Publicité

Colère Noire prépare l'EP Misère et cordes

Quelle misère et cordes si vous êtes dans une colère noire ! L'occasion de découvrir un EP préparé par Colère noire, un collectif énigmatique, et soutenu par les internautes...

Colère noire

Qui se cache derrière Colère noire ?
C'est Dart et Joh, les cofondateurs du projet, le premier fait des prods en tout genre, le second des voix-guitares. Avec le temps d'autres Zicos se mêlent à la fête, tout particulièrement Nephi, au violon, qui collabore sur la composition de Misère et cordes, le dernier Opus.

Peut-on en savoir plus sur l'EP Misère et cordes et son univers ?
Dart : Misère et cordes c’est l’aboutissement de plusieurs années de recherche d’une identité propre au groupe, un parfait mélange de nos univers musicaux respectifs.
Joh : Nous demandons par avance pardon pour la gêne occasionnée.

Quelle importance accordez-vous aux textes ?
Joh : Si j'avais le talent de Baudelaire qui arrivait à décrire musicalement la nature humaine en seulement quelques vers, je ne ferai pas de sons.
Dart : Le texte c’est la base de la communication avec notre public, les mots ont un sens et nous essayons de leur rendre.

Pourquoi vouloir créer une lutte solidaire en musique ?
Joh : Ça ne m'intéresse pas de faire de la musique structurée et formatée pour vendre des pots de yogourt. Je considère la musique comme une arme dont les mots sont les munitions.
Dart : La musique permet de créer et de fédérer autour d’une culture de résistance nécessaire à la lutte qui se joue actuellement, notre contribution à cette lutte est donc musicale.

Utiliser le violon dans les instruments, c'est pour apporter de la douceur dans un monde violent ?
Joh : Je bouffe de la musique classique et j'adore les bon gros bass batt qui tache, j'aime à penser que Beethoven aurait bien kiffé mettre du sub dans ses symphonies. Je profite de cette question pour annoncer que malheureusement Néphi retourne vivre à Tahiti et ne pourra continuer les concerts avec nous. Si tu es ou connais un(e) violoniste suceptible d'être interréssé par le projet, n'hésite pas à nous contacter.
Dart : Le violon c’est effectivement une part de douceur, sa texture se rapproche de celle de la voix et nous apprécions particulièrement son mariage avec des sonorités plus électroniques.

Parlez nous du titre Jean Moulin...
Joh : J'aime écrire des centons, de partir de quelque chose déjà existant pour ensuite le modifier et de lui trouver une seconde vie. Le sample du pompier commence par "ce sont des collaborateurs" en parlant des condés. Du coup je pense à une figure de la résistance... Jean Moulin. Dans la chanson je m'adresse à celui qui défend bêtement un système complètement corrompu et asservi par l'économie de marché. La police (celle des manifestations) est uniquement le bras armé du gouvernement, c'est pas des gardiens de la paix, c'est des forces de l'ordre. Plus les inégalités fiscales perdureront plus tu ramasseras les coups de matons.

Dans le clip, on voit des images de manifestations. Quel impact occupe l'univers visuel de nos jours ?
Dart : Le son sert l’image et inversement, la place du visuel est très importante aujourd’hui, je mix pour le cinéma et j’aime retrouver ces sensations avec Colère Noire.
Joh : L'image et son, c'est comme la garo et l'alcool, le mariage est parfait.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements studio de l'EP Misère et cordes ?
Joh : Chacun de son côté avec ses petites maquettes durant plusieurs mois puis dans notre local de répétition pour rentrer dans le vif du sujet et choisir les morceaux finaux.
Au studio du square pour les structures et la finalisation des productions, chez Aurélien d'Axiome studio pour les prises d'instruments, retour au Studio du square pour le mixage et pour finir à Bordeaux chez les copains de Baco record pour le mastering.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Dart : L’idée est de créer des contreparties uniques et faites main, le crowdfunding est idéal pour se faire aider de son public, le choix d’une campagne Ulule c’est doc fait assez naturellement.
Joh : Depuis l'arrivée de ma fille, ma meuf en a marre que je dépense ma thune dans Colère Noire.

Qu'est ce qui vous a plu de proposer des contreparties à la main et numérotées ?
Joh : Je milite en chansons pour un déclin systémique et la décroissance, ça m'aurait fait mal au cul de vendre des t-shirt made in China floqué Colère Noire.

Comment imaginez-vous la pochette du disque ?
Joh : Vert et bleu........ non je déconne, rouge et noir bien sûr ! Et si tu veux vraiment le savoir, réserve ta contrepartie :)

Quelle miséricorde vous mettrait dans une colère noire ? De ne pas sortir l'EP ?
Joh : Que le peuple français soit attendrie par le pardon et les excuses du post confinement du Macro...

Aimeriez-vous défendre cet EP sur scène et en quoi est-elle importante ?
Dart : La scène c’est l’aboutissement naturel de notre EP, la possibilité de le jouer devant notre public est primordiale pour nous.
Joh : Le meilleur exutoire, hâte de le gueuler, j'essaierai de chanter juste quand même.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Joh : Merci à toi Maxime pour cette tribune.
Dart : Luttez, rêvez, aimez, résistez.

Merci à Colère Noire d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

COLERE NOIRE - Jean Moulin

Musique interview

Les Poussins phoniques préparent l'album Yellow Sun Machine Les Poussins phoniques préparent l'album Yellow Sun Machine
L’album Yellow Sun Machine, c’est dix compositions originales des Poussins Phoniques tou...
  Touriste chez soi, Bruxelles vous ouvre ses bras !
Touriste chez soi, l’Atomium, Le Musée de la Bande Dessinée, Mini-Europe, et Cho...
Touriste chez soi, Bruxelles vous ouvre ses bras !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire