Publicité

Découvrez l'univers de Lunis avec le single Fleur au Pisto

Rédaction Divertir Par Le dimanche, 22 décembre 2019 à 20:52 0

Dans Culturel

Lunis est un duo né d'une rencontre musicale et humaine d’une compatibilité rare. À mi-chemin entre les mélodies modernes d’outre-atlantique et la langue de Molière, Laurène est identifiable à la première note et le timbre de Louis complète la palette dans une harmonie d’une totale évidence. Découvrez l'univers du duo Lunis avec le single Fleur au Pisto.

Lunis

Comment est venu le déclic de former le duo Lunis ?
Après plusieurs années passées dans un système qui ne nous correspondait pas, nous avons décidé de reprendre la main sur notre projet, en indépendant, et quitte à repartir de zéro, il nous paraissait évident de tourner la page « Laurène & Louis » et d’en ouvrir une nouvelle sur LUNIS. L’idée du nom est venue d’une envie d’évolution dans le projet, et donc on a cherché ce qu’on pouvait écrire avec les lettres de Laurène & Louis, dans l’ordre, juste en enlevant des lettres. Et faisant beaucoup allusion à l’espace, à la lune, dans nos chansons, LUNIS nous semblait être le bon choix.

Quel souvenir gardez-vous de votre passage à la Star Academy (NRJ12) ?
C’est lointain maintenant mais on en garde que les bons souvenirs, l’expérience du direct, les duo avec de supers artistes, l’apprentissage de la musique, et de nous-même, car avant d’être une télé-réalité, c’est avant tout une école.

Pouvez-vous nous présenter votre single Fleur au Pisto et son clip ?
Fleur au pisto est notre premier morceau solo. Il raconte notre nouveau départ, du fait de ne compter que sur nous-même pour défendre notre musique, car personne d’autre ne le fera aussi bien que nous. C’est une chanson sur le fait de prendre le risque de continuer seuls, mais libres. On voulait pour le clip quelque chose de très poétique, d’abstrait, on a fait appel à Stéfan Girres pour mettre en image cette balade en pleine mer sur un matelas qui se dégonfle et prend l’eau, petit à petit, et nous allongés et sereins car c’est le choix que nous avons fait.

Comment composez-vous vos titres et sur quoi attachez-vous le plus d'importance ?
On créé ensemble, que ce soit la composition, les paroles ou l’arrangement. Il y a évidemment des aspects de la créations sur lesquelles l’un ou l’autre est plus à l’aise, mais il n’y a pas vraiment de règles. On tient avant tout à ce que nos musiques sonnent en live acoustique, on commence alors presque toujours nos compositions guitare ou piano/voix et on pose dessus un texte en faisant surtout attention à la fluidité, qu’il n’y ait pas de mots ou de rythmique qui accrochent l’oreille.

Selon vous, quel est le point fort du duo Lunis ?
Je pense que notre point fort peut aussi être notre point faible. On écoute à 90% de la pop américaine et ça nous influence énormément dans nos compositions, mais on tient à ce que nos textes soient écrits en français, ce qui donne quelque chose d’assez singulier qu’on entend pas beaucoup ici. Mais le risque, et on y est souvent confrontés, c’est que les professionnels, (labels, radio, etc.) ne trouvent pas de projets existants auxquels nous raccrocher en France et sont alors un peu hésitants à développer/diffuser le projet tel qu’il est.

Vous avez fait beaucoup de reprises. Est-ce qu'il y a un artiste avec qui vous aimeriez faire un featuring et sur quel thème ?
Oui, c’est quelque chose qu’on a toujours fait, c’est même l’origine de notre rencontre, et l’origine du duo.
On est très fan d’artistes comme Julia Michaels, Lauv, The Chainsmokers, ça serait fou de les rencontrer et de travailler ensemble un jour, mais rien n’interdit de rêver ;)

Pourquoi avoir fait le choix de quitter votre label et quel regard portez-vous sur l'industrie musicale actuellement ?
L’équipe avec qui on travaillait avait une idée très ambitieuse du projet et souhaitait le faire diffuser en radio, en télé, mais cela implique de sortir un morceau, et de travailler celui-ci pendant des mois en espérant un miracle. Seulement nous on avait besoin de sortir beaucoup plus de morceaux, de partager notre musique, car c’est pour ça qu’on fait ce métier et surtout de faire de la scène. On ne dit pas que ce système n’est pas bon, et d’ailleurs on leur est reconnaissants d’avoir cru en nous, mais ça ne nous correspondait pas, on était frustrés et vraiment malheureux.
Aujourd’hui on sort nos chansons avec nos moyens, un par mois, on les développe comme on peu, et il se passe de belles choses autour du projet, et même si c’est pas une entrée en playlist radio ou en télé, on revit.

Souhaitez-vous nous parler du concours Centrakor et en quoi est-ce important d'y participer ?
En tant qu’artiste indépendant, il nous semble indispensable de participer à des tremplins, comme celui de RiffX qui nous a permis de faire la première partie du Hit West Live, ou celui de Centrakor x Sud Radio avec lequel on a gagné des moyens pour développer notre projet, et des diffusions radios, car c’est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment, cela nous permet également de faire de belles rencontre essentielles à l’avancé de notre projet comme les programmateurs de Hit west et Sud radio ou encore le manager de Boulevard des airs.

Aura-on l'occasion de vous voir bientôt sur scène et que représente un concert pour Lunis ?
La scène c’est vraiment la récompense pour nous. À quoi sert de faire de la musique si ce n’est pas pour la partager sur scène ? On a un live acoustique qu’on a mis en place il y a plusieurs mois avec lequel on fait beaucoup de soirées privées et quelques concerts, mais surtout en Bretagne pour le moment. Le prochain concert public est le 21 février à Rosporden. Mais ce dont on rêve c’est de trouver un super artiste pour faire sa première partie et faire connaitre notre musique en Bretagne et hors Bretagne.

Quels vont être vos projets à venir ? Un album ?
On va continuer à sortir des morceaux régulièrement, avec leur clip toujours car c’est quelque chose qui nous tient vraiment à coeur. Et pourquoi pas trouver des partenaires pour nous aider à développer notre projet de manière plus importante. Puis forcément chercher des premières parties ;)

Vous fêterez l'année prochaine les 10 ans de votre rencontre, quel souvenir gardez-vous de cette décennie et quel serait votre plus beau cadeau de noël ?
Eh oui, déjà ! ;) Ces dernières années, (surtout les 7 dernières, car avant on était encore à l’école ^^) ont été très formatrices, on a beaucoup grandi, fait des erreurs et appris. Je pense qu’entre le Hit West Live et le concours Centrakor x Sud Radio, on a été assez gâtés pour cette année, il faut en garder un peu pour 2020, on en aurait jamais demandé autant.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ?
Ah oui on en a une et pas des moindre, sur l’origine de l’idée des ciré jaunes ! Haha
Nous à la base on voulait faire un clin d’oeil à la Bretagne, et on est alors partis sur l’idée du ciré transparent. Et alors qu’on était À Villebon-Sur-Yvette avec Royale Avenue, des amis et artistes qui nous conseillent et nous aident artistiquement et Eric Greff (alias Helmut Fritz) autour d’un pad Thai, Eric nous a demandé pourquoi les cirés transparents ? Que, quitte à vouloir revendiquer nos origines, pourquoi le faire à moitié, et donc pourquoi pas le ciré jaune ? Voila l’origine du ciré jaune, il faut rendre à césar ce qui appartient à césar haha

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci beaucoup à vous d’avoir pris le temps de vous intéresser à LUNIS, et on espère que cette interview donnera envie à vos lecteurs d’en savoir un peu plus sur nous, de découvrir notre musique. Et on vous souhaite à vous et à vos lecteurs de très belles fêtes de fin d’année.

Merci à Lunis d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le duo également sur Facebook.

LUNIS - Fleur au pisto

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam