Publicité

Chasseur : le clip La saison des pluies

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 02 juillet 2021 à 14:35 0

Dans Culturel

Après Crimson King, premier album remarqué sorti l'an passé, le musicien et producteur rennais Gaël Desbois, alias chasseur, poursuit son parcours en solo et en chansons hypnotiques et profondes avec la saison des pluies, premier single annonçant la sortie d'un nouvel album enregistré pendant le confinement.

Chasseur (crédit Anne Gontier)

crédit visuel : Anne Gontier

Toujours en fascinante transhumance numérique entre Bashung, Alan Vega et Depeche Mode, chasseur nous emmène avec son nouveau single, sur un groove lancinant où la voix posée et entrelacée interroge l'absence et la distance.
Comment avance-t-on dans la vie dans l'éloignement des personnes qu'on aime ? Sur cette thématique, poursuivant dans cette même élégance synthétique et crépusculaire, aux rythmiques froides et aux mots ciselés, chasseur n'est pas du genre à marteler des réponses et des points de vue. La chanson, comme le clip qui l'accompagne, laisse grandes ouvertes les interprétations, balise simplement avec une grande délicatesse, les contours d'un paysage pour que l'on puisse s'y glisser et y laisser flotter l'imagination en toute liberté. Et y attendre peut-être la saison des pluies, celle qui lave les sentiments, les attentes et les mélancolies.

Sur le fil esthétique des images du réalisateur Xavier Champagnac, un homme marche seul «dans les rues de poussière», comme agrippé au bouquet de roses rouges qu'il tient délicatement posé sur son coude. Il quitte peu à peu la ville, traverse la campagne puis s'attarde un instant sur un banc. Il nous fixe droit dans les yeux pendant que la voix questionne : « comment la vie continue quand on vit à distance ?». Reprenant sa route, il traverse une forêt, brandit son bouquet comme un étendard au dessus des tiges d'un champ de blé et arrive en bord de mer. Est-ce le bout de la route ? Il longe la côte et s'arrête enfin devant l'océan. Assis sur la plage, il fixe longuement la ligne d'horizon. « Est-ce qu’un jour on se verra ?» glisse la voix. Ce magnifique regard, bien trop vide ou bien trop plein, semble nous en dire beaucoup sur les migrations physiques et les exils intérieurs... Le temps de ce road-movie pédestre sans narration explicite, de cette quête dont le but nous restera caché, l'homme nous est devenu proche, presque intime. Nous ne savons toujours rien de lui. Mais notre imagination peut s'emparer de tous les possibles, de toutes les histoires, de l'absence au voyage, de la mort à la résurrection. Le bouquet de rose git maintenant sur le sable, comme s'il avait, lui aussi, terminé son voyage. Tandis que le chanteur narrateur traverse brièvement l'écran, comme pour poser un point final à l'aventure, le bruit des vagues recouvrent doucement les dernières notes de la saison des pluies.

Moitié de Mobiil (avec Olivier Mellano), puis de Del Cielo (avec Liz Bastard), et aujourd'hui membre fondateur de Tchewsky & Wood (avec Marina Keltchewsky), le breton Gaël Desbois a un long parcours de musicien pour Miossec, Laetitia Shériff, Dominic Sonic, Santa Cruz...
Batteur, compositeur et producteur, il travaille également depuis quinze ans avec diverses compagnies de théâtre et de danse (Théâtre à l’envers, Sandrine Roche, Maud Le Pladec, Théâtre de Chambre...) comme collaborateur musical et réalise et enregistre des musiques pour des films courts et des documentaires. Un album est annoncé pour l'automne 2021.

CHASSEUR - La saison des pluies (Clip Officiel)

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam