Publicité

Dix artistes contemporains innovent avec "Summer Tales"

Maxime Lopes Par Le mercredi, 27 juillet 2022 à 11:56 0

Dans Culturel

 Des musiciens contemporains de premier plan capturent l'ambiance estivale dans leurs reprises de leurs classiques favoris.
Avec une programmation éclectique et mondiale d'artistes : David Douglas, Goldmund, Peter Gregson, Laura Masotto, Mathilda, Model Man, Roosevelt, Quelqu'un, Sam Thompson et Xinobi. Sortie le 22 juillet 2022, Summer Tales présente dix titres basés sur des chefs-d'œuvre de Bach, Bizet, Fauré, Pachelbel, Tchaïkovski et bien d'autres.

Summer tales

 Dix compositeurs, interprètes, producteurs et DJ contemporains innovent avec Summer Tales, un programme défiant les genres de reprises de musique classique - la bande-son idéale pour se détendre pendant les journées d'été insouciantes. Invités par l'équipe du nouveau répertoire de DG à réinventer des classiques populaires en pensant à l'été, David Douglas, Goldmund, Peter Gregson, Laura Masotto, Mathilda, Model Man, Roosevelt, Someone, Sam Thompson et Xinobi ont travaillé leur magie sur la musique de compositeurs de Pachelbel et Bach à Debussy et Ravel. Leurs réponses inspirées et contrastées, allant de paysages sonores décontractés à des morceaux plus orientés piste de danse, composent l'expérience d'écoute de Summer Tales. Deutsche Grammophon sortira l'album numériquement le 22 juillet 2022, tandis que les fans de vinyle pourront acheter Summer Tales sur LP à partir du 26 août.

Avec une tracklist encadrée par deux trios d'originaux français, Summer Tales démarre avec une refonte de La Fille aux Cheveux de Lin du producteur britannique Mark Brandon, alias Model Man. « Debussy est un compositeur que j'ai étudié pour la première fois lorsque j'étais adolescent », déclare Brandon. "La liberté que DG m'a offerte a conduit à une pièce dont je suis vraiment fier, une pièce profondément influencée par Debussy mais qui, espérons-le, évoluera vers une nouvelle entité qui pourra l'amener dans un espace différent."

Le producteur hollandais David Douglas rend hommage à Saint-Saëns avec sa version de « Le cygne » du Carnaval des animaux. "Même si je fais de la musique électronique, l'ère romantique a toujours été une grande inspiration pour moi", explique-t-il. "Saint-Saëns a dit qu'il avait écrit cette pièce juste pour le plaisir - j'ai décidé de m'amuser beaucoup à faire cette refonte pour que cela ressemble à une chanson qui me tient à cœur."

Jeux d'eau est réinventé par le producteur allemand Roosevelt, qui a apprécié l'opportunité de travailler en dehors de sa zone de confort. « Parfois, c'est exactement ce dont vous avez besoin », commente l'artiste. "Ma prise avec le remix était presque une approche hip-hop, où j'ai échantillonné juste une petite section de l'original, l'ai mis en boucle tout au long du morceau et j'ai essayé de le fusionner avec un groove de piste de danse."

Le producteur portugais Xinobi a relevé le défi d'un classique du XVIIe siècle : le Canon en ré de Pachelbel. « C'était très gratifiant », dit-il. "J'ai décidé de devenir éthéré et discret, avec une accumulation d'euphorie (pas trop évidente) au milieu, le tout sur des breakbeats à l'ancienne." Vient ensuite Shéhérazade Rework de la compositrice Laura Masotto, inspirée en partie des racines perses, arabes et indiennes des contes à l'origine du tube de Rimsky-Korsakov. Comme elle l'explique : « Je voulais tisser le passé et le présent, et recréer l'atmosphère des chaudes nuits d'été de ces lieux sous un nouvel angle, grâce à des instruments modernes. J'ai mélangé les sons des synthés avec les thèmes de cordes rêveurs de Rimsky.

La musicienne et productrice néerlando-britannique Someone, alias Tessa Rose Jackson, est également une artiste visuelle et a créé la pochette de Summer Tales. Elle s'est concentrée sur la mélodie intemporelle de Tchaïkovski et les souvenirs des sons aquatiques des vacances d'été au bord du lac pour sa refonte du Lac des cygnes, qui prouve « que la mélodie peut transcender les années et s'intégrer parfaitement dans notre monde actuel ». Le violoncelliste-compositeur Peter Gregson, quant à lui, canalise l'énergie de JS Bach à travers sa Gigue 6.6. « Je pense qu'il y a un éternel optimisme dans la musique de Bach », déclare l'artiste DG. «Cela semblait être une occasion parfaite de prolonger ces longues journées d'été d'enfance; les hauts et les bas portés par l'optimisme retrouvé dans la météo !

Summer Tales se termine par trois autres remaniements français. Le compositeur, multi-instrumentiste et producteur américain Goldmund réduit la luxuriance du "Flower Duet" de l'opéra Lakmé de Delibes : "Je sens qu'il y a une simplicité à l'été que je voulais transmettre, alors j'ai gardé l'instrumentation clairsemée et intime." En revanche, la chanteuse française Mathilda, connue pour son travail avec le regretté auteur-compositeur-interprète Christophe, évoque « une nuit d'été en Andalousie » et « une Carmen sensuelle, forte et dangereuse », dans sa réinvention de la « Habanera » de Bizet. Le compositeur, orchestrateur et chef d'orchestre britannique Sam Thompson couronne l'album avec une reprise virtuose de la Pavane de Fauré, avec son ami Peter Gregson au violoncelle. "Pour moi", dit Thompson, "l'été est dans la positivité lumineuse des bois gazouillis et des longues phrases langoureuses de la mélodie du violoncelle."

Model Man – Debussy: La Fille aux Cheveux de Lin (Model Man Rework)

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam