Publicité

Covid-19 : La Grande Mascarade : une BD de Julien Nonnon

Julien Nonnon est un street artist qui projette ses oeuvres originales et éphémères dans de nombreux endroits et essentiellement en ville. L'artiste prépare sa BD Covid-19 : La Grande Mascarade.

Julien Nonnon - Covid-19 La Grande Mascarade

Vous êtes Street Artist, quel est l'univers de vos graphs ?
Spécialiste du video mapping, je projette des fresques lumineuses sur des thèmes qui me tiennent à coeur, comme par exemple la dénonciation du dictat de la mode (Safari Urbain), la protection des espèces en voie de disparition (Crying Animals) et les libertés fondamentales (#Le_Baiser).

Le street art est souvent mal vu en raison des peintures sur les murs. Au contraire, vous projetez vos oeuvres avec un vidéo-projecteur. Qu'est ce qui vous plaît dans cette technique et comment procédez-vous ?
À l’aide de ma tablette graphique et d’un vidéo-projecteur, je ne laisse pas de traces après mon passage donc il n’y a pas de dégradation. Ce que j’aime avec cette technique, c’est que je peux projeter des images animées et m’approprier pendant quelques minutes un lieu en proposant un show son et lumière éphémère et improvisé.

Habituellement où projetez-vous vos oeuvres de street art ?
La plupart du temps, mes oeuvres sont projetées sur des façades de bâtiments en ville. J’adore rendre visible des murs aveugles et surprendre le chaland. Mais pour le projet Crying Animals, je me suis retrouvé à projeter mes images sur des falaises en haute montagne.

N'est ce pas trop frustrant d'avoir des oeuvres éphémères qui disparaissent rapidement ?
Non, au contraire. Toutes mes oeuvres sont liées à des anecdotes, des rencontres impromptues. C’est ce qui fait le charme de ma démarche. Ensuite, mon travail de photographie permet à cette oeuvre d’avoir une durée de vie plus importante grâce à la publication de mes images sur les réseaux sociaux.

S'il y avait une oeuvre et un lieu qui vous ont marqué dans vos réalisations de street artist, quels seraient-ils ?
Mon projet #Le_Baiser où j’ai eu la chance de filmer et de projeter plus d’une centaine de véritables couples dans les rues de Paris.

Vous préparez la bande dessinée Covid-19 : La Grande Mascarade ; pouvez-vous nous la présenter ?
COVID 19 - La Grande Mascarade est une BD de 200 pages, où je me suis amusé à compiler les contradictions et les postures de nos dirigeants face à la crise sanitaire que nous vivons actuellement. Il s’agit d’un almanach satirique qui a pour objectif d’informer le lecteur tout en le divertissant.

En tant qu'artiste de rue, comment avez-vous vécu le confinement au printemps 2020 ?
Le confinement s’est plutôt bien déroulé, car j’étais entouré de ma famille, même si parfois avec deux enfants en bas-âge c’était sportif ! Ce qui m’a le plus perturbé et consterné, c’est de voir la réduction de nos libertés sous couvert de préserver notre santé. Je pense sincèrement que notre société se remettra difficilement de cette crise aussi bien sanitaire qu’existentielle. J’ai mal pour notre Démocratie !

Comment dessinez-vous et est-ce différent entre le papier et une projection sur un mur ?
Je dessine directement sur ordinateur et c’est exactement le même processus que j’utilise pour mes fresques lumineuses.

Dire que la Covid-19 est une grande mascarade n'est-il pas un peu provocateur avec la période vécue due à la pandémie ?
Peut-être, en tout cas je l’espère, car j’aimerais que les gens se rendent compte des postures idéologiques et des contradictions de nos dirigeants. Quand on fait le bilan sanitaire de cette crise, on constate que les pays occidentaux sont les plus touchés et que le système de santé par son mode d’organisation et sa gestion économique s’est retrouvé fragilisé et en saturation. Comment se fait-il qu’aujourd'hui en France, il y ait moins de lits en réanimation qu’à la fin du mois de mai alors que le gouvernement n’a cessé de nous alerter d’une potentielle seconde vague ? Si on reprend la définition même du mot « mascarade », qui signifie une mise en scène trompeuse, on peut donc utiliser ce mot pour définir la communication sur cette crise de notre gouvernement.

Dans le livre vous mettez en avant les contradictions des dirigeants et faites une satire de l'information. Qu'est ce qui vous a le plus énervé dans la crise que nous avons traversé ?
Ce qui m’a le plus énervé, c’est la propension de nos dirigeants à suivre les « prédictions » de Neil Ferguson, épidémiologiste de l’Imperial College of London, qui s’était trompé sur l’impact des précédentes crises sanitaires (vache folle, grippe aviaire, etc.) et qui avait prévu pour cette crise près de 500 000 morts en France et 2,2 millions aux Etats-Unis. À cause de cet homme, la moitié de l’humanité s’est retrouvée confiné alors que lui-même sortait en cachette pour batifoler avec sa maîtresse. Le plus drôle, c’est que « mister Lockdown » s’est grillé par la presse anglaise !

En quoi est-ce important d'avoir des QR codes sur chaque page afin de faire des renvois vers des sources et comment les avez-vous sélectionné ?
Chaque QR code permet aux lecteurs de retrouver les sources de mes dessins, afin qu’ils puissent se faire eux-mêmes leurs propres opinions. Certaines informations me semblaient tellement irréelles qu’il était pour moi nécessaire d’ajouter ces QR codes. Pour éviter qu’on me traite de complotiste satanique ;-), les sources que j’utilise proviennent essentiellement des médias dit mainstream.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Face aux refus de certains éditeurs de bande-dessinées de publier mon projet et mon souhait de pouvoir partager mon travail au plus grand nombre, j’ai décidé de réaliser un financement participatif via Ulule.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire une loterie dans votre crowdfounding ?
Comme déjà dit précédemment, je souhaite la partager au plus grand nombre et donner la possibilité aux contributeurs les plus modestes d’avoir une chance de recevoir le livre en version papier.

En quoi le livre Covid-19 : La Grande Mascarade vous est-il important et que souhaitez-vous apporter aux lecteurs avec ?
Ce livre a été pour moi un exutoire et j’aimerais apporter aux lecteurs un peu de recul sur cette période anxiogène, avec un peu d’humour.

L'ouvrage comporte 200 pages, comment avez-vous sélectionné les dessins et les personnes qui y figurent ?
Comme une revue de presse, j’ai tenté de relever les moments et les personnages qui me semblaient les plus marquants.

Quels sont vos choix concernant l'impression du livre ?
Je souhaiterais faire un livre de qualité en utilisant une impression offset professionnelle.

Proposer de colorier le président Trump, c'est un défouloir contre sa gestion de crise très controversée ?
Effectivement, pour certains cela pourrait peut-être un défouloir. En tout cas, l’idée du livret à colorier m’ait venu avec cette mode de livres d’art thérapie qu’on retrouve dans les rayons « bien-être » de nos librairies.

Vous espérez faire une projection de Covid-19 : La Grande Mascarade dans la rue. Avez-vous déjà une idée du lieu où vous pourriez le faire ?
Surprise ;-)

Espérez-vous reprendre prochainement votre vie de street artist et le coronavirus serait-il une future source d'inspiration ?
Ma vie de street Artist a déjà repris. Si mon projet de financement sur Ulule aboutit, un deuxième tome verra le jour…

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Éteignez votre télé et allumez vos cerveaux !

Merci à Julien Nonnon d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

SAFARI URBAIN ALL EPISODES

Livres Art interview

Isa Somparé prépare l'EP Le Monde Est Fou Isa Somparé prépare l'EP Le Monde Est Fou
Isa Somparé est auteur, compositeur, interprète (et même productrice). Elle pr&e...
  K/DA revient revient dans League of Legends, Legends of Runeterra et Teamfight Tactics !
De nouveux éléments cosmétiques aux couleurs du groupe pop K/DA feront bient&oc...
K/DA revient revient dans League of Legends, Legends of Runeterra et Teamfight Tactics !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire