Publicité

Dialectics prépare un EP de Tech-House pour l'été

  • Par
  • Le vendredi, 27 décembre 2019 à 15:23
  • Commentaires (0)
  • Dans Culturel

Dialectics est un DJ qui produit de la tech house. L'occasion de découvrir son futur EP qui sortira à l'été 2020.

Dialectis

Est-il possible de nous dire ce qu'est la Tech house pour ceux qui ne la connaitraient pas et d'où tirez-vous votre influence ?
La tech house est une musique électronique underground qui a été propulsée en Europe dans les années 2000. C'est une musique dansante rythmée qui mélange des sons synthétiques de techno tout en restant mélodique. Le fond de la tech house est toujours composé de kick, bass, drums et au dessus on retrouve des éléments très divers et propres à chaque artiste. Pour ma part, j'aime mélanger du son funk, afro, ghetto et mélodique. Je puise mon inspiration de différents artistes à travers le monde comme par exemple Patrick Topping (UK), Green Velvet (Chicago, US) et René Amesz (NL) mais aussi de maisons de disques qui ont chacunes leurs caractéristiques comme Hot Creation (UK), Relief Records (Chicago, US), Toolroom Records (London, UK), Nervous Records (New York, US)... La scène house prend racine dans les années 80, ce qui est également pour moi une grande source d'inspiration.

Pouvez-vous nous présenter votre EP que vous préparez pour l'été prochain ?
Il s'agit d'un mini-album qui sera composé de 3 ou 4 tracks. Cet EP sera en quelque sorte ma carte de visite qui va présenter la musique que j'aime, et comment je me l'approprie. Ce sera un très bon exemple de ce qu'est la musique house et tech house. Etant donné que le projet est en train de naître, je suis actuellement en phase d'exploration pour préciser les tracks.

Comment travaillez-vous avec Amandine Demaret pour vos compositions ?
Pour nous 2 c'est une première ! Autant il est assez facile de trouver des conseils techniques sur la composition de musique électro, autant c'est plus compliqué lorsqu'on touche à des questions de workflow. Etant donné qu'Amandine est à Paris, et moi à Namur, on travaille beaucoup à distance. Elle fait quelques tests de son côté et on échange de façon assez informelle. À partir du mois de janvier, nous allons nous structurer pour se fixer sur la direction que prendra le mini-album, écrire les morceaux, les tester pour finalement aller les enregistrer en studio.
 

Peut-on en savoir plus sur votre première composition : Acid energy ?
C'est une composition qui restera très importante pour moi car c'est elle le déclencheur du projet fou dans lequel je me lance.
Avant de commencer Acid Energy, je ne connaissais pas grand chose à la composition de musique électro, qui se révèle être assez technique. J'ai donc épluché une tonne de tutos Youtube et fait pleins d'essais/erreurs jusqu'à arriver à composer cette musique de A à Z. Je n'avais pas vraiment d'objectif en tête en réalisant cette musique, mis à part le challenge de réussir à composer complètement une track tout seul. Ensuite, je suis rentré en contact avec Tailwhip Records qui a accroché sur mon son et a décidé de me signer. C'était complètement inattendu et bien au-dessus de toute attente. Ca m'a motivé à continuer et aller beaucoup plus loin.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et en quoi va-il vous aider ?
Il y a plusieurs objectifs au financement participatif. Le premier est de pouvoir construire mon home studio. J'ai besoin de matériel plus pro que celui que j'ai pour le moment comme par exemple une paire d'enceintes de qualité studio, un contrôleur pour mon logiciel de composition, des drums machines pour synthétiser du son, etc. J'ai besoin de ce matériel pour pouvoir aller plus loin dans ma musique. J’ai également lancé ce financement dans le but de me faire connaître et de raconter mon histoire pour expliquer au monde qui je suis, ce que je fais et pourquoi je le fais. J'espère que ça motivera pas mal de personnes à me suivre et venir me voir jouer.

Vous pouvez soutenir l'EP de Dialectics sur Ulule.

 

Parmi les contreparties, j'ai vu que vous offriez des séances de fitness avec des cours sur vos mix... Ca s'y prête si bien que ça et d'où vous est venue cette idée ?
Disons que pendant une séance de fitness, il faut donner aux gens l'envie de bouger et se donner au maximum, du coup je pense que ma musique est vraiment appropriée. Les sets que je composerai seront réfléchi dans cette optique en tout cas.
L'idée est venue de chez Play2Move (la salle de fitness) qui a accroché sur mes mixs et m'a contacté pour m'expliquer le concept. Faisant moi-même partie d'une salle de fitness où on se donne sur de la musique électro, je n'ai pu qu'adhérer au concept !

Comment imaginez-vous votre home studio que vous préparez pour janvier et pourquoi ne pas choisir un studio professionnel ?
On va commencer petit : un bureau, un PC, un controlleur, quelques drums machine, un synthé et une bonne paire d'enceintes. Cela me permettra d'être mieux équipé que maintenant pour composer. Ensuite, on verra où tout ça me mène, et le studio évoluera en fonction. Ce qui est sûr c’est que j’y passerai beaucoup de temps et le passer dans un studio pro n'est pas réaliste vu le prix de location à la journée. Les studios pros sont plus intéressants pour des besoins courts et spécifiques. Par exemple, pour mon EP, on devra y aller avec Amandine pour enregistrer sa voix en qualité irréprochable. Ce qui sera impossible dans mon home studio car il faut une pièce optimisée pour ne pas avoir de réverbération, avec un micro de qualité excellente, etc. L’objectif est de bien préparer cette phase pour minimiser les frais de studio et tout faire en une journée.

Vous aimeriez également passer une certification de producteur chez Toolroom Records, peut-on en savoir plus ?
Toolroom records est un label de musique house et tech house qui produit énormément de musique et a une réputation mondiale dans ce style. J'aime particulièrement ce label que je suis de près et ils proposent une certification de 3 mois en production.
Jusqu’à maintenant, j'ai appris à composer de manière autodidacte, en m'aidant principalement de Youtube. C'est assez efficace pour dégrossir le sujet, mais quand on commence à parler de détails plus précis, pour générer certains types de sons en particulier, ça devient plus compliqué de trouver de l'information. J'espère pouvoir apprendre avec eux en 3 mois ce que je pourrais apprendre tout seul en plusieurs années. 

J'ai vu également que vous aviez un travail à côté, c'est compliqué d'avoir sa place de DJ actuellement ?
Disons qu'au niveau financier, il n'y a aucune garantie. Je ne sais pas si ça va fonctionner ni combien ça va me rapporter, bien que ce ne soit pas l’argent qui me motive dans ce projet. Comme je vise les soirées et festivals, il faut aussi se faire sa place au vu du nombre grandissant de DJs sur le marché. Je vais tout faire pour que ça marche, mais dans un premier temps je considère que mon activité de DJ-producteur ne me rapportera rien. Avec cette contrainte, je dois toujours pouvoir payer mes factures, mon prêt hypothécaire, etc. C’est la raison pour laquelle je garde mon activité de développeur de logiciels sur le côté pour assurer des rentrées financières me permettant d'être confortable et de me concentrer sur la musique. J’espère pouvoir amener quelque-chose d'original qui me démarque des autres. Maintenant, il ne reste plus qu'à la prouver aux organisateurs d'événements, managers, publics,…

Je crois que vous échangez avec le label Tailwhip Records : comment échangez-vous et de futures collaborations pourraient-elles voir le jour prochainement ?
Pour le moment tout s'est très bien passé avec Tailwhip Records, nous avons signé un contrat ensemble pour diffuser Acid Energy sur les plateformes de streaming et téléchargement de musique. Pour la suite on verra, je pense leur soumettre mon EP quand il sera prêt, espérons qu'ils accrochent toujours autant.

Vous avez notamment travaillé dans la réalité virtuelle et augmentée. Aimeriez-vous un jour pouvoir utiliser ces technologies avec votre musique ?
Je ne pense pas. Je n'y vois pas trop l'intérêt. Ce que j'aime dans la musique c'est l'aspect artistique et pas le côté technologique associé. Peut-être qu'il y a des choses très sympa à développer dans ce domaine, comme par exemple participer à un concert en réalité virtuelle, mais je laisse ça pour d'autres. Je préfère être derrière les platines que derrière le clavier.

Où jouez-vous le plus votre musique : les festivals, les boîtes de nuit... ? Quels sont les retours du public ?
Je joue dans beaucoup d'événements privés et je commence à jouer en festival et en soirée. Je n'ai pas encore eu l'occasion de jouer en boîte de nuit.
Le retour du public est assez déroutant car je joue devant un panel d’âges différents, des amateurs de musique électro ainsi que des gens qui n'écoutent pas habituellement ce style, et très souvent les retours sont excellents. Tous les publics se retrouvent dans la musique que je propose, et le meilleur compliment que j'ai reçu est littéralement "la musique que tu joues n'est pas ce que j'ai l'habitude d'écouter, mais j'ai passé un très bon moment à t'entendre jouer". Ce qui me laisse penser que je peux toucher des gens en proposant quelque-chose d’original.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
La musique est un monde génial et extrêmement vaste. Il existe une infinité d'artistes qui font des choses formidables mais qui ne sont malheureusement pas autant médiatisés que d’autres proposant des tracks plus communes ou commerciales. Les radios mainstream ainsi que les grosses scènes électro s’arrêtent souvent au même style et c'est vraiment dommage. Je voudrais vraiment encourager tout le monde à essayer de regarder ce qu'il se passe dans la partie immergée de l'iceberg. C'est ce que je fais avec la tech house, mais je suis sûr que c'est pareil pour le rap, le hip-hop, le jazz, la soul... Il faut juste essayer de passer la barrière médiatique et chercher plus loin.
Finalement, je voudrais remercier tout mon entourage qui me supporte et est à fond derrière moi dans ce projet. C'est remarquable et ça joue énormément dans ma motivation à le mener à bien.

Merci à Dialectics d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

interview Musique

Aybee prépare un EP folk Aybee prépare un EP folk
Aybee est un auteur-compositeur lyonnais, influencé par la musique folk ainsi que la pop rock...
  Kim Dee prépare l'EP Naked
Kim Dee est une artiste née à Paris. Accompagnée de son violoncelle, sa voix ti...
Kim Dee prépare l'EP Naked

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire