Publicité

Dolorest prépare un album pour 2019

Dolorest prépare un album pour 2019 avec le soutien des internautes. Découvrez dès maintenant son univers...

Dolorest

Pouvez-vous nous présenter votre album en cours de préparation et son univers ?
L’album comporte 9 titres comme le premier. Il a été enregistré à l’atelier clandestin à Pantin et est en cours de mixage au Stereobox studio à Paris par Hugo Cechosz notre bienfaiteur et néanmoins amis. 
Il y a un peu de tout dedans, la chanson Pop année 80 sur un amour virtuel, le slow, du rock un peu conquérant, des chansons avec des riffs "spaghetti" qui parlent de fille un peu paumée et de résistance, des trucs un peu électro, des villes, une écluse, de nous etc. 
Il représente assez bien notre groupe, ce que l’on a été par le passé quand on faisait de la reprise.  Il est assez varié, on l’a voulu riche, un peu grandiloquent dans certains arrangements, bref on a voulu se faire plaisir et je crois que l’on a réussi.

Peut-on en savoir plus sur le travail du groupe durant la conception de cet album ?
L’album a été plus long à enregistrer cette fois ci, on va dire que l’on a eu les yeux plus gros que le ventre et que certains événements un peu triste ont fait que ça a vachement tangué dans le groupe… Tout ça mis bout à bout a eu pour effet de retarder les opérations. Mais comme tu peux le voir le bateau n’a pas coulé, on a survécu et on repart à l’attaque ! On a essayé de soigner les paroles et les arrangements au max bref on s’est donné un peu de mal ! On ne compte plus les heures de travail sur les chansons mais c’est énorme !

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance dans vos titres ?
Comme les textes sont en français, on va dire que ce que ça raconte, la façon dont c’est dit à sa petite importance. Ensuite, bien évidement il y a tout l’enrobage, les arrangements, les instruments utilisés, les sons qui vont venir habiller le texte.

Vous venez de passer 3 jours en studio, comment se sont passés les enregistrements ?
On vient surtout de passer 3 jours en studio pour la suite du mixage des titres, Hugo a fait un gros travail sur les chansons avec des journées qui pouvaient aller jusqu’à 15H de taf. 
En tout cas on s’est bien pris la tête sur la couleur des titres, ce que l’on voulait mettre en avant tout ça. On a pas voulu reproduire les erreurs du précédent disque.

En quoi le financement participatif que vous réalisez va vous être utile ?
On va se servir des contributions pour terminer le disque c’est à dire payer une partie des derniers frais indispensables à la poursuite de notre projet c'est-à-dire : le mastering, les derniers mix, le pressage et la pochette, la fabrication des contreparties et les frais d’envois, les droits de reproduction, la commission Ulule. 
Bien évidement, les 1000 euros ne suffiront pas mais on espère exploser le plafond pour pouvoir sortir le disque au printemps. Avec Ulule il faut fixer un objectif à atteindre pour pouvoir toucher l’argent et ensuite on peut aller beaucoup plus loin, donc n’hésitez pas ! On rappelle que ce n’est ni plus ni moins que de la pré-vente en réalité, à chaque don sa contrepartie.

Vous pouvez soutenir l'album de Dolorest sur Ulule.

 

Dolorest a connu de nombreuses évolutions depuis sa formation. Avec le recul, comment voyez-vous votre parcours depuis la création du groupe quand vous étiez ados ?
On existe depuis 2003, pas sous cette forme c’est sûr mais on a tout ce passif derrière nous qui est vachement important. 
On est fier de ce que l’on a pu accomplir, de l’évolution du groupe et du fait que ça tienne depuis aussi longtemps. C’est une longue histoire de potes et ça aide à affronter les difficultés. 
Tout ça nous a permis de continuer à bouger un peu partout grâce à la musique (jusqu’en Pologne !) et à rencontrer pleins de gens et ça c’est top.
Le passage à la compo a fait que l’on ne s’est pas lassé, ça a redonné un coup de fouet au truc, ça nous a aussi permis d’aller jouer dans des endroits et des scènes auxquels on avait pas accès quand on faisait de la reprise.

En tant que groupe de musique indépendant, quelle est votre principale difficulté ?
En fait, la principale difficulté que l’on a c’est surtout que l’on a tous des enfants maintenant et un boulot, donc pour s’organiser c’est un peu plus compliqué qu’avant ! Ensuite pour le reste on s’en arrange. On arrive quand même à trouver des concerts assez facilement parce que l’on a pas peur de bouger, on ne se fixe aucune limite.

Une indiscrétion à nous donner sur votre futur album et avez-vous déjà une idée de son nom ?
Il y a des pistes et vous le saurez bien assez tôt !

Où irez-vous en concerts prochainement et est-ce qu'il y a une scène ou un festival que vous aimeriez faire ?
En ce moment, on est en recherche active de dates ! donc passez le mot sinon pour l’instant on sera :

  • Le 6 avril au festival music au balcon à Saint Martin du Tertre
  • Le 8 juin au tremplin du Lac à Villeneuve D’Ascq
  • Le Week end du 22-23 juin (une des deux dates) pour la fête de la nature à Beaurainville 
  • Le 20 juillet au festival des illuminés à Aix en Isard
  • Le 9 novembre au festival Rock n’ Vache

 

Quel regard portez-vous sur vos échanges avec le public ?
On est plutôt content en général on a des bons retours, les gens réagissent bien aux chansons même les nouvelles que l’on joue pour certaines déjà en concert.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On espère que vous allez tous aller sur Ulule pour pré-commander notre album on compte sur vous !

Merci au groupe Dolorest d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

Dolorest (Rock Français)

interview Musique

Coco Mupala : le clip de Danse ! Coco Mupala : le clip de Danse !
La chanteuse Coco Mupala présente son nouveau single Danse accompagné de son clip. ...
  Zebra Lova : l'EP Get on my boat
Une electropop teintée de beats catchy et de mélodies entêtantes, une musique en...
Zebra Lova : l'EP Get on my boat

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire