Publicité

Cyril Guersant dévoile l'EP Le souffle des profondeurs

La guitare en main et loin de l’académisme, Cyril Guersant traque le point commun entre la country, le folk et le blues afro-américain, les bardes russes, le rébetiko grec, le guitariste kényan, les compas flamenco… Cyril Guersant dévoile son premier Le souffle des profondeurs, réalisé grâce au soutien des internautes.

Cyril Guersant

Depuis sa rencontre avec le bluesman Bob Brozman qui l’encourage dans cette voie, Guersant n’entends que les rapprochements entre toutes les musiques et se plaît alors à rêver d’un « blues mondial » : un blues qui serait le grand partage des « trucs et astuces » de la musique des peuples; la somme des « petits savoirs » des génies humbles, autodidactes et « illettrés musicaux » du monde, se moquant des frontières. Un « folk de partout à la fois » dont il tente d’adopter, guitare en main, des ingrédients sur son chemin.

Pour accueillir ce mélange, Guersant choisit son autre passion, la chanson française, comme terreau fertile : toucher l’âme par l’autoroute de la langue maternelle. Jeune auteur-compositeur (autant influencé par John Martyn et Joni Mitchell que par Dick Annegarn, B.Belin, JL Murat, Kent, Boogaerts...), il chante aujourd’hui les questions de jeunesse : le temps passant, l’avenir et les choix décisifs.

Quel regard portez-vous sur l'EP Le souffle des profondeurs maintenant qu'il est réalisé et en êtes-vous satisfait ?
J'espère un jour être satisfait ! Mais pour l'instant, c'est toujours l'insatisfaction qui est mon moteur. Je suis fier et heureux d'arriver au bout de ce cycle, de ce premier disque qui est un coup d'essai et un pied à l'étrier. Mais je crois en la force des chansons parfaites et pour l'instant je ne ressens pas en avoir écrite ni même savoir les écrire, alors je me remets à l'établi et je le ferai jusqu'à ce que ce type de chanson se profile !

Quel souvenir gardez-vous de votre rencontre avec le bluesman Bob Brozman ?
Une rencontre brève mais qui étais très impressionnante pour l'adolescent que j'étais. Très peu de temps mais des mots qui ont eu une grande importance. Bob Brozman se basait sur la musique blues et folk. Il m'a expliqué partir de cette musique non pas par ce qu'elle était Américaine, mais par ce qu'elle avait quelque chose d'universel, par ce que cette musique s'était crée par la rencontre des peuples qui ont émigrés aux États-Unis. Il l'utilisait comme une musique "basique", au sens de "base" par ce qu'elle contenait des bribes d'autres musiques. Il pouvait grâce à elle faire des disques avec des musiciens de tous pays, et arrivait toujours à s'entendre musicalement en quelques minutes grâce aux points communs. Il m'a conseillé de suivre la même voie, j'ai toujours cru en cette base et ce mélange depuis. Même si depuis son décès, des circonstances l'accablent d'actes que je ne peux évidemment pas défendre, je ne pourrais jamais nier que sa rencontre est le point de départ de mes conceptions musicales, un flambeau que j'ai repris.

Qu'appréciez-vous dans la chanson française et quel regard portez-vous aux textes ?
La langue maternelle, c'est l'autoroute des émotions ! J'aime la chanson en général, celles de tous les pays, toutes les langues. J'ai toujours beaucoup d'affection quand je découvre l’œuvre d'un chansonnier qui chante dans sa langue maternelle. Alors je me résous à faire la même chose : chanter en français car enfant, on m'a bercé de nombreux soirs en me chantonnant "Le petit bonheur" de Félix Leclerc. C'est comme ça, par ce souvenir que je suis retombé dans la marmite.

Parlez nous du titre Feux & Essence et son clip...
Un premier clip L'escalade a été réalisé par Victor Halfen, un réalisateur très talentueux. Ce second clip, lui, est réalisé à la maison, seul en tant que réalisateur (très amateur) ! Il est principalement constitué d'images d'archives que j'ai pu glaner, presque intégralement des rushs hollywoodiens non utilisés de 1930 à 1970. Comme la chanson évoque la nuit, la fête et l'illusion que certains ressentent face aux effets de foule, aux évènements de masse... je trouvais que m'inspirer des "années folles" d'Hollywood faisait ressortir cette ambivalence du festif à tout prix, de la superficialité que certains solitaires ressentent face à tout ça. Un peu inspiré des images mentales provoquées par Philippe Muray avec son "Homo Festivus Festivus", la critique moins acerbe chez moi car je comprends que certains en ait besoin et je le respecte ! Cette chanson a une double lecture et j'espère que les images pourront aider à cette compréhension.

Qu'avez-vous envie de dire aux contributeurs qui vous ont soutenu sur ce projet ?
Merci encore ! C'est très dur d'avancer sans moyens et les œuvres culturelles ne sont pas gratuites à produire malgré ce qu'en pensent certains. Cette fois-ci, j'ai eu des moyens et c'est grâce à ceux qui ont cru en ce projet, je les remercie donc à nouveau.

Est-ce qu'un "Oiseau de bon augure" vous a sauvé du "Souffle des profondeurs" et en vous demandant "Quel étage ?" ?
Hahaha, merci de tenter de faire écho aux métaphores qui ont envahis mes chansons ! Oui, j'ai heureusement un oiseau de bon augure comme celui de la chanson. Le "souffle des profondeurs" c'est celui de l'enfance et mon "oiseau" m'a aidé à me baigner dans cette innocence plutôt qu'à m'en éloigner ! Je n'aurai pas démarré ce disque sans lui (ou plutôt elle), c'est pour ça que cette chanson lui est dédiée.

Les concerts ont subi un grand coup d'arrêt depuis 1 an avec le Covid-19. Pas trop frustré de ne pas pouvoir présenter cet album sur scène ?
J'ai fait peu de concerts depuis le début du projet, je comptais sur ce le lancement de ce disque pour apprendre... Cette autre facette du métier chansonnier. Je profite de tout le temps que ça m'offre pour écrire de nouvelles chansons et en avoir bien plus à offrir que celles du disque. J'en profite aussi pour affiner le chant et la manière dont je veux utiliser ma voix à l'avenir... Appréhender tout cela qui est vraiment nouveau pour moi.

Merci à Cyril Guersant d'avoir répondu à nos questions !
Suivez le également sur Facebook.

Cyril Guersant / FEUX & ESSENCE (Clip Officiel)

Musique interview

Bebly présente l'EP Le spleen Bebly présente l'EP Le spleen
Bebly a le spleen dans son nouvel EP, avec des textes engagés. En 2021, dans l’impasse...
  Carole Pelé présente son Premier EP
Carole Pelé présente son Premier EP. Six titres partagés entre chanson introspe...
Carole Pelé présente son Premier EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire