-même", je pense que c'est assez significatif.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental pour cet EP ?
Pour chaque titre il y a eu un très gros travail car mon but était que l'instrumental soit en parfaite cohérence avec les écrits, j'avais vraiment envie de plonger l'auditeur dans un certain mood pour écouter et surtout ressentir les sujets traités.

Parlez-nous du titre Redmoon...
Ahhh Redmoon... Le premier single ! Il a ouvert la porte. Dans ce titre, l'EP entier est résumé, les titres racontent l'histoire qui a mené à la libération que j'exprime à la fin du titre Redmoon.

Peut-on en savoir plus sur le clip de Redmoon et quelle importance accordez-vous à l'univers visuel ?
Le visuel est autant important que la musique selon moi. Quand j'aime un artiste, j'aime aller voir ses visuels et ce qui s'en dégage. Alors j'avais envie de faire pareil, de vraiment proposer un projet complet, travaillé, et avec pleins de messages cachés.

Comment se sont passés les enregistrements en studio de l'EP Amnesya ?
C'était bien, et ça ressemblait au projet. On a tout fait en home studio ! On a fait 1 titre par jour me semble-t-il. A côté de moi, j'avais mes petits grigris que j'aime regarder de temps en temps, "Les Fleurs du mal" bien sûr pour l'inspiration, mes paroles au besoin, une bougie et des petites lumières pour l'ambiance et du thé au thym pour la voix... C'était un cocon.

Qu'avez-vous souhaité proposer avec l'artwork de l'EP ? Il m'intéresserait de savoir quelle est votre interprétation ?
J'aime laisser l'interprétation libre suivant l'introspection de chacun... Alors je dirai simplement que la pochette de l'EP évoque l'acceptation de son passé aussi pénible soit-il, et de sa propre noirceur, il faut parfois lâcher prise.

Au fait, pas trop peur d'être "amnésique" lorsque vous interprétez un titre ?
Haha l'angoisse d'oublier son texte ! Ça m'est arrivé quelquefois, quand le stress est trop grand, le cerveau surchauffe un peu. Au final, ça peut être attachant, je suis la première à sourire et à avoir le cœur qui fond quand ça arrive à un artiste en concert, ça arrive à tout le monde, ce n'est pas grave, nous ne sommes que des humains, pas des machines.

Quelle est l'ambiance en concert et que représente la scène pour vous ?
L'ambiance en concert est chaleureuse et il y a quelque chose d'important qui plane. Je ressens beaucoup d'amour, beaucoup de bienveillance, beaucoup de soutien, certains regards sont bouleversants, d'autres sont vraiment porteurs, les mots échangés à la fin d'un concert sont très forts. En fait, tout prend son sens à ce moment-là, savoir qu'on est là pour quelqu'un d'autre, qu'on lui fait du bien, c'est une sensation extraordinaire. Cet échange est très précieux. Ça fait trop longtemps que je n'ai pas donné un concert, ça me manque beaucoup. J'ai très très hâte de pouvoir chanter mon EP en live, avec ma proposition scénique, de partager avec les gens qui se retrouvent dans mon univers, qu'on échange en réel. En janvier, je donnerai mon premier live session de l'EP, je suis toute excitée à cette idée, c'est une première étape vers le retour à la "vraie" scène.

Que peut-on souhaiter pour l'année 2021 et quels vont être vos projets ?
Que ma musique se répande encore et encore, qu'elle soit diffusée un peu partout, qu'on soit de plus en plus nombreux à me suivre et qu'on se retrouve tous pour vibrer ensemble dans une salle de concert ou un festival !
Le mois de Janvier va être très intense : un tournage de clip, 2 live session donc des répétitions, c'est très cool de pouvoir retrouver un peu de concret, loin des écrans...   

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci de me suivre et de faire exister mon univers, ce n'est que le début, c'est promis. Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez toujours ! Soyons solidaires et bienveillants les uns envers les autres pour cette nouvelle année, c'est ce que je souhaite le plus pour l'humanité.

Merci à Donamaria d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité également sur Facebook.

DONAMARIA - Redmoon

interview Musique

KVM dévoile son single Tanzanie KVM dévoile son single Tanzanie
KVM dévoile son single Tanzanie, avant la sortie d'un album prochainement... Avec ce titr...
  Lyz'an prépare l'album Démesure
Après l'excellent K'méléon, Lyz'an nous invite une nouvelle fois, à découvrir sa pl...
Lyz'an prépare l'album Démesure

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire