Publicité

Cold Lands : le single The Liars Prayer

Riche de nombreux concerts et diverses rencontres musicales, Cold Lands revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec un single The liars prayer, fer de lance d’un nouvel album à paraître en 2019.

Cold Lands

Issu de l’école de musique classique où il étudie la guitare classique pendant huit ans, c’est en 2004 qu’Alexandre Martorano commence à écrire ses premières compositions musicales.

Après de nombreuses expériences en groupe à son adolescence, l’artiste crée Cold Lands, un projet aux sonorités Rock Atmosphérique dans lequel il écrit, compose et interprète.

Un premier EP éponyme en Janvier 2012 marque le point de départ officiel de cette aventure.
C’est ensuite un album composé de 11 titres, intitulé Inside, qui voit le jour en 2013.

Riche de nombreux concerts et diverses rencontres musicales, Cold Lands revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec un single The Liars Prayer, fer de lance d’un nouvel album à paraitre en 2019.

C’est au travers d’un clip réalisé par Jeff Loch que le projet marque son come-back.
Un titre progressif, mêlant sonorités aériennes et riffs rock, une vraie carte de visite représentative de ce que s’annonce être le futur opus.

A ce propos l’Artiste s’exprime :
« Ce premier single met en évidence la dualité entre un monde extérieur hostile, en proie au mensonge et au mal, et, un monde intérieur dans lequel l‘authenticité sentimentale et émotive subsiste, un combat entre le soi intérieur, et le reflet du soi extérieur. Cette dualité, nous fait abdiquer, d’une manière ou d’une autre, dans le mensonge, ou l’abandon. »

Les paroles se veulent à la fois directes et suggestives, et laissent l‘auditeur se forger de manière subjective sa propre vision du concept de cette dualité. On y retrouve d’ailleurs certaines figures oniriques qui appartiennent au concept atmosphérique de Cold Lands, et qui sont un des marqueurs essentiels de l’état d’esprit dans lequel Alexandre Martorano évolue et compose des titres.

En attendant le nouvel album de Cold Lands, dont le nom est encore inconnu, nous vous invitons à découvrir son premier extrait The Liars Prayer, en image.
Le titre est quant à lui disponible sur toutes les plateformes digitales.

Interview avec Cold Lands

Qu'est ce qui vous a passionné pour faire des études de musique classique et notamment la guitare ?
Je pense que c’est de famille. Depuis tout jeune, j’ai toujours vu mon père jouer de la guitare et chanter, son propre père était également musicien, donc je pense que c’était une évidence me concernant. Je me souviens à l’âge de 5 ou 6 ans lui avoir dit que c’est ce que je voulais faire, et donc, me voilà.

En quoi cela vous a-il été utile pour créer l'univers de rock atmosphérique pour votre projet Cold Lands ?
Je pense que la musique classique associé au solfège constitue de solides bases techniques en termes de connaissance et d’outil afin de pouvoir plus tard les mettre en application dans tous les styles musicaux, même si de nombreux auto-autodidactes nous ont montré que l’on pouvait s’affranchir totalement de cela, et créer des choses magnifiques.
Concernant Cold Lands, je ne me suis concentré que sur mon désir d’expression émotionnel. J’ai voulu proposer une musique qui en toute authenticité mêle à la fois l’expression de rêves, de sentiments divers, tout en laissant l’auditeur créer soit même sa propre projection de l’univers atmosphérique et onirique de Cold Lands.

Est-il possible de connaitre l'origine du nom Cold Lands ?
Lorsque le projet a été créé, nous étions un groupe de 4 musiciens et comme tous les projets au départ, il est toujours très difficile de choisir un nom. Il se trouve que nous faisions un repas tous ensemble un dimanche dans une petite ville entre Grenoble et Lyon, la brume et le brouillard était partout car c’était en Hiver, et un des musiciens a souligné que nous étions dans un coin du département qui se nommait « Les terres froides ». Cela a suffi pour nous convaincre que « Cold Lands » serait le nom parfait.
Lorsque le projet est devenu un One Man Project, j’ai voulu garder ce nom car il représente parfaitement encore aujourd’hui l’univers que je continue à proposer.

Pouvez-vous nous présenter votre single The Liars Prayers et le thème que vous avez souhaité abordé ?
Après ces deux années passées à écrire, je voulais vraiment proposer le titre qui reflète le plus l’esprit de l’album à venir. The Liars Prayer met l’accent bien sûr sur une dualité, la difficulté d’exister tel que l’on est dans un monde qui te maltraite, un combat entre le soi intérieur et le reflet du soi extérieur, mais il porte aussi en lui l’esprit musical et onirique qui constitue vraiment selon moi la colonne vertébrale de Cold Lands.

Comment avez-vous rencontré Jeff Loch et quels choix avez-vous fait pour créer le clip et notamment le fait de le faire en noir et blanc ?
Je cherchais un réalisateur pour ce titre qui serait capable de s’approprier le projet, et d’avoir une réelle approche vidéo artistique. Jeff Loch a su complètement répondre à ce projet. Il a été très facile de travailler avec lui car c’est quelqu’un de décidé, réellement investis, et très talentueux. Le scénario a été entièrement réalisé par ses soins, et il a su complètement retranscrire ce que je voulais faire passer dans ce premier titre.
Le modèle photo et actrice Karine Giandoreggio-Barranco alias « Anathéis » a aussi été déterminante dans la retranscription émotionnelle de ce titre et ça a été un vrai plaisir de travailler avec cette équipe, des artistes de talent. L’univers froid, mélancolique et onirique qui me tient tant à coeur a aiguillé Jeff sur un clip en noir et blanc, je lui ai fait confiance, et je ne le regrette pas.

Pourquoi un plan d'eau sur l'artwork de The Liars Prayer ?
L’eau représente l’essence originelle, elle est profonde, inconnue, apaisante, pure. Elle représente l’abandon de soi, le retour au point d’origine, et le reflet du ciel sur la terre. Quel autre meilleur paysage choisir pour représenter la dualité et l’authenticité qui caractérisent la musique que je souhaite proposer.

Quelle importance accordez-vous aux paroles ?
Les paroles constituent une des composantes essentielles, mais ne peuvent sans musique, exprimer la totalité de l’univers de Cold Lands. Je m’attache à proposer des paroles directes, parfois métaphoriques, oniriques, parfois détournées ou même décalées, mais c’est cela qui caractérise pour moi le rêve et la pensée authentique, et c’est un des éléments pour laisser la subjectivité s’exprimer.

Un album est prévu pour 2019, peut-on en apprendre plus à son sujet ?
Je suis vraiment impatient de proposer ce nouvel album car je suis vraiment content du résultat. Avec Francesco Alessi du Studio LE HANGAR 38 qui reste aujourd’hui co-producteur et réalisateur de cet album, nous nous sommes vraiment attachés à donner le maximum sur cet album. Les compositions ont été soigneusement sélectionnées pour laisser place à une succession de titres qui pour moi se définissent comme la décomposition de la lumière en plusieurs couleurs qui constituent un arc en ciel sonore riche de diverses émotions.
Aujourd’hui l’album est prêt, et nous attendons donc de voir avec qui nous pouvons collaborer pour organiser sa sortie.

Est ce que vous y ferrez des collaborations avec d'autres artistes et quel regard portez-vous sur ce type d'échanges ?
Pour cet opus, j’ai vraiment voulu collaborer avec des artistes qui m’étaient proches et qui donneraient cette fameuse couleur sentimentale qui m’est chère, comme avec Anthony Barruel du groupe de post-rock Collapse par exemple, qui assure toutes les parties batteries. Je me suis vraiment entouré de gens qui aiment et ont compris toute la symbolique du projet et je pense que les auditeurs le ressentiront.

Que vous procure la scène et aura-on l'occasion de vous y retrouver prochainement ?
La scène représente l’aboutissement et constitue en définitive le seul lieu véritable où toute l’expression d’un artiste prends vie.
Actuellement je me concentre sur la sortie de l’album, et sur les partenaires avec qui travailler, pour ensuite pouvoir remonter le plus rapidement sur scène.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J’aime la musique pour cela, elle est sans limite, et l’on se sent libre d’exprimer tout ce que l’on veut.
J’espère que le public appréciera la mienne, car c’est ce que j’ai de mieux à offrir.

Merci à Cold Lands d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur Facebook.

Et pour aller plus loin... En ce moment :

- dans ma playlist : The Twilight Sad - Nobody wants to be here & Nobody wants to leave
- le sport que je pratique : Vélo
- le spectacle qui me fascine : Regarder les gens vivre
- la destination où j'aimerai voyager : Le Canada
- dans ma hôte de noël : Le Bonheur éternel

Cold Lands - The Liars Prayer

Musique interview

Grout/Grout : leur futur album Nyctinasty Grout/Grout : leur futur album Nyctinasty
Grout Grout prépare leur troisième album Nyctinasty en utilisant d'anciennes techn...
  H Magnum : le single Incognito
Découvrez le clip du nouveau titre d’H Magnum : Incognito.
H Magnum : le single Incognito

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire