Publicité

D.E.C prépare l'album Ça va l'faire

Maxime Lopes Par Le mardi, 30 novembre 2021 à 14:46 0

Dans Culturel

D.E.C fait du rap depuis maintenant plus de dix ans. Découvrez son futur album 16 titres.

D.E.C (crédit Juliette Motury)

crédit photo : Juliette Motury

Qui se cache derrière D.E.C et d'où vient votre passion pour la musique ?
Et bien moi c'est Greg j'ai 28 ans j'habite Valence dans la Drôme, mais je suis originaire de Normandie. Ma passion pour le rap est présente depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de grandir avec IAM, NTM, Sully Sefil ou en encore Keny Arkana. Ceci ma permis de découvrir les textes avec un sens profond et ma poussé à écouter les paroles et comprendre leurs propos. Et c'est exactement ça qui me donne envie d'écrire des textes à la hauteur de ceux de mes idoles.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album et son univers ?
Mon premier album, c'est l'aboutissement de pas mal de temps d'écriture. J'ai eu l'occasion de faire un EP en 2017. Cette expérience ma plus et je voudrais maintenant travailler sur un projet plus poussé. L'album aura pour thème ma vie, mes ressentis, mes expériences, et un certain sens critique de ce que j'observe au quotidien. Le projet sera donc partagé entre noirceur et optimisme.

Quelles sont vos sources d'inspirations et comment composez-vous ?
Et bien justement, je m'inspire principalement de mes expériences lorsque j'écris, en essayant de retranscrire au mieux mon parcours qui fut plutôt atypique. Je suis passé par des foyers de L'ASE, j'ai était séparé de mes frères et sœurs très tôt par ce système, cela car ma mère souffre d'un alcoolisme sévère et que mon père m'étais inconnu jusqu'à l'âge de 22 ans. Et ce parcours je l'évoque dans mes morceaux ceci afin de permettre aux gens de savoir qu'il existe ce genre d'expérience même dans un pays comme le nôtre.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Sur le plan instrumental je n'ai pas de préférence en générale je me contente d'écouter ce qu'il me tombe sous la main (ou l'oreille plutôt) et tout se fait au feeling. Mais il est vrai qu'au niveau technique je suis plus attaché au style "boom BAP" des années 90 car c'est encore le rap que j'écoute le plus. Cependant il peut m'arriver de varier les styles, et c'est en partie le but de l'album, rapper dans un style qui pourrait surprendre ceux qui m'écoutent déjà.

Parlez nous du titre Un point c'est tout et de son clip...
 Le titre "Un point c'est tout" est la pour rappeler que le rap est avant tout un art qui sert à s'exprimer de mon point de vu, et donc dans ce titre je tente d'expliquer que mon rap n'est pas uniquement un divertissement mais un exutoire et que par conséquent il n'est pas dansant, mais espère plutôt de parler aux gens. Le clip (réalisé par Enable production) est parti avec la même intention, on a donc tenté de retranscrire cela au mieux. Pour ce clip mon chien est présent sur les images, il est mis en scène, il parcourt un long chemin pour me remettre un message, que vous connaîtrez en regardant le clip. Ce clip fut vraiment une bonne expérience et également mon premier tournage en mode "pro".

Aimeriez-vous faire un featuring avec un artiste ?
Je suis toujours près à faire un featuring, c'est ce que j'aime le plus dans le rap, le partage. Donc oui sur cet album (qui est déjà bien avancé en terme d'enregistrement) j'ai prévu au moins quatre collab' avec des artistes que j'affectionne. Ils seront dévoilés une fois le financement mené à son terme.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
L'ambiance du studio est particulièrement inspirante, j'aime y travailler, j'ai la chance de déjà  connaître l'ingénieur son avec qui je m'entends très bien. Et donc c'est toujours un plaisir de lui faire découvrir mes morceaux en direct de la cabine d'enregistrement,  d'avoir pas mal de conseils et d'orientations de sa part. On l'oublie souvent mais l'ingénieur son est ultra important, et joue un rôle décisif au niveau de la direction artistique des morceaux, parfois un seul conseil peut vous faire voir le son sous un autre angle et lui amener une ambiance différente.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Je réalise ce financement participatif car je n'ai pas les moyens de prendre en charge l'ensemble du projet. Je tiens à préciser que j'ai actuellement financé l'enregistrement de 70% des morceaux présents sur l'album. En gros, plus de la moitié des track sont déjà enregistrés et mixés. A l'heure actuelle je ne suis pas en mesure de financer le reste, et surtout je ne souhaite pas vendre ce futur CD, je souhaite l'offrir et propagé ma musique par la même occasion, avec un projet réalisé professionnellement.

Que souhaitez-vous apporter au public avec ce premier album ?
Ce projet a pour but de montrer au gens que l'on peut croire en ses rêves et ceux même quand on a un départ dans la vie très compliqué. Faire comprendre que l'on a pas tous les mêmes chances, et que si l'on s'entraide on peut permettre des grandes choses.

Quels sont vos choix pour l'artwork de l'album ?
Je souhaite réaliser un livret et un pochette d'album en collaboration avec un artiste que j'aime beaucoup Ebo. Vous pouvez le trouver sur Instagram sous ce nom. Il a déjà eu l'occasion de réaliser les pochettes de nombreux artistes, comme Scylla et Furax Barbarossa. J'aime énormément ce qu'il fait, et ses dessins on le don de marquer l'ambiance d'un album directement sur la pochette.

L'album a-t-il déjà un nom ?
Oui, ayant déjà fait un EP nommé "Et maintenant !?" je souhaite que l'album en soit la continuité en plus aboutie, et donc ce projet s'appellera "Ça va l'faire". Je trouve que ce nom, de plus, reflète bien l'ambiance que je veut donner à cet album.

Espérez-vous faire quelques dates et qu'appréciez-vous dans la scène ?
Par la suite oui, une fois le projet terminé, j'espère bien pouvoir le faire découvrir au gens en live. C'est une ambiance que j'aime vraiment. Le track est toujours présent même après pas mal de scène, et c'est une sensation tellement particulière, elle vous fait appréhender la scène mais kiffer une fois que vous êtes dessus, c'est indescriptible.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Pour conclure... J'aime pas les conclusions, cela veut dire que c'est fin de quelques chose, or la on est qu'au début du projet, il ne tiens qu'au gens d'y participer pour l'aider à voir le jour, et pourquoi pas faire kiffer un tas de personne qui le découvriront !

Merci à D.E.C d'avoir répondu à notre interview !

D.E.C - Un point c'est tout (Prod : Hanto Beatmaker)

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam