Publicité

Blonde Amer : l'album Tout ce délire

Après un long silence, le trio parisien qui avait cartonné avec son premier album revient en force avec leur 5ème album Tout ce délire réalisé par Nicolas Garin. 11 titres, pop et rock à la fois.

Blonde Amer - Tout ce delire

Ce nouvel album sonne comme une urgence et délivre une impérieuse bouffée d’air, une giclée d’adrénaline...  Dès les premiers riffs, dès les premiers mots, l’univers singulier de Blonde Amer s’incarne.  

La voix claire et limpide dévore l’espace ouvert par une rythmique implacable et, soudain, le vent se lève… Guitares rageuses et bluesy, breaks furieux, cimentés par les orgues fantomatiques de Yohan Dalgaard et les chœurs de Joniece Jamison. Le groupe n’aime que ce qui est organique… 

Pour lui, rien n'est grave en soi. Blonde Amer avance sur des chemins de crête, entre lucidité et légèreté, cynisme et nostalgie, Verlaine et Valéry pour seul bagage, et nous offre une délicieuse et lumineuse amertume. 

Qui se souviendra de nous ? Peu importe… Blonde Amer fait de la musique parce qu’il faut tenter de vivre.

Pas d'autre ami que toi - Blonde Amer

A propos de Blonde Amer

Blonde Amer, trio rock parisien, est la première signature en France du label Chrysalis. Son premier album, réalisé par le producteur anglais Martin Rushent (Stranglers, Human League, Teléphone…), sort en 1994 et rencontre un vrai succès média et commercial. Les 2 singles Si Jamais et Jamais sûr de rien se classent  dans les charts. Les clips de Blonde Amer sont massivement diffusés sur M6 et MCM. Blonde Amer est retenu dans la sélection du FAIR 95 et nommé Révélation Rock de l’année 1995 par les radios FM. 

Le groupe tourne en France et à l’étranger, joue dans les grands festivals (Eurockéennes, Francofolies à Spa, Montréal et La Rochelle, Printemps de Bourges…) et en première partie de Bob Dylan, The Silencers, Les Infidèles, Charlelie Couture, Status Quo… 

Les frères Santelli travaillent avec des musiciens, des arrangeurs et des réalisateurs venus d’horizons très divers (Antoine Essertier, Hughes de Courson, Vincent Segal, Christian Richard…) et avec Nicolas Garin, l’ingé-son qui les accompagne depuis leur premier album. 

 Entre 2000 et 2009, Blonde Amer sort 3 nouveaux albums. Le batteur Alain de Campos, qui a joué avec Phil Collins, Zucchero, Lionel Richie, Joe Cocker, a rejoint Blonde Amer. 

Le second album du groupe, Dieu que la terre est belle, réalisé par Nicolas Garin (Bertignac, Alpha Blondy, Guesh Patti…), sort sur le label Night & Day. De nombreux guests y figurent : Christian Richard (guitare, claviers), Basile Escoffier (arrangements), Arnaud Aubaille (claviers), Nicolas Neidhardt (piano), Claude Samart (guitare), Yves Sanna (batterie)… 

Blonde Amer est invité à jouer un set 100% acoustique au théâtre de Clichy. L’expérience est concluante. Le groupe décide de la prolonger et tourne dans une configuration inédite avec Olivier Mazarguil (piano), Pauline Carpentier (violon), Léonie Garmond (violoncelle) et Yo Daumer (Guitare). Puis, il enregistre (2005) au terme de la tournée un troisième album, On verra bien Demain, pour garder la trace de cette expérience. 

En 2009, Blonde Amer revient aux sources (Gibson, Fender, Marschall, Mesa Boogie…) et sort son quatrième album Qui peut me dire ?. On y retrouve Yo Daumer (guitare). Enregistré par Bertrand Lantz, l’album est mixé par Phil Delire (Bashung, Noir Désir, Renaud, Youssou N’Dour…) au studio ICP à Bruxelles.

Musique

Ouverture d'un nouveau Bia Mara à Bruxelles Ouverture d'un nouveau Bia Mara à Bruxelles
Seconde adresse bruxelloise pour ce temple du Fish & Chips. Après la rue Marché au...
  Fred Rister : I want a miracle
Fred Rister (de son vrai nom Frederic Riesterer), est né le 19 juin à Malo-Les Bains p...
Fred Rister : I want a miracle

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire