Publicité

Christine Ott : l'album Chimères (pour ondes Martenot)

Découvrez l'album de Christine Ott (ex. Yann Tiersen, Tindersticks...), Chimères (pour Ondes Martenot).

Christine Ott  - Chimères (crédit Fanny Béguély)

crédit visuel Fanny Béguély

Le futur est dans le passé. Quasi un siècle depuis leur invention par Maurice Martenot en France au début des années 1920, les Ondes Martenot ont bousculé la musique contemporaine en invitant les fées électricité et électronique au bal des instruments (alors acoustiques) du répertoire. Vestiges d’une époque charnière dans la découverte de nouveaux outils sonores, méconnues du grand public a contrario du Thérémine, les Ondes Martenot constituent pourtant l'un des tout premiers synthétiseurs monophoniques et expérimentaux de l'histoire, associant l'électronique et la mécanique à une lutherie d'art : un instrument d'exception offrant à ses très rares ondistes une infinité de timbres, de textures et de recherches sonores. 

Chimères (pour Ondes Martenot) est née de ce désir de NAHAL Recordings et de Christine Ott (ondiste virtuose, multi-instrumentiste enseignante au Conservatoire de Strasbourg) de proposer un album sans précédent, entièrement conçu à l’aide de ses seules Ondes Martenot. Si Christine Ott a souvent accompagné d’autres musiciens aux Ondes Martenot (Yann Tiersen, Tindersticks, Raphelson, Dominique A, Syd Matters, Oiseaux-Tempête, FOUDRE!...), c’est la première fois qu’elle décide de placer son étrange instrument au centre de ses compositions, confiant la production musicale à Paul Régimbeau (Mondkopf) et Frédéric D. Oberland (Oiseaux-Tempête) manipulant en direct le son originel des Ondes via des boites d'effets et de modulations sonores externes à l'instrument.

L'ondiste française Christine Ott crée un album sans précédent, entièrement réalisé à l'aide des Ondes Martenot, l'un des tout premiers synthétiseurs monophoniques et expérimentaux de l'histoire. Un voyage cosmique fait de couches d'ondes superposées.

Les huit Chimères (pour Ondes Martenot) de Christine Ott se vivent comme des bribes de rêves lointains, des chuchotements de spectres, échos des bruissements et des symphonies ayant jadis habité l’instrument, semblant ainsi avoir traversé les âges sans perdre de sa puissance et de sa pertinence. La compositrice Christine Ott raconte ici un voyage cosmique aux couleurs cinématographiques, qui côtoie les astres électroniques et caresse des planètes incandescentes. Une nébuleuse de couches d’ondes superposées et triturées par des effets qui rendent ses chants tantôt robotiques, tantôt célestes. Un magma sonique et sensuel, éclatant, comme en apesanteur.

Musique

L'orchestre Nevis Ensemble rompt l'isolement autour du monde
Au Royaume Uni, l'orchestre Nevis ensemble s'est donné pour mission de briser l'i...
  Hermetic Delight : l'album F.A. Cult
Après 3 EP et d’innombrables dates, Hermetic Delight revient avec un 1er album F.A. Cul...
Hermetic Delight : l'album F.A. Cult

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire