Publicité

Camille Laïly présente l'album Crépuscule

Maxime Lopes Par Le lundi, 28 février 2022 à 20:16 0

Dans Culturel

L'auteure-compositrice-interprète de chanson poétique Camille Laïly prépare l'album Crépuscule grâce au soutien des internautes.

Camille Laïly

D'où vient votre passion pour la musique ?
Du chant d'abord. J'ai commencé à chanter et parler à peu près en même temps ! Ensuite est venue la fascination pour les notes et les mélodies en elles-mêmes. J'ai commencé à chercher des mélodies que j'entendais sur mon clavier, puis j'ai commencé l'accordéon, le piano, le chant lyrique, écrit mes premières chansons au lycée... Et je ne me suis jamais arrêtée !

Pouvez-vous nous présenter votre album Crépuscule et son univers ?
C'est un album qui a mûri sur les deux dernières années. J'étais en voyage à l'étranger quand j'ai commencé à écrire les premières chansons, mais l'idée d'en faire un album est née quand je suis rentrée en France, dans cette ambiance d'incertitude constante qui pesait sur nous comme un ciel assombri, à deux doigts d'une fin du monde qui n'en finit pas d'arriver. Comment continuer malgré tout, trouver la magie qui se cache encore dans le minuscule ? Comment réveiller le feu intérieur qui nous porte au-delà de l'abattement, comment retourner la situation et transformer la rage de l'impuissance en quelque chose de constructif et beau ? C'était toutes ces questions qui me baignaient quand une à une les chansons ont commencé à naître, et apporter chacune à leur manière une réponse. Ça a commencé avec Boulevard des Capucines, ma "chanson de fin du monde", comme une question première ; puis sont venues les autres une à une, Le Fil sur la résilience, La Rose et l'olivier sur nos refuges, Le Vent et Libre sur les volcans intérieurs qu'on peut réveiller pour soulever des montagnes, ou Je voudrais être une goutte d'eau sur cette soif d'aventure qui nous offre un regard neuf sur les choses, comme les enfants.

Quelles ont été vos inspirations pour cet album ?
Mon écriture a toujours été hybride : paroles majoritairement en français, mais musiques qui mélangent chanson, folk, jazz et même musiques du monde avec certains effets vocaux et percussions corporelles.
Pour cet album, les arrangements ont vraiment été pensés à trois, avec Hugo Corbin a la guitare et Nicolas Fleury à la contrebasse. Hugo a un jeu de guitare très particulier, très planant, qui collait parfaitement à l'ambiance suspendue qu'on recherchait ; on s'est beaucoup inspirés de groupes indie et folk comme Patrick Watson, Agnès Obel ou encore Daughter, auxquels on a mêlé d'autres influences comme Pomme, la chanteuse Camille, ou même Nougaro, Bobby McFerrin ou les mélodies de Gabriel Fauré ! On ne s'est rien interdit dans les expérimentations : il y a un morceau sans paroles qui fait dialoguer la guitare et la voix, un autre qui est un poème ; une chanson en anglais, quelques improvisations, une langue qui invente le bruit de la pluie... Chaque chanson a créé son propre univers.
J'ai aussi beaucoup d'inspirations littéraires et cinématographiques : dans l'album précédent, c'est Victor Hugo dont j'avais mis en musique deux poèmes. Dans celui-ci, la chanson Vent est née de mes lectures de l'auteur Alain Damasio dont la puissance de vie me transporte dans chacun de ses livres, et A Robin's Tale est un hommage au roman L'assassin Royal de l'autrice Robin Hobb. La douceur et la poésie de Hayao Miyazaki, le réalisateur du voyage de Chihiro, et du cinéma d'animation en général, sont également toujours présents quand j'écris.

Qu'appréciez-vous dans la poésie, son écriture et son interprétation ?
L'élégance de la poésie selon moi, c'est de dire sans dire, avec des images, des couleurs, des sons qui vont aller toucher au cœur plus sûrement qu'un grand discours.
Il y a aussi une magie dans la forme : j'adore quand le son et le sens se rejoignent, qu'on entend la langue rebondir de syllabe en syllabe, comme un jeu ! Ça redonne du sens à la forme orale, comme le slam où chaque articulation compte. En ce qui me concerne, j'ai vraiment deux mécanismes d'écriture : il y a des jours où les phrases coulent toutes seules, où je ne contrôle presque rien ; et d'autres où j'ai un objectif en tête et où je mastique les mots les retourne dans tous les sens, noircis des pages pour trouver LE rythme qui va faire "clic". Évidemment (et c'est très frustrant), c'est souvent le premier mécanisme qui produit les plus belles chansons !

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale et comment échangez-vous avec Hugo Corbin et Nicolas Fleury à ce sujet ?
Comme on a commencé à travailler sur l'album quand j'étais déjà partie de Paris, nous avons fait plusieurs résidences où on se retrouvait trois, quatre jours pour explorer, en partant d'une de mes chansons et mes idées d'ambiance, pour l'habiller, lui donner une nouvelle couleur en trio. Chacun donne ses idées, on essaye différentes versions ; parfois c'est évident et la version nait d'elle-même, parfois je retravaille à partir des enregistrements pour trouver les choix finaux d'écriture. Même si le travail est intense, ce sont des moments géniaux où on rit beaucoup, fait plein de blagues douteuses, regarde des films et on profite de passer du temps ensemble. Le bonheur !

Avez-vous un moment où vous aimez particulièrement composer ? Au crépuscule ?
La musique est encore plus intuitive pour moi que les textes, et souvent je me retrouve avec une mélodie dans la tête sans bien savoir d'où elle sort. Y compris au milieu de la nuit... Le tout est d'avoir de quoi la noter ou l'enregistrer avant qu'elle s'en aille ! Depuis deux ans que j'ai commencé la guitare, je me pose aussi souvent avec, et je fredonne en voyant où les notes et les accords me mènent. Mon téléphone est plein d'idées de 20 ou 30 secondes qui attendent le jour où je les ressortirai pour en faire un morceau complet ^^

Parlez nous du titre Je voudrais être une goutte d'eau...
C'est peut-être le titre qui dit le plus de ma personnalité. J'ai toujours eu un rapport un peu magique avec l'eau ; où que j'aille, s'il est physiquement possible de se baigner, vous pouvez être certain que je suis dans l'eau dans les trente secondes ! Pour moi, c'est la chose la plus belle sur Terre : toujours changeante de forme, de couleur, de lumière, qui ne s'arrête jamais, trouve toujours comment se frayer un chemin pour poursuivre ses explorations un peu plus loin. C'est un peu de la curiosité brute, de la vie pure qui se promène.
La chanson a d'abord été un texte en prose ; j'étais en Asie, la tête sous une cascade, et je me suis souvenue d'un livre que j'avais lue toute petite sur une goutte d'eau justement qui décrivait le cycle : rivière, fleuve, mer, nuage, pluie et on recommence. Ça a d'abord donné un texte, puis un refrain seul avec cette rythmique un peu spéciale à cinq temps, qui rebondit comme une goutte. Ensuite, les couplets sont venus un à un pour dérouler l'histoire...

Que peut-on savoir des enregistrements en studio ?
On commence le 5 mai ! On sera à l'Hacienda, un studio à une heure à l'ouest de Lyon, tous les trois mais aussi avec les invités de l'album dont la percussionniste Ananda Brandão et le quatuor à cordes de la violoniste Alba Obert. On a hâte !

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Évidemment il y a un besoin financier qui est important ; mais surtout, depuis mon premier album, alors que le concept de crowdfunding était très récent, j'ai trouvé que c'était la meilleure manière de partager un projet avec son futur public : les gens sont vraiment acteurs de la réalisation du projet, et on leur offre plein de petits bonus des contreparties qu'on est heureux de partager avec eux, comme cette reprise d'une chanson au choix qui a motivé beaucoup de monde ^^ ! Ça donne vraiment un engouement collectif, une espèce de fête ensemble autour de cet album à naître :)
Aujourd'hui on vient juste de dépasser les 50% de l'objectif, qui permettront à 100% de produire l'album. Il est également prévu si on arrive à 150% ou 200% de réaliser des clips, une chose dont je rêve depuis toujours mais qui n'a jamais pu se faire jusqu'à présent ! On croise les doigts pour cette fois ^^

Que souhaitez-vous apporter au public avec cet album ?
C'est difficile de savoir ce qu'on amène, c'est surtout une émotion qu'on exprime et où j'espère, le public trouvera un écho. Quand à la fin d'un concert, quelqu'un vient nous voir en disant "Oh la la cette chanson m'a complètement retourné(e)", on sait qu'on a touché du doigt ce qu'on visait. J'espere la même chose de cet album ! De l'émotion donc, de la douceur, et de la force peut-être.

Quel sera l'univers visuel de Crépuscule (pochette, clips...) ?
Tout n'est pas figé encore, mais beaucoup de chansons sont nées sous les arbres des forêts de la Loire, où je marche beaucoup. Il y a même un titre de l'album qui s'appelle La forêt, et on a plusieurs clichés qui emmènent dans cette atmosphère entre deux mondes propre aux sous-bois, sans trace humaine.
On a pour l'instant des vidéos de live session dont la première est sortie le 15 février, de Boulevard des Capucines ; la prochaine, la rose et l'olivier, est prévue pour le 2 mars.

Avez-vous hâte de retrouver le public sur scène et que représente-elle pour vous ?
On vient justement de donner deux concerts en trio pour lancer la campagne de financement, le 17 février à Lyon et le 24 février à Paris, et c'était un bonheur absolu ! Sentir les chansons qui ont leur forme presque définitive prendre leur envol et toucher le public, c'était incroyable. Contrairement à beaucoup d'artistes qui commencent par la scène avant de se mettre à l'écriture, j'ai suivi le chemin inverse, et c'est un peu un aboutissement pour moi de voir que le spectacle existe enfin.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je crois que tout a été dit, les questions étaient très complètes ;) Merci de m'avoir accueillie ! J'ai hâte de pouvoir partager tous les nouveaux titres, et j'espère qu'ils pourront toucher un large public ; pour l'instant, les prochaines dates de concert sont le 10 mars en solo au Connétable à Paris, et le 4 juin en trio à Lyon. Vous pouvez aussi retrouver les genèses des chansons sur la chaîne Youtube, et suivre les actus sur la page Facebook, Instagram et le site Camille.laily.fr. À bientôt !

Merci à Camille Laïly d'avoir répondu à notre interview !

Boulevard des Capucines - Live session @À Thou Bout d'Chant

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam