Publicité

Bleu Lune présente l'EP Trop tard

Maxime Lopes Par Le dimanche, 25 avril 2021 à 15:57 0

Dans Culturel

Bleu Lune souhaite réaliser un clip pour l'EP Trop tard, qu'il présente en interview.

Bleu Lune

D'où vient votre passion pour la musique et quel est votre parcours ?
J’ai toujours été très sensible à la musique, je me souviens avoir eu des chocs émotionnels puissants lorsque, enfant, j’ai découvert Elvis, Téléphone et Renaud. Plus tard, vers 15 ans j’ai commencé à « jouer » de la guitare grâce à mon cousin qui lui était un pur génie musical ! J’ai ensuite joué en groupe (Absinth) avec des amis durant une dizaine d’années. On a sorti deux albums auto produits et fait des concerts assez Rock’n’roll dans des bars mais aussi au Gibus, au Divan du Monde, dans des festivals rock, dans des péniches parisiennes, des forêts,...Partout où on pouvait jouer fort !
Le projet Bleu Lune est né de ma rencontre avec la violoniste classique Caroline Lalancette. Mes amis Floh Et Kris Roy, des artistes que j’admire, font parti intégrante du projet.

D'où vient l'idée de votre nom d'artiste ?
Ce nom est arrivé comme une évidence lors d’une discussion avec Floh. Je le trouve poétique, imagé, et ouvert à l’interprétation de chacun. J’y vois aussi des références à la chanson blue moon, à la terre bleu comme une orange d’Eluard, la Lune m’a toujours fasciné et le Bleu lui va bien je trouve.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Trop tard pour le moment et son univers ?
Ce E.P est composé de 7 chansons en français dont une mise en musique du poème de Gérard de Nerval, Vers Dorés. Il a été mixé par Ian Caple, un maître et un être incroyable ! Il a réalisé plusieurs de mes albums cultes et a travaillé avec les plus grand (Bashung, Higelin, Thiefaine, tindersticks, Kate Bush, Yan Tiersen...). Le E.P est sorti le 12 février dernier et je suis extrêmement touché par l’accueil qu’il reçoit. Je compte y ajouter 5 nouveaux titres afin d’en faire un album.

Comment l'avez-vous composé et dans quelles conditions ?
J’ai écrit les textes et la musique. La production a été co-réalisée avec Kris Roy qui a apporté tout son savoir faire et sa vision magique de la musique.
J’ai enregistré les chansons chez moi au printemps dernier, j’ai reçu ma carte son le premier jour du confinement. C’est Gide qui a dit : « L’art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté », le timing était parfait.

Quelle importance accordez-vous aux textes ?
Pour moi ils sont essentiels. Dans le cadre de Bleu Lune, tout part de là. Ceci dit en tant qu’auditeur je peux être bouleversé par une chanson dont je ne comprends pas parfaitement le sens ce qui est souvent le cas avec les chansons anglophones.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Je suis très heureux du résultat ! Je trouve qu’on a réussi à trouver une esthétique cohérente en mixant le côté folk, les vapeurs des guitares sixties, la transcendance du violon classique et les ingrédients secrets et analogiques de Kris. Le travail et le génie de Ian Caple ont été déterminants, je lui en serais éternellement reconnaissant.

Parlez nous du titre Rien...
Cette chanson ouvre l’album. Je suis parti d’une contrainte, commencer chaque phrase par « j’ai pris » et raconter une vie. Comme pour les autres textes j’espère qu’il est assez ouvert pour que chacun y trouve une résonance et puisse se raconter une histoire même changeante !
Musicalement on souhaitait aller vers un truc assez épique d’où les références à Ennio Moricone.

Vous souhaitez réaliser un clip pour ce titre. Comment l'imaginez-vous et quelle place occupe l'univers visuel en musique selon vous ?
Je pense que la magie opère lorsqu’il y une cohérence poétique entre la musique et le visuel. En ce qui nous concerne tout est venu de notre rencontre avec la photographe Amélie Chopinet et le réalisateur Frederic Perrot.
Ce seront d’ailleurs Najar & Perrot qui réaliseront le clip de Rien. Ils auront carte blanche. Ils sont d’une créativité sans limites ce serait contre productif de leur en imposer.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Le fait d’être indépendant est une vraie force d’un point de vue artistique mais cela induit le fait de devoir tout gérer. Nous avons, jusque là, entièrement assuré l’aspect financier du projet mais l’impossibilité de nous produire en concert et les très faibles revenus engrangés par le streaming nous limitent dans notre capacité à finaliser le projet. Je ne vous cache pas que la recherche de financement n’est vraiment pas la partie la plus fun. C’est pour cela que nous avons lancé cette cagnotte en espérant que les différentes contreparties sauront intéresser des mécènes et nous permettront d’atteindre la somme escomptée même si elle ne représente qu’une partie du budget nécessaire. Nous avons bon espoir mais si le montant de la cagnotte n’est pas atteint il nous faudra revoir nos objectifs.

Que souhaitez-vous procurer au public avec votre musique ?
Si je pouvais procurer des émotions similaires à celles que j’ai eu en écoutant mes albums fétiches je serais... aux anges.

Vous espérez proposer un album en vinyle. Que représente ce support pour vous en tant qu'artiste ?
Un rêve de môme. L’objet en lui même est fascinant, ça peut être une œuvre à part entière au delà même de la musique. Je me revois encore dans ma chambre d’ado scruter pendant des heures le moindre détail de certains albums de Pink Floyd, des Beatles ou des Clash. Et bien entendu  le rendu sonore est sans comparaison, ce n’est pas pour rien que le vinyle est redevenu le support physique le plus vendu.

Selon vous, qu'est ce qui est trop tard pour le moment ?
Le monde d’après.

Une anecdote à nous raconter sur votre EP, ou c'est définitivement trop tard ?
Les prises de son et le pré mixage ont été réalisées par un novice absolu !
Pour le reste je nourris (généreusement) un doute concernant le concept de temps.

Comment ressentez-vous la scène et avez-vous un souvenir de concert à nous raconter ?
Il me tarde de pouvoir faire vivre nos chansons sur scène. La rencontre avec « le public » est certainement ce qui m’excite le plus et me fait le plus flipper ! J’attends cela avec impatience.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci. À vous pour vos questions choisies et aux lecteurs pour leur temps, en espérant qu’ils écoutent nos chansons, regardent nos clips et nous retrouvent dès que possible dans la vraie vie.

Merci à Bleu Lune d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité également sur Facebook.

Musique interview Crowdfounding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam