Publicité

Découvrez le ro[man]ga Reliques Eon

Découvrez le livre de ro[man]ga (contraction de roman et manga) Reliques Eon avec leurs auteurs JennyMiki et Rufamar.

Reliques Eon

Visuel non contractuel

Pouvez-vous nous présenter votre livre Reliques Eon ?
JennyMiki : Reliques Eon c'est un livre ! (Ah bon ?) À vrai dire je découvre encore plein de chose dessus moi aussi. J'ai rejoint le projet assez tardivement, et je découvre l'histoire au fur et à mesure du storyboard. Ce qui m'a plus dans ce projet c'est avant tout son format et puis je sais aussi que Rufamar bichonne son bébé depuis un bon nombre d'années.
Rufamar : Il s’agit d’une histoire fantasy sur laquelle je me penche depuis quatorze ans maintenant. Vous découvrirez la région de Delonya, un monde dans lequel des êtres sont capables de manipuler l’Éther, l’énergie qui coule dans tout être vivant. Le but de  ce voyage est de voir permettre de vous évader le temps de votre lecture, j’espère avoir réussi mon objectif !

Qu'est-ce qui vous plaît dans l'univers fantasy ?
JennyMiki : Alors pour ma part j'aime un peu tout, et j'aime aussi toucher à tout. J'ai  très peu touché à la fantasy dans mes travaux personnels. En rejoignant Rufamar dans ce projet, je m'ouvre à de nouveaux horizons !
Rufamar : La fantasy est, pour moi, un genre qui possède une infinité de possibilités. Tout petit, j’ai toujours adoré créer et imaginer des histoires. Je pense que c’était un genre fait par moi, car j’ai pu créer tout une région à partir de rien : son économie, les  différentes cultures des villages, les créatures, ses événements historiques et  politiques… Des détails que le lecteur ne remarquera peut-être pas, mais qui sont essentiels à rendre vivant un univers.

Parlez-nous des personnages Kiryu et Aki...
JennyMiki : Ce que je connais de Aki et Kiryu est ce que j'en ai découvert au cours de mon storyboard (c'est-à-dire les 3 premiers chapitres de l'histoire à l'heure actuelle). Le personnage d'Aki est assez naturellement attachant, mais j'apprécie découvrir d'autre de ses facettes au cours des chapitres, qui la rendent encore plus attachante. Du côté de Kiryu, c'est un personnage assez neutre au début, et il est pas mal dans l'ombre d'Aki (sa grande sœur donc). On commence à sentir petit à petit qu’il essaye de s'imposer et je suis curieuse de voir son évolution au fil des chapitres.
Rufamar : Kiryu et Aki sont frère et sœur, orphelins depuis quelques années. Ils ne  peuvent compter que sur eux-mêmes et leur maîtrise de l’Éther afin de survivre malgré leur jeune âge. Je voulais axer leur relation sur les différentes facettes de la fraternité : les moments de complicité, de taquineries, de joies ou de peines, ainsi que bien d’autres. Les deux sont assez différents l’un de l’autre au final, ce qui permet d’avoir un contraste que je trouve intéressant.

Que peut-on savoir sur l'Ether, une énergie au mystérieux pouvoir, et qu'apporte-elle  au récit ?
JennyMiki : Comme pour le reste, l'Éther est encore assez nouveau pour moi aussi. Je suis illustratrice, mais j'ai encore un côté lecteur/découverte. Pour moi, l'Éther se veut à la limite entre magie et science, et en tant que prof de sciences et maths j'ai hâte de  voir comment il sera exploité !
Rufamar : Pour commencer, il existe encore bien des mystères sur l’origine de l’Éther,  et ce même au sein du récit. Il s’agit de la source vitale de toutes les créatures de Reliques Eon. Certaines personnes peuvent manipuler ce flux intérieur et le relâcher sous une nouvelle forme, donnant quelque chose de semblable à la magie. D’autres  préfèrent l’extraire afin de simplement s’en servir comme combustible pour les  nouvelles technologies. La manière dont les habitants de Delonya exploitent l’Éther sera au cœur de nouveaux conflits. Il est également important à savoir que l’Éther n’est absolument pas un élément miraculeux : il possède ses règles et ses limites.

Comment vit-on dans le village de Dasos où se passe le récit ?
JennyMiki : Ce que je vois du village de Dasos est assez simple : c'est ce que j'en ai illustré ! Un petit village paisible dans les montagnes, que peut-il arriver de mal ? (Evidement que je suis persuadée que ça va tourner au vinaigre !)
Rufamar : Tout dépend de ce que vous souhaitez faire. Dasos est un village assez  indépendant, il est vrai que les choix sont assez limités. Les deux métiers les plus abondants là-bas sont les Explorateurs et les marchands. Les Explorateurs sont l’équivalent d’hommes à tout-faire, réglementés et surveillés par un réseau dont le siège social se situe à la capitale de Delonya. En dehors de ça, on y trouvera en  général des agriculteurs, bucherons, gardes forestiers, et autres métiers adaptés à  l’environnement forestier.

Reliques Eon sera disponible en ro[man]ga. Quel est ce format ?
JennyMiki : Le format Ro[man]ga, c'est à moitié du roman, à moitié du manga !  Concrètement, ça veut dire qu'un certain nombre de cases de BD sont glissées dans le récit, voire parfois des pages entières. Pour moi qui suis plutôt auteure de manga/BD c'est super enrichissant. Le découpage et l'illustration se travaillent différemment. Je  n'ai pas tout à illustrer mais je fais en sorte que les passages les plus importants le soient, et puis parfois je me fais juste plaisir en dessinant des parties que j'aime bien.
Rufamar : Il s’agit d’un format hybride, basé sur le romanga de Didier van Cauwelaert sorti en 2011, dans lequel il met dans un même livre un roman ainsi qu’un manga.  Nous avons voulu pousser l’aspect hybride du concept, faisant un format dans lequel le texte et les illustrations auraient la même importance au sein de la même page.
Afin de différencier cette sous-catégorie du romanga par rapport à ce dernier, nous  l’écrivons ro[man]ga, mais nous pouvons aussi le nommer « romanga hybride » ou  encore « manga novel ».

Peut-on en savoir plus sur les dessins et la façon dont vous les travaillez dans votre  livre ?
JennyMiki : J'ai de la chance parce que Rufamar me laisse beaucoup de liberté. Il m'envoie les chapitres rédigés, je fais le découpage et je lui pose des questions quand je fais les illustrations. À quoi ressemble tel lieu, tel personnage, telle action etc. Puis en fin de semaine en général, je lui envoie tout ce que j'ai fait dans la semaine. Parfois il me demande de corriger des petites choses puis je passe à la suite.
Rufamar : J’ai de la chance de pouvoir travailler avec Jenny, car c’est quelqu’un de très professionnelle avec une énorme productivité. J’essaye de lui imposer le moins d’éléments possibles, afin qu’elle puisse se sentir libre de dessiner ce qui lui inspire le plus par rapport aux idées que je lui donne. Elle me pose ensuite des questions assez pointilleuses, sur lesquelles nous réfléchissons ensemble pour déterminer le meilleur  choix. Il faut que le résultat soit agréable à voir, mais qu’il colle aussi à l’idée que j’ai de Reliques Eon, un vrai exercice en duo !

Souhaitez-vous nous parler de la couverture du livre et de son dessin ?
JennyMiki : Ah ah ah... Les couvertures de tomes pour moi c'est toujours une grosse  prise de tête. Je savais que je voulais une couverture avec face et dos qui se suivent,  parce que je travaille toujours mes couvertures comme ça. Je l'ai proposé à Rufa et il était OK, je lui ai donc demandé de me donner le plus précisément possible ce qu'il  voulait sur la couverture pour que ce soit plus simple pour moi de la mettre en page.  
Et vous savez quoi ? Même comme ça j'ai galéré...
Rufamar : Je suis fan des couvertures de The Promised Neverlad : elles sont colorées, et malgré le fait qu’elles représentent bien le tome elles ne dévoilent nullement le contenu de celui-ci. Je ne dirais pas plus pour ceux qui n’ont pas encore lu cet excellent manga, et si c’est le cas je vous autorise à arrêter de lire cette interview pour aller tout de suite vous prendre le premier tome ! Plus sérieusement : ces deux éléments sont ce que je voulais impérativement pour Reliques Eon. Le seul souci, c’est que Jenny a des problèmes à dessiner deux choses : les couvertures, et les nénufars. Allez savoir pourquoi…

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
JennyMiki : Le financement participatif a plein d'avantages, je ne vais pas parler pour la maison d'édition et le laisse notre cher directeur s'en charger, mais en tant qu'auteur le financement participatif permet de lancer un projet sans avoir à sortir de grosses sommes de nos poches, de faire une première promotion de l'œuvre et puis d'être plus serein sur la rentabilité du projet pour les ventes à venir vu que les livres sont déjà financés.
Rufamar : Nous sommes conscients que nous avons encore peu de monde qui nous suivent. Un Ulule, c’est un excellent moyen de se faire connaître, et de savoir combien de personnes sont potentiellement intéressées par le projet. Cela limite les questions sur le stock des livres, à savoir si on en imprime trop ou pas assez !

Quels sont vos choix concernant l'impression du livre ?
JennyMiki : Je laisse le chef parler ! Je gère la mise en page pour l'impression mais ça s'arrête là.
Rufamar : J’ai choisi un format A5 en couverture souple. Le but était de faire un livre transportable afin de le lire un peu partout. La combinaison de textes et illustrations nous ont très vite poussé vers ce format, qui est selon moi le plus adapté pour une harmonie adaptée.

Où pourra-t-on acheter votre livre et espérez-vous faire des dédicaces ?
JennyMiki : Rufamar vous en parlera mieux que moi, mais ce qui est sûr c'est qu'on envisage de faire des salons pour la vente des tomes. Que ce soit lui ou moi séparément, ou bien ensemble, c'est des discutions que nous avant en-tout-cas déjà eues !
Et bien entendu si vous venez nous voir en salon on sera très heureux de vous dédicacer votre tome !
Rufamar : Déjà, vous pourrez le commander sur le site des éditions Planétoïde. Ensuite, grâce à notre partenaire Hachette, le livre pourra être distribué dans une  vaste majorité de librairies et enseignes en France et certains pays francophones. Il  devrait aussi être disponible à l’achat via Fnac ou Amazone.

D'autres tomes sont-ils prévus ?
JennyMiki : Ah ah, oui ! Reliques Eon est un projet long en plusieurs arcs, et le nombre  d'arcs dépendra du succès de l'œuvre. Mais le papa de ce projet se fera sûrement un grand plaisir de vous détailler tout ça !
Rufamar : Au minimum, quatre tomes sont prévus. Mais si le projet intéresse  suffisamment de personnes, il peut aller jusqu’à douze tomes. Nous verrons par la  suite !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
JennyMiki : Aller y jeter un œil ! Rien que pour découvrir un nouveau format ! Vous n'êtes pas trop manga ? Ce n’est pas grave une grosse partie reste romancé, il y a simplement des illustrations supplémentaires pour appuyer ce récit. Vous avez du mal à lire un roman ? Celui-ci est super allégé avec les illustrations, des  bulles et des pages de BD.
Cet hybride permet à tout le monde de retrouver ces marques tout en expérimentant  une lecture différente !
Rufamar : J’espère que cette histoire et ce nouveau format vous plairons, et qu’il vous apportera quelque chose de positif lors de votre lecture. Jenny et moi sommes encore  en plein « crash test » concernant le ro[man]ga, donc n’hésitez pas à nous faire vos  retours afin que nous puissions l’améliorer au fur et à mesure des tomes !

Merci aux auteurs d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Twitter.

Résumé Reliques Eon

Reliques Eon vous emmène dans un univers fantasy, dans lequel les habitants vivent en harmonie grâce à une source d’énergie inépuisable : l’Éther.
Dans le village de Dasos vivent deux frère et sœur, Kiryu et Aki. Bien qu’orphelins et jeunes, ils arrivent à subvenir aux besoins vitaux grâce aux enseignements de leurs parents. Ils ont ainsi pu devenir des Explorateurs hors pair, mais aussi des manipulateurs de Sorts confirmés : des Dewin.
Malgré le poids des responsabilités, Kiryu et Aki n’ont aucun mal à profiter d’un certain confort. Ils peuvent également compter sur l’aide de Nao, une amie d’enfance qui travaille à la Guilde. Grâce à cela, nos jeunes protagonistes ont la possibilité d’obtenir suffisamment de Quêtes pour gérer leur quotidien.
Cependant, Dasos n’est qu’une petite partie de Delonya. Le monde est vaste, et cache bien des mystères. Lorsque ceux-ci s’imposeront à Kiryu et Aki, comment vont-ils réagir ?

Livres interview

Lyna Couturier : le livre sur le Petit train Matheysin Lyna Couturier : le livre sur le Petit train Matheysin
Lyna Couturier est illustratrice et auteure qui prépare une série de livres sur le pla...
  CinéHisto prépare le court métrage 1307 sur les Templiers
CinéHisto, est un groupe de cinéastes qui prépare le film 1307 sur la purge des...
CinéHisto prépare le court métrage 1307 sur les Templiers

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire