Publicité

Dimitri prépare l'EP En surface

Trip Hop, électro, pop, musique percussive… de nombreux genres musicaux ont nourri et influencé le parcours de Dimitri. Ils se retrouvent aujourd'hui dans sa musique, porteuse d'un univers imagé, poétique et emplie d'émotions, mise en lumière par des textes en français dans lesquels les sens s'entrechoquent.
Dimitri prépare son EP En surface.Dimitri (crédit Valeria Pacella)

Crédit visuel Valeria Pacella

En quoi votre grand père qui était chanteur de flamenco a influencé votre parcours artistique ?
J'ai grandi bercée par les rythmes et chansons Flamenco, que mon grand-père chantait et écoutait en permanence. Ce sont mes grand-parents qui me gardaient...
Lors des repas de famille, tout le monde était réuni autour de la table et c'est tantes oncles et cousins, toutes générations confondues, qui entonnaient les standards de Flamenco, au rythme des couverts et des mains en guise de percussions improvisées. Le rythme, les chants, c'était la vie: A la fois très impressionnant, et un émerveillement à travers mes yeux d'enfant.
Au fil du temps, toute cette culture est devenue mon héritage et me nourri dans ma sensibilité et dans mes choix artistiques, malgré moi.

D'où vient l'idée de votre nom Dimitri ?
Dimitri, c'est très clairement un contre pied aux étiquettes que l'on pourrait nous apposer.
En effet, je suis latine, ce nom évoque pour moi la Chapka le froid et la Russie... Je suis une fille, ce prénom est plus souvent porté par les hommes... je crois!! :p  et je trouve que la pop est souvent un milieu jeuniste, or je n'ai plus 20 ans. C'est en fait une façon de dire, "tout est possible, sortons des croyances limitantes, on est en vie, action !!" C'est un Girl Power "à l'envers" ? Sans le girl, juste : Power ! Le message que : tout est possible !!

Que peut-on apprendre de votre 2ème EP que vous préparez et que souhaitez-vous apporter au public avec lui ?
Dans mon premier EP Puzzle, j'ai coécrit plusieurs textes, dont un (intitulé Urbaine) avec Shaomi, un artiste qui vivait alors en Inde.
Ce 2ème EP, En surface, est une sorte de continuité, une pièce supplémentaire du Puzzle, dont un des titres fait écho à Urbaine : Sur les toits (qui à également été coécrit avec Shaomi).
Comme pour le premier opus, c'est Cédric SANJUAN, du duo Pethrol, qui a produit et arrangé les chansons.
J'ai eu la chance, en travaillant sur ce disque, de faire de très belles rencontres. Une émulation et un travail d'équipe s'est mis en place de façon naturelle, et c'est la beauté de ces échanges tellement humains que j'espère transmettre au public à travers ces mélodies. C'est également avec ce disque que Damien Habouzit (Astonvilla, Lord Ruby...) a rejoint l'équipe sur scène. Sa présence apporte une énergie et une cohésion qui sans qu'on le sache auparavant, nous faisait peut-être un peu défaut.
Le travail d'écriture, la production artistique, le passage en studio (avec notamment un travail de réflexion autour de l'interprétation), et bien sûr le point culminant qu'est la scène ! Tout le processus n'est que richesse et bonheur à l'état pur. Et l'énergie, le message, l'émotion ont clairement pour vocation d'être partagés.

Qu'appréciez-vous dans la pop 80s ?
J'ai grandi dans les années 80. Tout comme le Flamenco, les mélodies et les sons kitchs de l'époque ont fait partis de mon parcours ! Les années 80, ce sont des sons, mais aussi des images ! Une culture melting-pot qui me parle me touche et me séduit. Le kitch mais pas trop... quoi que lol j'adore !!

En quoi est-ce important que les titres soient en français ?
J'ai déjà chanté en anglais, et en espagnol bien sûr ! Et je dois avouer que concernant la mise en musique, je crois que le français est loin d'être le plus simple ! Mais j'y reviens toujours car j'adore rester toujours au plus près du sens des mots, pour les ressentir et les faire vibrer, au moment de l'interprétation. Rester au plus proche du message, ça a beaucoup de sens pour moi.

Faites nous entrer dans les coulisses de la préparation de cet EP et des enregistrements studio...
Lors d'une très belle résidence au Radiant-Bellevue, près de Lyon, j'ai fait la rencontre de Xavier Déprat, qui nous accueillait au son. Le coup de coeur a opéré de façon réciproque, et l'envie de travailler ensemble en a découlé très naturellement. De là est né très vite le projet de ce 2ème disque enregistré dans ses studios, en plein coeur de Lyon. J'ai vraiment hâte de partager tout ça !

Que doit transmettre la musique selon vous ?
La musique peut avoir toutes sortes de vocation. En ce qui me concerne, elle véhicule avant tout des émotions. Ce qui me plait, c'est de transmettre un ressenti, de la force, de la tristesse, de la légèreté ou un envol... C'est un voyage émotionnel et le plus beau compliment qu'on ai pu me faire ne concerne pas la technique mais bien ce qu'a pu vivre émotionnellement la personne, en écoutant la chanson.
Je raconte une histoire sans tout dévoiler, et j'aime l'idée que celui qui reçoit mes mots, puisse se réapproprier le sens du texte, à travers son propre monde intérieur.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
J'ai souhaité proposer, via le financement participatif, une sorte de prévente du disque. C'était pour moi, une façon d'aller au bout de mon projet sans trop demander aux personnes qui me soutiennent. Cela permet, à la fois, aux personnes qui pensaient l'acheter, de me permettre d'auto produire le CD et de réaliser leur achat, simplement en avance. Symboliquement, je trouve ce geste énorme, car c'est une façon de soutenir la culture indépendante, la diversité et de fait, la Culture au sens large. C'est vraiment dans l'air du temps que de défendre les "petits producteurs" mais vraiment, je remercie du fond du coeur tous ceux qui permettent que cette voie alternative subsiste.

Une indiscrétion à nous donner ?
Cédric Sanjuan n'est pas que l'extraordinaire batteur homme machine et producteur du projet... Il n'est pas non plus qu'un des membres du duo Pethrol... ^^ Je n'en dit pas plus :p

Aura-on l'occasion de vous retrouver sur scène prochainement et comment vous y sentez-vous ?
La scène, c'est un lieu particulier : un lieu intense de partage et d'émotions. C'est l'endroit ou très souvent l'artiste se sent vivant.
C'est donc avec bonheur que je fêterai la sortie de mon 2ème EP En suspens, le 6 Mars 2020 au Radiant-Bellevue (à Caluire).
J'aurai pour cette occasion des invités avec moi sur scène, et c'est Singe, un artiste que j'aime beaucoup, qui ouvrira la soirée.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Pour ceux qui souhaitent découvrir mon univers, j'ai un site internet.
A vite ! Et merci beaucoup pour cette mise en lumière ! ;)

Merci à Dimitri d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité sur Facebook.

En suspens (Extrait du EP "Puzzle", 2018).

interview Musique

AKR Motor Sport : le futur garage d'Akram ? AKR Motor Sport : le futur garage d'Akram ?
Connu pour ses vidéos Youtube sur les voitures en général, mais aussi les essai...
  Fuser : le nouveau jeu musical
Avec des titres de Billie Eilish, The Chainsmokers, Lizzo, Post Malone et bien d'autres, Harmoni...
Fuser : le nouveau jeu musical

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire