Publicité

Bezah Miyagi prépare le LP Shang Tsung

Maxime Lopes Par Le lundi, 23 août 2021 à 10:09 0

Dans Culturel

Bezah Miyagi est un artiste Hip Hop indépendant originaire de Marseille. Il prépare le LP Shang Tsung.

Bezah miyagi

Que peut-on savoir de Bezah Miyagi et d'où vient votre passion pour la musique ?
Bezah Miyagi, 36 ans.
MC marseillais, vivant depuis peu à Lausanne, en Suisse.
Je suis dans le milieu de la musique depuis quasiment 20 ans.
J'ai rappé dans un groupe qui s'appelait "La Méthode" pendant à peu près 15 ans. Le groupe a cessé toute activité en 2017.
En 2018, je décide donc de me lancer dans de nouvelles aventures sonores, en solo.
La passion pour la musique est venue très rapidement. J'ai commencé à vraiment m'intéresser au Rap dès mon entrée au collège. (J'avais 10/11 ans)
Ma première claque rapologique fut l'album "L'école du micro d'argent" du groupe IAM. Je dirais même que c'est cet album qui a fait naître en moi cet intérêt pour le Rap. À partir de là, la passion pour la musique et surtout pour le Hip Hop n'a jamais cessé de grandir.

Pouvez-vous nous présenter votre LP Shang Tsung et son univers ?
C'est un album conceptuel que j'ai réalisé en m'inspirant du personnage  du mythique jeu de baston Mortal Kombat, "Shang Tsung".
Ce perso a la particularité de pouvoir prendre l'apparence de chaque personnage du jeu en s'emparant de leurs âmes.
C'est aussi le boss final du jeu.
Du coup, j'ai simplement fait un parallèle avec le côté dark et très versatile de ma musique.

Comment composez-vous vos titres ?
Je laisse beaucoup le feeling opérer. Généralement, c'est l'atmosphère de la compo qui va me diriger vers tel ou tel thème.
J'ai la chance d'être producteur aussi, ce qui m'a permis de développer une réelle identité sonore, autant vocale qu'instrumentale.
J'ai d'ailleurs produit 80% des Beats de cet album.

Vous partagez votre vie entre Lausanne et Marseille. Est-ce que ces deux villes influencent votre musique ?
Évidemment que Marseille influence ma musique, elle fait partie de mon adn. J'y suis né et j'y ai vécu plus de 30 ans. Les expressions bien de chez nous, le côté "sanguin" haha, etc...
Concernant Lausanne, c'est juste l'endroit où je vis aujourd'hui avec ma petite famille. Mais n'étant pas originaire du coin, j'ai beaucoup moins d'attache et par conséquent aucune influence. Cela dit, j'aime beaucoup cette ville car elle me fait parfois penser à Marseille. (Un Marseille qui aurait gagné au Loto haha)

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?
Ayant des goûts très éclectiques, mes choix sont très variés.
Tantôt sombre, chill, mélodieux, minimaliste...Du Boom Bap, de la Trap, etc...Plein de trucs très différents les uns des autres.
J'ai conscience qu'à l'heure de l'uniformisation et de l'hyper formatage de la musique, ce genre de démarche super versatile peu perdre un peu l'auditeur, mais c'est ce que j'aime.
J'ai besoin d'explorer toutes sortes d'univers, car je peux rapidement me faire chier si ce n'est pas le cas.

Souhaitez-vous nous en dire plus sur les enregistrements en studio ?
J'ai la chance d'avoir entièrement conçu cet album à la maison. Je n'aime vraiment pas les studios.
Je suis une personne qui a besoin d'énormément de temps pour travailler ses morceaux, donc quoi de meilleur que de bosser tranquillement chez soi ?
En studio, on a la pression du temps, on regarde notre montre toutes les 5 minutes, on a peur de saouler l'ingénieur du son si on a besoin de faire 46 prises de voix haha, si on a envie de retravailler des trucs sur un morceau, il faut repayer une séance, etc...
Pour moi, c'est clairement pas des conditions optimales pour faire du bon travail.
J'ai un petit matos sympa et à force d'abnégation, un certain savoir-faire qui font qu'aujourd'hui, je peux me débrouiller tout seul.
Je me suis occupé de l'enregistrement et du mixage de cet album.
Il n'y a que pour le mastering que j'ai délégué.
J'ai d'ailleurs travaillé avec un super ingénieur du son, Daniel Lenevette du "One-ID Studio", qui se trouve à Rennes.

Parlez nous du titre Protège ta nuque cypher...
Le cypher "Protège ta nuque" n'est pas vraiment un titre, vu qu'il n'est pas original.
Comme son nom l'indique c'est un cypher, c'est simplement un hommage au mythique crew de New York le "Wu Tang Clan" et leur morceau "Protect tour neck".
Un petit délire que je me suis tapé pour attirer un peu de monde avant de lancer la promo pour mes propres morceaux. (j'ai d'ailleurs fait un cypher similaire pour rendre hommage à un de mes mentors, "Big Pun")

Que souhaitez-vous transmettre au public avec le LP Shang Tsung ?
J'aimerais les choquer rapologiquement parlant, leur transmettre un tas d'émotions différentes et mon goût pour l'éclectisme.
Mais surtout du kiff, rien que du kiff.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Tout simplement parce-que je suis un artiste totalement indépendant et qu'une promo correcte, ça a un certain coût.
Et c'est clairement un budget que je n'ai pas.

Comment imaginez-vous les clips que vous allez réaliser et en quoi l'univers visuel est important ?
Ça c'est une très bonne question, car j'ai fait cet album pour pouvoir faire de la vidéo.
J'ai la tête pleine d'idées de malade pour les morceaux de cet opus et j'espère pouvoir avoir les moyens de les réaliser.
L'univers visuel est super important car il défini qui on est.
Je suis un artiste qui aime beaucoup l'esthétisme, l'univers des arts martiaux, la mode, le cinéma, les concepts, etc... Et j'aimerais faire passer ça à travers mes futurs clips.

Que peut-on savoir de l'artwork de Shang Tsung ?
L'artwork a été réalisé par « Kidmal », un graphiste algérien super talentueux.
Je lui ai parlé de mon projet et il a tout de suite été emballé par le concept. Il a été super rapide et efficace.

Qu'est ce qui vous a motivé à proposer votre LP en vinyle ?
À la base cet LP devait sortir uniquement en version digitale. Pas mal de followers m'ont réclamé du Vinyle et du CD.
Ce financement participatif a été une bonne occasion pour moi d'envisager de faire du physique.
Puis le vinyle c'est un peu le Saint Graal en tant qu'artiste. C'est un super objet et symboliquement, ça représente quelque chose d'assez énorme pour un petit artiste comme moi.
Je pourrais me dire plus tard, qu'un jour, j'ai réussi à sortir un vinyle.

Une indiscrétion ou une anecdote à nous raconter ?
Vu que ça fait trois ans que je bosse sur cet LP, des anecdotes il y en a des tas.
J'en ai une en tête, car c'est la plus récente. J'avais enfin fini mon album. Et avec du recul, je trouvais que l'album n'était pas au niveau que je m'étais fixé. De fait, j'ai retapé la moitié des morceaux ces deux/trois derniers mois haha.
J'ai recomposé certains trucs, j'ai réécris des couplets, reposé des refrains, etc... pour être sûr ne pas avoir de regret plus tard et surtout d'avoir fourni un projet à la hauteur de mes ambitions.

Aurez-vous l'occasion de vous produire prochainement sur scène et en quoi est-elle importante ?
Pour le moment l'idée de faire de la scène est totalement utopique.
De part le fait que je ne sais pas si la situation sanitaire le permettra et d'autre part, car je n'ai pas encore la tête à ça.
Le fait de faire de la musique en solo est tout nouveau pour moi, donc j'avance étape par étape.
Le live c'est primordial pour moi, mais il me faut du temps pour réfléchir à comment je vais réussir à monter un show digne de ce nom. Puis c'est aussi la loi de l'offre et de la demande.
Si je fais parler de moi, j'imagine qu'on voudra me voir en live. Par contre, si les choses ne se passent pas comme prévu et que cet album se noie dans les tréfonds d'internet, ça sera plus difficile pour moi d'envisager de monter sur scène.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J'ai envie de dire aux gens que c'est un super album et que ça serait du pur gâchis de "bouder" le truc. Si je réussi à atteindre l'objectif de ce financement participatif, je peux d'ores et déjà dire que ça sera le début d'un truc énorme.
Je souhaite aussi remercier toutes les personnes qui suivent mon parcours, de près comme de loin.
Peace !

Merci à Bezah Miyagi d'avoir répondu à notre interview !
Suivez le également sur Facebook.

Bezah Miyagi - Protege ta nuque cypher (Video by Fat White Rasta)

Musique interview Crowdfounding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam