Publicité

Bluewave prépare l'EP Poney-Club

Bluewave est le résultat de quatre musiciens rencontrés à Cherbourg en 2018. Face à un succès qui ne démérite pas, le groupe s'apprête à sortir un nouvel EP pour la nouvelle année.

Bluewave (crédit Guillaume Vilgrain)

crédit visuel : Guillaume Vilgrain

Est-il possible de nous présenter le quartet Bluewave et son univers ?
Bluewave est né en 2018 de la rencontre de 4 amis : Coline, Léo, Merlin et Yoann. Accompagnés par les peluches Tommy, Claude, Richard et Francis ils partent à la recherche du méchant groove intersidéral.
Dit de manière plus claire on essaie de retranscrire tout ce qu'on aime dans notre musique, de croiser tout ce qui nous influence et qu'on aime entendre. À ce mélange on rajoute des textures qui viennent donner aux moments propices une puissance qui fait plaisir.

Vous préparez actuellement votre premier EP, pouvez-vous nous en dire plus à son sujet ?
Poney-Club (notre premier EP) arrive dans une certaine suite logique du développement de Bluewave, il concrétise le groupe et définit son univers. On est vraiment content de pouvoir faire ça et d'être soutenus.
L'EP est lui-même le résultat de tout le soutien que l'on reçoit car nous avons eu la journée de studio offerte par le festival des Papillons de Nuit suite à leur tremplin en 2019.
On a décidé de mettre dans cet EP les musiques qui nous représentent le mieux à ce jour. Ça a été difficile de choisir parce que chaque musique est importante pour nous et témoigne de l'évolution du groupe.

Comment composez-vous et sur quoi attachez-vous de l'importance ?
En général un des membres amène la base d'une musique et nous l'arrangeons tous ensemble. C'est important pour nous que chacun mette sa touche, c'est ce qui fait la diversité dans nos musiques.
Nous attachons aussi de l'importance à garder une musicalité dans notre musique qui est parfois qualifiée de technique pour ne pas donner d'informations à outrance aux auditeurs.

Quels instruments utiliserez-vous dans votre disque ?
Basiquement une batterie, un saxophone et une basse. Au niveau des Claviers nous avons un Nord Stage 2 pour la plupart des parties de clavier ainsi qu'un Bass Station pour les sons de lead et de synth bass.

Parlez nous du titre Fifth Modality...
Fifth Modality est l'exemple parfait du melting pot de genres et d'influences que l'on peut retrouver dans Bluewave. Il part d'une intro très calme pour arriver dans une fin puissante presque comme un exutoire. On trouve une évolution au sein même de la musique notamment dans la variation des intensités, comme des renouveaux réguliers dans des parties bien distinctes mais qui s'enchaînent naturellement.

Comment voyez-vous votre passage en studio ?
Le passage en studio nous a donné une occasion de mettre l'accent sur les détails dans nos musiques. Nous avons travaillé sur les sons notamment de clavier afin d'apporter une diversité dans les textures et donner une vraie évolution aux morceaux. Les morceaux en eux-mêmes ont aussi été réarrangés, chacun a revu ses parties pour qu'elles servent au mieux la musique.

Pourquoi avez-vous créé un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
Pour la sortie de l'EP nous avons voulu faire les choses bien en pressant des CD et des vinyles mais aussi en faisant des t-shirt, des badges, des stickers, des tote-bags et des sweats. Le problème étant que produire tout ça représente une grande somme d'argent et c'est pour ça que nous avons fait appel à notre communauté pour pouvoir tout faire et ce dans les meilleures conditions.

Vous pouvez soutenir l'EP Poney-Club de Bluewave sur Ulule.

 

Pensiez-vous atteindre facilement votre crowdfunding ?
Nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre en lançant ce crowdfunding. Mais sans qu'on le voit venir l'objectif premier de 1000€ a été atteint en seulement une semaine. Nous sommes tellement reconnaissant envers tout le monde pour une pareille réactivité.
Actuellement, la cagnotte est à 185% de notre premier objectif et ce chiffre continue de monter !

Peut-on en savoir plus sur l'univers visuel de l'EP ?
L'EP (et le groupe également) avait besoin de visuels et nos peluches étaient une grande ouverture pour créer cet univers. Nous avons voulu retranscrire l'esprit du groupe dans ces visuels, une ambiance bon enfant dans laquelle on ne se prend pas trop au sérieux et c'était important à nos yeux. On est très heureux d'avoir rencontré Baptiste Pagny qui a su comprendre exactement ce qu'on voulait et a réalisé de A à Z tous nos visuels.

D'où vient l'idée des peluches à l'effigie des membres du groupe ?
C'est arrivé par hasard, quand 2 des membres ont emménagé à Tours pour les études, ils ont rencontré Claude et Richard. Tommy et Francis sont arrivés plus tard parce que les deux derniers membres avaient besoin d'être accompagnés dans la quête du méchant groove.

Qu'est ce qui vous a intéressé sur le vinyle pour le proposer aux contributeurs ?
C'est principalement pour le charme de l'objet. Nous avons bien conscience que le plus important maintenant est de se trouver sur les plateformes de streaming (et ce sera le cas) mais ça nous tenait à cœur de pouvoir tenir notre EP dans les mains et on trouve aussi un certain charme de l'ancien dans le vinyle.

Quel souvenir gardez-vous de votre participation au concours a capella Freqs TV et pour lequel vous avez remporté un lot ?
On en garde un bon souvenir c'était assez marrant à faire. Aucun de nous n'est vraiment chanteur (et ça s'entend ahah) mais c'était un peu un challenge. Nous étions surpris de gagner et c'était une très bonne surprise parce qu'on a gagné grâce à ça une super caméra !

En quoi la scène est-elle importante pour vous et des concerts pour la sortie de l'EP sont-ils prévus ?
La scène est essentielle pour nous, c'est dans le but de monter sur scène que Bluewave avait été crée en 2018. Le groupe ne devait durer qu'un été dans lequel on ferait le plus de concerts mais la tentation a été trop forte de continuer et nous voilà maintenant à préparer la sortie de notre EP.
Nous allons faire une release party qui sera bientôt révélée pour fêter la sortie de l'EP et tout les concerts qui suivront dans l'année et l'été seront pour célébrer Poney-Club.

Quels souvenirs gardez-vous de vos festivals et en quoi cela change-il par rapport à une salle ?
Les festivals étaient sûrement les meilleures expériences de 2019. L'énergie y est bien différente de celle dans les salles et on rencontre beaucoup de monde. C'est aussi l'occasion de faire des découvertes parmi tout les groupes présents.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On souhaite vous remercier de vous intéresser à notre projet ça nous fait chaud au cœur. Au fur et à mesure qu'on approche de la sortie de Poney-Club on découvre qu'on a une réelle communauté derrière nous qui croit en nous et nous soutient et ça nous donne envie de tout donner pour les remercier.

Merci à Bluewave d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Musique interview

Les Traités de Roms prépare un album : Nomade Les Traités de Roms prépare un album : Nomade
Les Traités de Roms est un groupe français crée en 2019 s'inspirant d'i...
  Le groupe Zimmia annonce son EP Odyssey I
On sait peu de choses. L’univers est en perpétuelle expansion. Inspirant et stimulant d...
Le groupe Zimmia annonce son EP Odyssey I

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire